Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Datong et ses grottes bouddhistes sacrées

D’abord capitale des Wei du nord entre 398 et 494 après J.-C., Datong est à l’époque un centre politique, économique et culturel du royaume. Un statut qu’elle conserve jusqu’en 523, époque à laquelle elle est désertée suite à des révoltes.

Aujourd’hui, la population est dense (3 millions d’habitants), les ressources en charbon importantes et les touristes affluent. S’il existe bien quelques monuments historiques dans le centre, c’est avant tout les alentours qui attirent beaucoup, particulièrement les grottes de Yungang. A seulement 16 kilomètres de là, je peux vous assurer qu’elles méritent vraiment le détour au cours d'un voyage en Chine.

251 grottes et plus de 51 000 statues !

Les grottes de Yungang sont uniques. Elles courent sur plus de 18 000 m2 de surface sculptée et forment l’un des sites rupestres bouddhiques le plus renommé au monde. Et pour cause : le visiteur peut admirer jusqu’à 51 000 statues réparties dans 251 grottes. Un patrimoine conséquent que vous n’aurez à coup sûr pas le temps de voir en entier lors d’une première visite.

Cependant, il faut ressentir à quel point Datong fusionnait la culture et l’art à l’époque des Wei. Cela se ressent dès l’entrée dans l’une des grottes. Le lieu était propice aux métissages et aux mélanges des différentes formes artistiques puisées dans la religion. Heureux mariage de l’art religieux bouddhique et des traditions culturelles chinoises, association de l’Asie du sud et de l’Asie centrale. En outre, la finesse des finitions, la beauté des couleurs et la diversité des sculptures ne manquent pas de laisser une forte impression !

quelques unes des plus de 251 grottes richement décorées @flickr cc Patrick Streule

Un défi impossible à relever

Le creusement et la sculpture des grottes de Yungang commencèrent en l’an 460 de notre ère. Ils se poursuivirent jusqu’en 490 et les finitions s'achevèrent en 520. C’est dire le temps passé à un tel ouvrage !

Mais la dynastie des Wei du nord n’avait pas peur de relever ce défi, avec l’assurance que s’ils y arrivaient, les dieux seraient plus cléments envers eux. Le moine Tan Yao démarra la sculpture des Cinq grottes avec ferveur et avec une stricte unité du plan et de la conception. On y retrouve la rigueur légendaire des Chinois ! Est-ce que ce moine savait à quel point son travail deviendrait le centre de l’art bouddhique en Chine du nord ? Certainement pas !

Pourtant, le résultat reste éloquent. Ce sont 21 grottes qui accueillent les visiteurs. Dans l’une d’entre elles (la numéro 5) on trouve un bouddha gigantesque de 17m, la pièce qui a le plus impressionné la novice que je suis. De quoi donner encore plus de sensations à la promenade...

Emilie Joulia
24 contributions
Mis à jour le 7 mars 2016