Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Covid-19 Evaneos vous informe
Madagascar

Histoire et économie de Madagascar

Indépendante depuis 1960, l'île de Madagascar est un pays à l'histoire riche. Originairement, son peuple est issu d'un long métissage, dont est témoin la richesse culturelle et ethnique du pays. Si cette richesse est réelle, l'économie du pays, majoritairement tournée vers l'agriculture, l'est beaucoup moins. En effet, Madagascar est l'un des pays les plus pauvres de Madagascar. 

Histoire de Madagascar en bref

Le peuple malgache est issu d’un long métissage entre des populations venues d’Indonésie aux environs de 2000 avant JC et d’Afrique de l’Est. Ce premier peuplement malgache va d’abord se diviser en deux grandes catégories distinctes. Les Vazimba - ceux de la forêt -, plutôt tournés vers la chasse et la cueillette, vont s’installer dans les forêts des terres centrales et les Vezo - ceux de la côte - plutôt tentés par la pêche, qui vont s’installer sur les côtes.

Le mélange de ces populations initiales va aboutir à la naissance de 18 ethnies disséminées dans toute l’île et dont chacune possède son propre dialecte et sa propre culture. Tout content d’avoir appris quelques mots lors de mon séjour à Antananarivo, ma déception fut grande quand je me suis aperçu qu’ils ne servaient à rien dans les autres régions. De même, mes amis de la capitale sont incapables d'échanger avec un habitant de la brousse du sud de l’île, comme si Marseillais et Bretons ne se comprenaient pas ! Vous percevrez à coup sûr ces différences lors de votre voyage sur la Grande Ile.

De nombreuses tentatives de colonisation

A partir de la découverte de l’île par des explorateurs portugais en 1500, Madagascar va être la cible de tentatives d’implantations par de nombreux pays européens. Par les Portugais au XVIe siècle, les Hollandais vers la fin du XVIe siècle, les Anglais au XVIIe et finalement par la France qui impose son protectorat à l’île en 1885. Le pays acquiert son indépendance en 1960 et devient la république de Madagascar.

Suit ensuite une période de succession politique entre le premier président Tsiranana, le capitaine Ratsiraka, Albert Zafy et Marc Ravalomanana, jusqu’à ce que celui-ci soit démis de ses fonctions par le maire de la capitale Andry Rajaoelina, qui instaure alors la « Haute Autorité de Transition ». Après une longue période de tensions entre les partisans de Ravalomanana et ceux de Rajoelina, les Malgaches ont élu à la tête du pays le président Hery Rajaonarimampianina.

Télécharger gratuitement le guide Madagascar à imprimer !
Au programme : conseils utiles, quand partir, informations pratiques...
Télécharger mon guide Madagascar

Une économie encore balbutiante

Madagascar est un des pays les plus pauvres de la planète. Le Programme des Nations Unies pour le Développement classe le pays à la 143e place sur 177 dans le classement des pays en termes de développement humain (IDH).

L’économie du pays est majoritairement tournée vers l’agriculture, qui emploie environ 70% de la population active. La culture duriz représente une grande partie des surfaces cultivées mais paradoxalement, le riz consommé sur place n’est pas du riz malgache, qui est assez cher, mais du riz asiatique ! Les exportations sont essentiellement basées sur la culture du café, de la vanille, de la canne à sucre et du coton.

La vanille de Madagascar @FlickrccAndreaSchieber

La pêche représente aussi un secteur important de l’économie malgache, notamment à travers l’exportation de crevettes, qui sont excellentes. Je vous conseille d’ailleurs la dégustation de crevettes face à la mer sur les plages d’Itampolo dans le sud de l’île… un régal !

Le sol de Madagascar est également riche en minerais et notamment en terres rares, indispensables à la construction des smartphones, panneaux solaires et éoliennes. Le secteur minier représente ainsi une partie importante de l’industrie à Madagascar.

Enfin, le secteur touristique, qui subit des fluctuations en fonction de la stabilité politique du pays, participe lui aussi au développement de l’économie malgache, surtout lorsque que celui-ci profite aux populations locales.

Simon Hoffmann
239 contributions
Mis à jour le 4 mars 2016

Idées de circuits

  • Hors des sentiers battus
Rencontres malgaches
Env. 16 jours à partir de 1 760 €
  • Hors des sentiers battus
Le Nord de la Grande Île et les Tsingy de l'Ankarana
Env. 14 jours à partir de 1 390 €
  • Incontournables
Séjour de plage en plage et d'île en île dans l'archipel
Env. 12 jours à partir de 1 810 €
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage