Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Pékin, capitale culturelle aux mille facettes

La première fois que je suis arrivée en plein centre de Pékin, j'ai ressenti son somptueux passé. Son rôle est à prendre au sérieux car elle borde la province du Hebei ainsi que la municipalité de Tianjin, une zone densément peuplée sur une superficie de 16 800 km2.

Ce qui frappe mes pas éperdus dans cette ville active est bien son bouillonnement intérieur. L’énergie est partout ! Je reconnais rapidement que je suis dans le centre politique et culturel de cette région de la Chine. En effet, Hong Kong et Shanghai font marcher l’économie du pays mais Pékin se réserve les relations diplomatiques et un patrimoine historique grandiose.

Ambassadeur, homme politique, personnalité publique ou privée, personne n’échappe à l’attraction de Pékin qui déroule le tapis rouge dès qu’il s’agit de mettre en valeur son invité. Ici, j’ai tout de suite ressenti l’équilibre entre tradition et modernité.

Région d’apparat et de culture sans limites

Impossible pour moi de vous parler de Pékin sans évoquer son éblouissant héritage architectural qui concentre les plus merveilleuses réalisations de l’homme : de la Grande Muraille à la Cité Interdite en passant par le merveilleux Temple du Ciel.

Mais je n’oublie pas les grands projets du présent. A cet égard, je fus surprise par les moyens mis en place lorsque Pékin fut l’hôte des Jeux Olympiques en 2008. Il y avait dans l’air comme un besoin de prouver sa position de «leader» du pays. Sa capacité à réagir en un temps bref aux plus impossibles défis décrit bien la personnalité de la ville.

La flamme olympique dans le stade de Pékin

Des merveilles architecturales et culturelles

La visite de Pékin mérite d'y consacrer plusieurs jours. Il y a bien sûr les incontournables comme la Cité interdite, la place Tian'anmen, le Temple du ciel ou le Palais d'été. Lors d'une première visite de la ville, ne les manquez pas ! Ils sont certes très visités mais restent des monuments exceptionnels.

Mais rester plus longtemps dans la ville permet de découvrir ses parcs, moins connus des visiteurs mais véritables bulles d'oxygène au coeur de la ville : la Colline du Charbon et le Parc Behai en sont d'excellents exemples. Les temples, comme le Temple des Lamas ou le Temple de Conficius, valent également le déplacement : ce sont d'agréables havres de paix au coeur de la ville.

Enfin, il est vraiment dommage de quitter Pékin sans s'être perdu dans les Hutongs... Ces ruelles traditionnelles, qui abritent des maisons basses typiquement pékinoises, ont malheureusement quasiment disparu avec le développement galopant de la ville, mais il en reste quelques îlots. Je vous conseille vraiment de passer quelques heures dans ces quartiers, loin des artères bondées et au coeur de la vie quotidienne des Pékinois.

Place Tian'anmen

Une zone urbaine en pleine croissance économique

Avec plus de 20 millions d’habitants, la deuxième ville la plus peuplée de Chine après Shanghai offre des possibilités de travail inouïes et attire une population de plus en plus importante. Son dynamisme fait envie et les opportunités de travail sont grandes. Seule obligation : parler le mandarin standard, ce qui n’est pas chose aisée.

Qu’importe, le rayonnement de son futur peut comporter quelques petits sacrifices surtout au regard de l’évolution économique de Pékin. En effet, la troisième ville du pays fait rapidement de l’oeil avec sa croissance de plus de 10% par an et son «Central business district» grandissant. L’énergie est si palpable dans les rues que chacun ne cesse d’être attiré. Economie, culture, art de vivre... un cocktail pékinois vitaminé !

Emilie Joulia
24 contributions
Mis à jour le 13 juillet 2016