Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Sur les traces du bouddhisme dans la péninsule de Wakayama

Que l'on soit soi-même bouddhiste ou non, la découverte du Koyasan et de ses environs permet de se rapprocher du cœur religieux du Japon, et de mieux comprendre ses habitants.

Le monastère du Koyasan fut fondé par le moine Kobo Daishi, connu aussi sous le nom de Kukai, en 816 à son retour de Chine. Il fut le premier à construire un ensemble de temples bouddhistes ésotériques shingon. Ce lieu a été choisi à cause du relief des environs, les 8 montagnes environnantes évoquant la forme de la fleur de lotus sur laquelle siégea Bouddha. 

Un cimetière exceptionnel

L'endroit le plus symbolique du Koyasan est l'Okunoin : ce cimetière immense repose sous des arbres centenaires, et il y règne une atmosphère un peu feutrée, un peu mystérieuse. Une partie du cimetière est ancienne, avec des tombes de samouraïs et autres personnalités de l'époque recouvertes de mousse. Les jizos, ces petites sculptures dédiées à la mémoire d'enfants décédés, sont nombreux, parfois regroupés en monument, parfois camouflés dans le creux d'un arbre. Au fond du cimetière, se trouve le mausolée de Kukai. Une partie du cimetière est plus récente, on y trouve les tombes de sociétés japonaises telles Panasonic ! Plus étonnant, au cœur de la forêt se trouve une tombe des fugus qui rend hommage à ces poissons appréciés des Japonais, ainsi qu'un monument des termites construit par une société d'insecticides pour ses victimes !

Jizos dans le cimetière

Une ville de temples

Dans toute la ville on trouve plusieurs ensembles de temples, ainsi que des pagodes. On peut, si on le souhaite, assister à une initiation bouddhiste. Cela dure une trentaine de minutes, où l'on écoute des prières chantées, et à la fin de la cérémonie on reçoit une attestation de participation à la cérémonie. Plusieurs temples proposent un hébergement, avec un ou deux repas végétariens servis par les moines. Le matin, sur les coups de 5 ou 6 heures selon les endroits, le gong prévient de l'imminence de la prière. On assiste alors à la prière du matin chantée par quelques moines avant le petit déjeuner.

Chemins de pèlerinage

Les montagnes de la péninsule de Kii sont parcourues de sentiers de pèlerinage qui mènent à différents temples ou lieux sacrés.  La cascade de Nachi est une des plus hautes du Japon et est un lieu sacré du bouddhisme et du shintoïsme. L'endroit fait partie du sanctuaire de Kumano qui comprend également une pagode et des temples. Une corneille géante à trois pattes aurait protégé l'empereur qui érigea un  temple pour remercier les dieux.

L'atmosphère du Koyasan est très particulière, pour s'en imprégner pleinement, prévoyez donc de préférence deux journées complètes. Que ce soit sous la neige ou en été, cela restera un moment fort de votre séjour au Japon.

Marielle Awad
138 contributions
Mis à jour le 11 février 2016