Mon espace personnel

Suzhou: d’où vient le charme magique de la Venise de l'Est ?

Quoi de mieux que la mise en place d’un campus franco-chinois pour resserrer les liens entre les deux pays ? C’est ce qu’a fait Skema, école de commerce française dans laquelle j’étudie. Je me suis donc retrouvée parachutée sur le Pôle Technologique et Scientifique de la belle ville de Suzhou, située à 30 minutes seulement de Shanghai en train rapide, et regroupant des milliers d’étudiants chinois et internationaux. 

Si la ville est entourée de part et d’autre de zones industrielles et universitaires telles que celle-ci, ce qui a beaucoup contribué à son essor économique, le centre-ville a, quant à lui, su conserver son authenticité. Et c’est avec émerveillement que je l’ai découvert.

Tea-time dans un somptueux jardin ou balade le long des canaux préservés ?

“Capitale des jardins”, Suzhou, ville de la province du Jiangsu, rassemble neuf jardins classés par l’UNESCO. Le Jardin du Maître des Filets, Le Jardin du Couple Retraité ou encore Le Jardin de l’Harmonie constituent des exemples remarquables du talent chinois en la matière.

Le Jardin Liu, ou jardin “Attardez-vous”, emblématique des jardins classiques privés de Chine, est d’une élégance et d’un calme magistraux. Après la visite, on trouve au fond du jardin une agréable maison de thé. Confortablement installé sur la terrasse, on se laisse bercer par le léger clapotis de l’eau et le son apaisant de la musique chinoise. Détendus, loin du bruit et de l’agitation du coeur de Suzhou, on se laisse aller à un petit somme et, finalement, on s’attarde …

Le Jardin de la Forêt du Lion est quelque peu différent. Plus “caillouteux” que les autres jardins de la ville, il n’en demeure pas moins l’un des plus beaux jardins de Suzhou. Un labyrinthe de rocaille s’avance sur l’eau, formant une presqu’île, et le rendu est magnifique.

Si, comme moi, vous cherchez désespérément Le Jardin de l’Humble Administrateur et que votre shifu (conducteur de taxi, “maître” en chinois) vous dépose au Jardin de la Politique des Simples, pas de panique ! Vous êtes au bon endroit, le jardin porte en effet ces deux noms. C’est l’un des plus connus de la ville et même de Chine. Tout au fond, on découvre un superbe emplacement où plus de 700 arbres miniatures sont réunis. C’est le “jardin des bonsaïs”.

Si Suzhou est la ville des jardins, elle est aussi très connue pour ses nombreux canaux. Marco Polo la surnomma pour cette raison “ la Venise de l’Est ”. Les deux villes sont d’ailleurs jumelées. Pour faire un tour en bateau, il y a plusieurs embarcadères ; le plus simple est de rejoindre celui qui est situé en face du Jardin de la Politique des Simples, après l’avoir visité. C’est avec ravissement qu’on découvre les maisons typiques de la ville en longeant les canaux sur un petit bateau dont le pilote chante un air d’antan.

Suzhou et son canal

“Au ciel il y a le paradis, sur terre il y a Hangzhou et Suzhou”.

Cet ancien proverbe chinois n’est pas loin de la vérité. Si Shanghai est la ville de toutes les folies, Suzhou est celle où il fait bon vivre, celle où l’on rencontre la culture chinoise en prenant son temps, où l’on se détend dans les jardins. Une partie du centre-ville est aujourd’hui très moderne, accueillant un fast-food américain tous les 200 mètres et les mêmes enseignes qu’à Paris. Mais il suffit de s’en éloigner un tout petit peu pour découvrir des lieux hors du commun et une vraie authenticité.

Le premier site célèbre de la ville est la Colline du Tigre et on peut aisément lui consacrer une demi-journée, tant la marche à l’air pur est agréable et contraste avec la folie de Shanghaï. Il ne faut pas non plus manquer la Pagode du Temple du Nord, ainsi que le Temple Hanshan où vous aurez peut-être la chance d’assister, comme moi, à une prière bouddhiste en direct. Suzhou est aussi emblématique de l’industrie de la soie, avec ses nombreux ateliers et filatures. Visiter le musée de la soie est un “must”, et je vous conseille de vous rendre à la boutique du musée pour vous assurer d’acheter de la soie véritable.

Quoi de plus agréable, après ces visites, que d’aller se promener du côté de Pingjiang Lu et Shantang Jie ? Ces deux rues sont bordées de bars, de magasins typiques et de nombreux salons de thé. On marche le long des canaux, profitant du calme de ces rues étroites et, si l’on craque, on pénètre dans un des agréables bars où l’on déguste un cheesecake et un smoothie à la pastèque. Rien de très chinois, je le concède ! Mais c’est là tout l’attrait de Pingjiang Lu et Shantang Jie : elles accueillent à la fois des Chinois en balade, des touristes occidentaux en mal du pays (ou juste du goûter sucré, inexistant dans la culture chinoise) et les très nombreux étudiants chinois attirés par les bars “hype” du coin.

Pour poursuivre la découverte des villes d’eau, faites un petit tour à Tongli, un bourg antique au style typique de la région d’eau du Sud de la Chine. Enfin, il me paraît impératif de passer deux jours à Hangzhou, l’une des plus anciennes capitales de la Chine, abritant le somptueux Lac de l’Ouest. Vous apprécierez faire un tour en pédalo sur le lac, et je vous recommande aussi vivement de vous féliciter de votre effort avec une succulente brochette de fraises au caramel comme on en trouve dans toutes les rues de la ville.

Tiphaine Leblanc
125 contributions
Mis à jour le 11 avril 2016