Mon espace personnel

Bouna

Guide de voyage Burkina Faso

Infos pratiques sur Bouna

  • Rencontres locales
  • Réserve naturelle / Observation de la Faune / Safari
  • Campagne
  • Fêtes et festivals
  • Artisanat
  • Patrimoine Mondial de l'Unesco
  • Hors des sentiers battus
4 / 5 - Un avis
Comment y aller ?
Prévoir une petite journée de trajet depuis Bondoukou ou Ferkessédougou
Quand partir ?
De décembre à avril
Durée minimum
1 à 2 jours

Avis des voyageurs sur Bouna

Marie TSOUNGUI Grand Voyageur
219 avis rédigés

Pour se rendre à Bouna, il faut s’armer de patience ! Cette ville à l’entrée du parc naturel de la Comoé est située à l’extrême nord-est du pays… où il faut éviter de circuler durant la saison des pluies, de juin à octobre et les semaines suivantes.

Mon conseil :
Renseignez-vous sur les conditions de circulation et de visite du parc avant de prendre la route, et prévoyez l’équipement nécessaire pour entreprendre une excursion dans le parc de la Comoé.
Mon avis

Je suis arrivée à Bouna depuis la longue et difficile route qui relie la ville à Ferkessédougou, et j’en suis repartie plus aisément en direction du sud, vers Bondoukou. Le premier trajet m’a semblé interminable, si bien que j’étais ravie d’arriver à destination. Bouna, porte d’entrée orientale du parc de la Comoé, est une ville paisible au cœur d’une région agricole.

Dans les environs, on aperçoit des champs d’ignames (reconnaissables aux buttes de terre), de sorgho et de maïs. De temps à autre, des villages lobis de cases en terre appelées soukhalas animent le paysage : au milieu, des greniers ronds en terre également permettent de conserver les récoltes.

Après avoir parcouru la ville et les environs, je suis allée dans le parc de la Comoé, un vaste espace naturel de forêts et de savanes inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1983. Là j’ai pu observer des buffles et des cobes, mais je n’ai vu aucun guépard ni aucun éléphant, qui sont pourtant en théorie les hôtes de la région. Il faut dire que, depuis les années de crise, le parc est presque laissé à l’abandon, et que la faune y est depuis clairsemée. Peut-être aurez-vous plus de chance lors de votre séjour en Côte d'Ivoire ?