Mon espace personnel

Le désert de Gobi, immensité et contrastes

Quand il projette son voyage en Chine, le visiteur imagine mal traverser le désert de Gobi car le climat y est très rude. L’été, les températures atteignent 38 degrés et l’hiver, elles avoisinent les -25. Pourtant, certains défient l’impossible à dos de chameau ! Et imaginez-vous l’épreuve que représentait cette traversée pour les caravanes qui arpentaient la Route de la Soie...

Des paysages variés et une immensité à perte de vue

On se senttout petit dans le désert de Gobi. On croirait à peine que de jolis paysages puissent éclairer le parcours. Ils sont pourtant bien vivaces et beaucoup plus variés qu’il n’y paraît. Surtout, vous serez étonnés par la vitesse à laquelle ils changent : plaines, montagnes et dunes disparaissent puis réapparaissent à tour de rôle.

Ici, croyez-moi, le dépaysement est garanti. Dans l’ambiance acétique de ce lieu à part, on croise quelquefois des nomades. Ce sont les seuls habitants qui résistent inlassablement aux vents et au manque d’eau. Au fil de leur périple, ces surhommes arrivent à maîtriser l’environnement difficile dont ils sont l’objet. Ils forcent intensément mon respect !

Les chameaux emblématiques du désert de Gobi @flickr cc Michael Eisenriegler

Une terre de tous les contrastes

Pour découvrir ce désert, à vous de choisir : à pied, en moto, à cheval ou en 4x4, tout dépend de vos goûts et de vos attentes. Mais si vous ne souhaitez y passer que quelques heures au cours de votre périple, il sera nécessaire de parcourir le désert avec un 4x4.

Equipé de l’engin, en moins d’une centaine de kilomètres, vous appercevrez des différences naturelles à couper le souffle. Les hauts sommets de l’Himalaya et des monts Altaï font place à de larges étendues de sable. C’est une grande variété d’ensembles qui se présente à nous.

Sur le site de Booro, les dunes atteignent près de 100 mètres de haut. Ici, c’est aussi le royaume des chameaux à deux bosses de Bactriane. Ils parcourent cet impitoyable désert («Gobi» en mongol) malgré les -40 degrés l’hiver.

Pourtant, ne vous attendez pas à ne voir que des dunes et du sable. Ce dernier n’occupe que 3% de la surface. Je vous promets de nombreuses surprises dans ce magnifique désert : lacs bleus à la frontière nord, forêts pétrifiées ou encore cimetières de dinosaures géants.

Emilie Joulia
24 contributions
Mis à jour le 7 mars 2016