Mon espace personnel

L'Allée des Baobabs, un incontournable

Vous l'avez sûrement déjà vue dans un reportage, un magazine ou dans vos rêves, l'Allée des Baobabs est une avenue mythique et symbolique de votre voyage à Madagascar. Mieux que les Champs-Elysées, cette avenue est un alignement de baobabs majestueux, dont les plus hauts font plus de 30 mètres. Un des plus beaux paysages de l’île.

Prochain arrêt : l’Allée des Baobabs

Lorsque je me suis renseigné sur Madagascar avant mon premier voyage sur l'Ile Rouge, je tombais régulièrement sur des photos d’une route bordée d’arbres immenses aux troncs lisses et aux branches ressemblant à des racines. Le spectacle avait l’air saisissant et le lieu a tout de suite éveillé ma curiosité. Une fois sur place, je ne pouvais passer à côté de ce paysage qui fait partie des cartes postales incontournables connues partout dans le monde.

Depuis Morondava, je retourne donc sur la route qui mène à la capitale - la seule route en fait - sur une quinzaine de kilomètres et je bifurque sur la RN35. Je continue alors sur la piste cabossée pendant environ 10 kilomètres et j’ouvre les yeux.

Un monument naturel majestueux…

Tout d’un coup, ils apparaissent. Dans un paysage majoritairement occupé par des rizières et des hautes herbes surgissent subitement des géants qui s’élancent vers le ciel. Combien y en a-t-il exactement ? Impossible de le dire au premier coup d’œil mais on en dénombre plus de 300 au total, dont une quarantaine parfaitement alignés le long de la piste. Les majestueux Adansonia grandidieri qui composent l’Allée des Baobabs font partie des 6 espèces endémiques de Madagascar. Leurs troncs lisses grimpent vers le ciel à des hauteurs vertigineuses tandis que leurs branches s’entremêlent étrangement.

…qui évolue au fil des saisons

Qu’ils soient parés de leur feuillage ou bien les branches nues, les baobabs de l’Allée donnent un spectacle magique. La pousse des feuilles commence avec les premières pluies et s’achève à la saison sèche. La floraison peut quant à elle s’étaler sur toute l’année en fonction des espèces.

Lors de la floraison, les fleurs des baobabs des différentes espèces présentes sur place - Adansonia za, A. rubrostipa et A. grandidieri - s’ouvrent en quelques minutes pour libérer le précieux nectar. Celui-ci sera transporté par les différents animaux qui cohabitent dans les branches : lémuriens, chauves-souris et sphinx ... Ces fleurs ont une durée de vie de quelques heures seulement . Le spectacle est magnifique, les arbres se parent alors de pompons de fleurs de différentes couleurs selon les espèces - blanches, jaunes ou rouges – et qui forment de très beaux contrastes dans le feuillage.

Coucher de soleil sur l'Allée des Baobabs @Hoffmann Simon

Une aire protégée habitée

L’Allée des Baobabs a été classée en 2007 en tant que « Monument Naturel » par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Ce classement a permis de faire de ce lieu une aire protégée d’une superficie de 320 hectares.

Un parking a récemment été aménagé à l’entrée de l’aire protégée afin d’éviter que les 4x4 garés partout ne gâchent la vue sur l’Allée. Le prix du parking est redistribué aux habitants du village situé au sein de l’aire protégée afin de palier au manque à gagner imputé par l’interdiction de cultiver la zone.

Sous un kiosque situé à l’entrée du monument, des sculpteurs du village exposent et vendent leurs créations. En achetant leurs œuvres, vous permettez le développement d’activités alternatives à la culture sur brûlis, en grande partie responsable de la déforestation de la région. Alors, pourquoi ne pas ramener dans ses bagages un petit baobab sculpté en souvenir ?

Simon Hoffmann
239 contributions
Mis à jour le 4 mars 2016