Mon espace personnel

Tagong et la fête du Cheval, quand le temps s’arrête...

Tagong est construit autour du monastère très typé de Lhagang, une lamasserie qui combine les styles tibétain et han. Il a miraculeusement échappé à la Révolution Culturelle. Ainsi, lors de son voyage en Chine, le visiteur peut admirer le temple et ses tours en parfait état. Ces dernières confèrent à l'espace une impression de grandeur.

J’aime aussi laisser mes yeux se perdre sur les montagnes tout autour jusqu’aux plaines aux nuances grises un peu plus loin. 

Départ pour la fête du cheval dans la vallée de Tagong

Chaque année se déroule la fête du cheval (Saima) dans une vallée proche de Tagong. Je suis les habitants de la région, qui me conseillent de prendre la route en voiture, puis de finir le périple à pieds. La file humaine grimpe alors jusqu’à un tout petit village à flanc de montagne. La marche dure une bonne heure avant d’accéder de l’autre côté, là où le spectacle a lieu !

Malgré l’effort physique, je trouve que cette marche en vaut vraiment la peine. Certes, le voyageur ressent quelques difficultés à respirer, mais pas d’inquiétude, c’est tout à fait normal ! Nous sommes à 4000 mètres d’altitude... alors l’oxygène manque un peu.

Une fois arrivée, je remarque des centaines de nomades tibétains déjà installés. Parsemés autour de tentes blanches, ils sont en costumes et à cheval. Tout près d’eux se trouvent aussi des yacks.

Aucune crainte à avoir quant à l’accueil réservé aux visiteurs. Les nomades sont habitués à la présence occidentale. Leurs gestes d’hospitalité restent vivaces et généreux, à vous de les accepter sans encombres. Il est très apprécié que le visiteur accepte de partager le repas de ses hôtes. Si la barrière de la langue est un fait, les sourires, eux, trahissent le vrai plaisir de la rencontre.

Foule assistant à la fête du cheval @flickr cc La Priz

Entre course de chevaux et émerveillement

Les activités de la journée battent leur plein et peu à peu le public s’accumule. Les chevaux se préparent. Dans quelques instants, une grande course va avoir lieu ! Les cavaliers partent chercher des palettes de bois numérotées et les ramènent au centre. C’est alors que je peux découvrir de splendides démonstrations de cavalerie. J’observe de magnifiques parades, des allers et venues où l’on récupère foulards et pommes. Plus tard, ce sont chants et danses traditionnelles qui apportent de la bonne humeur. Je me plais ici, à regarder les Tibétains transmettre leur culture ancestrale.

Emilie Joulia
24 contributions
Mis à jour le 7 mars 2016