Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Le village d'Anakao, farniente au sud !

Nouvelle étape de mon voyage à Madagascar : après avoir parcouru la route nationale 7 en taxi brousse de la capitale jusqu’à Tuléar, je pense qu’une baignade dans l'eau chaude ferait bien plaisir à mes muscles. Renseignement pris, il semblerait que le village d’Anakao soit particulièrement bien indiqué pour la chose.

Objectif : plage

Ce qui se traduit par objectif : le village d’Anakao, situé à une quarantaine de kilomètres au sud de Tuléar. Le départ se fait du port d’où l’on peut directement acheter les billets pour cette oasis de détente.

Après une heure de bateau, le village d’Anakao se profile peu à peu et on aperçoit les premiers bateaux de pêcheurs. Une fois les pieds sur la terre ferme, ou plutôt dans le sable mou, on se rend compte que ces bateaux ont quelque chose de spécial. Ce sont en fait des pirogues à balanciers, particulièrement prisée des pêcheurs Vezo qui peuplent le village.

Sable blanc et eau turquoise

Anakao se présente en deux parties : les hébergements, restaurants et bars se situent directement sur la plage tandis que les habitations sont dispersées dans les terres, plus près des champs. Un nombre incroyable de pirogues attendent leur départ en mer en se prélassant sur la plage, chacune rivalisant de couleur avec sa voisine, le tout formant un paysage de carte postale . Le sable est blanc et donne à l’eau de magnifiques couleurs. La mer est riche en poissons et ravira les amateurs de snorkeling.

Le matin, j’assiste au ballet des pêcheurs qui partent en mer sur leurs embarcations et qui reviendront plus tard, une fois les filets chargés de poissons qu’ils revendront directement à leur retour sur la plage. Fraîcheur garantie.

Pirogues à balanciers à Anakao @Hoffmann Simon

Le soir, attablé à l’un des nombreux restaurants qui bordent le littoral, je déguste un poisson grillé agrémenté de jus de citron. Au large, le soleil se couche sur l’île de Nosy Ve, offrant un tableau magnifique de couleurs rouges et jaunes sur fond bleu marine. La nuit tombe doucement sur Anakao, la chaleur écrasante de la journée fait alors place à un air frais salvateur qui durera jusqu’aux premières lueurs du jour.

Un banc de sable dans la mer : l’île de Nosy Ve

A deux milles du village se trouve l’île de Nosy Ve, petit îlot sur lequel viennent nicher des pailles-en-queue rouges, une espèce d’oiseau endémique à Madagascar. Protégés par un fady - un « tabou » - interdisant de tuer un animal sur l’île, ces oiseaux partagent paisiblement les buissons avec leurs nombreux congénères. On peut les observer en se baladant dans l’île dont la taille ne dépasse pas 4,5 km de long sur 2 km de large et qui peut donc être facilement visitée.

Nosy Ve est entourée d’un récif corallien dans lequel évoluent un grand nombre de poissons, prévoyez masque et tuba pour de jolis souvenirs aquatiques. L’île est accessible en pirogue à balancier depuis Anakao : contre une petite rétribution, un pêcheur acceptera de vous emmener et viendra vous chercher quand vous le souhaiterez.

Simon Hoffmann
239 contributions
Mis à jour le 4 mars 2016