Mon espace personnel

A la rencontre des minorités du Sud-Ouest de la Chine

Riche de 56 ethnies, ou «nationalités», la Chine est une véritable mosaïque de populations, dotés de leurs propres langues et parfois écritures. Mais les minorités se concentrent surtout dans le Sud-Ouest du pays, dans les provinces du Guangxi et du Guizhou. Les plus importantes sont les Zhuang et les Dong.

De multiples ethnies réparties sur toute la zone

Les minorités ethniques se trouvent dans les 3 provinces du sud-ouest. Hui, Naxi, Mandchous, Miao, Yao... se partagent les rizières et les montagnes, dévoilent leurs habits colorés et semblent hésiter entre leur mode de vie traditionnel et la modernité arrivée récemment jusqu'à eux.

Parmi les groupes les plus importants, il y a celui des Zhuang, qui regroupe 18 millions de personnes. Ils habitent dans le Guangxi, à la frontière avec le Vietnam, et parlent une langue de la famille Tai, une langue non chinoise assez répandue en Chine. Les Zhuang sont connus pour leur goût pour la musique, ce qui est aussi le cas d’autres ethnies.

De son côté, la population Dong compte à elle seule 3 millions d’habitants dans le Guangxi, le Guizhou et le Yunnan. Le mode de vie des Dong est très caractéristique des coutumes de la région : ils vivent de l’agriculture, particulièrement du riz, qu’ils récoltent plusieurs fois par an. Ils sont animistes, vénèrent les esprits, les animaux, les grands arbres. Très bons architectes, ils sont capables de construire des ponts couverts et des tours. Leur mode d’expression est adapté au chant. Ainsi, vous serez étonnés de découvrir une langue musicale et chaleureuse, pleine de joie. La danse est également à la base de la culture des Dong. Régulièrement, on peut voir des spectacles où beauté et élégance vont de pair avec costumes de fête aux couleurs bleu indigo et noir.

Famille Zhuang @flickr cc McKay Savage

Des peuples traditionnels mais vivants

Confrontées au développement citadin et à la modernité, les minorités ethniques protègent leur culture tout en s'adaptant aux influences urbaines et aux progrès technologiques. Ainsi, vous découvrirez des peuples aux coutumes profondes et diverses. La richesse de leur folklore et de leur artisanat est une vraie invitation au voyage, une grande découverte ethnologique. Leurs traditions étant devenues sources de revenus (grâce aux retombées du tourisme), cet attachement devrait perdurer tout en cohabitant avec évolutions technologiques et influence des visiteurs.

Preuve que ces traditions ne sont pas (encore) que des attractions touristiques : lorsque l’on se promène aux abords des rizières, on aperçoit quelquefois des plans d’eau ornés de pièges à poisson. Circulaires et composés de végétaux, ils sont utilisés de la même façon depuis des siècles par les minorités ethniques. La vie passe, la tradition reste.

Pascaline Deshayes
3 contributions
Mis à jour le 7 mars 2016