Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Miandrivazo

Guide de voyage Madagascar

Infos pratiques sur Miandrivazo

  • Famille
  • Rencontres locales
  • Nature, Aventure & Sport
  • Hors des sentiers battus
3 / 5 - 3 avis
Comment y aller ?
A 220 km en voiture / autocar de Antsirabe
Quand partir ?
Entre avril et octobre (saison sèche), risques de cyclones entre fin décembre et mi-avril

Avis des voyageurs sur Miandrivazo

Julie Sabatier Grand Voyageur
74 avis rédigés

Posée au bord de la rivière Mahajilo, affluent du fleuve Tsiribihina, « là où l’on ne saute pas », Miandrivazo est la bourgade la plus chaude de Madagascar.

Mon conseil :
Prévoyez chapeau, crème solaire et lunettes de soleil !
Mon avis

Coincée entre la chaîne du Bongolava à l’est et le plateau du Bemahara à l’ouest, le territoire de « ceux des longues vallées », les Sakalava, ne profite guère des courants d’air…

L’origine de son nom est amusante. Le roi Radama 1er aurait dit au roi Ramihatro « Miandry vazo aho », signifiant j’attends ma femme, après un combat où il lui demanda sa fille en mariage.

Miandrivazo vit principalement de la culture du tabac, d’arachides, de haricots et de l’élevage de porcs et de bovins. Il y a même un élevage de crocodiles à côté du marché ! Son principal intérêt est d’être le point de départ pour des excursions de quelques jours en pirogue ou en chaland au long de la Tsiribihina pour un voyage découverte.

Philip Böhm Voyageur
50 avis rédigés
Mon avis
Une fois sorti d’Antsirabe, les villes et villages sont de plus en plus escarpés et on suit une route cabossée dans un paysage lunaire. L’immensité de cette ile se fait ici ressentir plus que partout ailleurs. On est dans le territoire des éleveurs de zébus, animal emblématique de la région et anecdotiquement aussi le plat principal que l’on vous sert à toute les sauces. Les plateaux laissent place soudainement à une plaine fertile et boisées et on rentre dans la ville de Miandravazo dont l’unique attrait semble être son coucher de soleil sublime sur le fleuve Tsiribinha. Véritable cul de sac pour les 4 roues, sorte de fin du monde à la malgache, elle est cependant la porte d’entrée vers la cote ouest, si l on décide de poursuivre le périple en bateau.
Julie Sabatier Grand Voyageur
74 avis rédigés

Et pourquoi n’y plongerait-on pas ? Parce que le fleuve Tsiribihina est peuplé de crocodiles. Sa descente en chaland à moteur ou en pirogue est l’un des meilleurs moyens de découvrir l’Ouest malgache lors de votre séjour à Madagascar.

Mon conseil :
Je ne vous donnerai qu'un conseil : ouvrez grands vos yeux !
Mon avis

Le départ se fait généralement de Miandrivazo. De là s’ouvrent à nous tous les trésors d’une nature sauvage. Manguiers et kapokiers géants, plantations de tabac, forêts de baobabs… Sans oublier la vie quotidienne des habitants que vous pourrez voir en train de laver le linge ou faire la vaisselle sur les berges.

Tout au long du parcours, vous pourrez admirer la jungle luxuriante alterner avec de vastes plaines. Observer en toute tranquillité les caméléons, tortues, lémuriens peuplant les environs. Si vous faites des haltes à terre, à Anosin’Ampela ne manquez pas une sublime cascade. L’un des points marquants de cette expédition fluviale sont les gorges de Bemaraha et leurs merveilleuses falaises granitiques.

Circuits et séjours Miandrivazo