Mon espace personnel

Les grottes de Mogao ou l’art bouddhiste du Ve siècle

Au cours de mon voyage en Chine et plus particulièrement aux grottes de Mogao, j’ai pu constater qu’elles ne se dévoilent pas entièrement au premier coup d’oeil, il faut les mériter, patienter. Mais après quelques pas, des milliers de mètres carrés de peintures murales et de statues peintes s’offrent à nous. Les grottes ne se visitent pas toutes d’un coup car elles ne sont pas toute ouvertes au même moment. Ainsi, vous pourrez en voir 10 ou 11 à la fois, mais pas plus.

Quand un moine découvre l’existence des grottes...

Ces grottes sont en réalité des cavités creusées par la main de l’homme il y a plus de 1000 ans. Sculptées et peintes, elles présentent des thèmes d’inspiration bouddhiques. On y remarque de nombreuses fresques qui m’ont rappelé les dessins des hommes préhistoriques. Les couleurs sont restées vives et varient selon l’angle de la lumière.

Ce patrimoine fut découvert par un moine, en 1900. Il mit également à jour une immense bibliothèque. Celle-ci contient des milliers de manuscrits et d’objets anciens bien conservés. C’est la plus importante au monde pour la culture ancienne de l’Orient, une référence inestimable pour l’histoire de la Chine ancienne.

Poussons un petit cocorico ! Il faut savoir que la France a participé dans la mise en valeur de ces joyaux. En effet, grâce aux travaux du sinologue français Paul Peillot, ce patrimoine a pu être catalogué et abrité dans des musées du monde entier. Si on ne peut pas tout voir sur place, on ne peut que se féliciter que ces richesses soient protégées et en lieu sûr.

Peintures murales des grottes de Mogao @flickr cc Xuan Che

Que cachent les grottes de Mogao ?

Les grottes regorgent de mille et un secrets. Prenons l’exemple de la grotte 302. Vous y dénicherez des scènes anciennes de la dynastie Sui et des illustrations sur les expéditions du peuple d’autrefois. Les dessins qui représentent des chameaux attelés à un chariot sont le témoignage des échanges commerciaux de l’époque quand les marchands passaient par la Route de la Soie. Ainsi, dans l’antre de cette cavité, on croit partager un peu la vie ancienne de la Chine.

Une autre cavité qui a marqué ma visite, la grotte 61 : un lieu intéressant où l’on apprécie les paysages du mont Wutai. Chaque détail est dessiné de façon précise : montagnes, fleuves, temples, villes, routes et mêmes caravanes y figurent. Ce travail minutieux fait presque penser à une véritable carte géographique, elle ravira les chercheurs en herbe.

A mesure que le visiteur avance dans les interminables grottes, il ne cesse de se demander comment un tel ouvrage est possible.

Emilie Joulia
24 contributions
Mis à jour le 7 mars 2016