Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Rêve de Thaïlande… sans les éléphants !

Îles paradisiaques, jungles luxuriantes, temples éternels, éléphants par milliers… Telles sont les promesses d’une aventure au royaume enchanteur de Thaïlande. Le tableau serait idyllique s’il laissait tranquille ces pachydermes, autrefois animaux emblématiques de la culture thaïlandaise dont un symbole immaculé a figuré sur le drapeau national jusqu’en 1917. Aujourd’hui, les éléphants sont relégués au  rang d’esclaves destinés à amuser les touristes. Trek sur leur dos, spectacle de peinture, d’équilibrisme, tout est bon pour divertir les étrangers. Mais connaissez-vous la réalité que vivent ces bêtes au quotidien ? Êtes-vous prêts à tout pour passer du bon temps en voyage, même à contribuer à la tragédie que vivent les éléphants de Thaïlande ? Petit compte-rendu d’une réalité trop souvent passée sous silence et qu’il vous faut appréhender pour un voyage responsable en Thaïlande.

D’animal sauvage à esclave sans âme

Les animaux domestiqués sont pour la plupart capturés dans leur plus jeune âge, enlevé à leur mère qui les défend alors sans relâche. Il se dit que pour un jeune éléphant capturé, 4 adultes sont tués. Le braconnage a beau être illégal, il est monnaie courante en Asie. Confiés ensuite à des dresseurs, les jeunes éléphants subissent le phajaan, maltraitance destinée à ce que l’âme de l’animal abandonne son corps comme le voudrait la croyance ancestrale. Pour cela, les éléphants sont torturés en différents points de leur corps, frappés avec ce pic très caractéristique qui n’a pas du vous échapper, le bullhook, afin de leur inculquer une peur de l’homme et une soumission à vie. Seuls 50% des animaux y survivraient… Une fois l’animal malléable, commence alors la phase de dressage qui le rendra attractif aux yeux des touristes…

 

Le bain des éléphants, Thaïlande

Boycott des tours à dos d’éléphant et journées entières passées à les soigner

En Thaïlande, mieux vaut préférer les centres d’accueil qui récupèrent les animaux maltraités, les soignent et leur offrent un quotidien tout doux pour tenter de leur faire oublier leurs misères passées.

L’Elephant Nature Park en est un bon exemple. Il propose aux visiteurs de devenir volontaires et d’aider à soigner les pachydermes en les baignant dans la rivière, en nettoyant leurs enclos, en les nourrissant etc. Une expérience de vie incroyable aux côtés de ces géants au grand cœur.  Et surtout une autre approche de l’animal, plus consciente, plus respectueuse, plus humaniste.

Laetitia Santos
32 contributions
Mis à jour le 14 mars 2016