Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Le parc national d'Andasibe-Mantadia, paradis des lémuriens

Le parc national d’Andasibe-Mantadia est formé de deux aires protégées distinctes : la réserve spéciale d’Analamazoatra (prononcez « Analamazotch’ ») et le parc national Mantadia. Situé à 140 kilomètres à l’est d’Antananarivo, celui-ci abrite une immense forêt humide, refuge de nombreuses espèces animales et végétales. Le climat du parc et de ses environs est assez frais, la température moyenne ne dépasse pas les 20°c et il pleut une grande partie de l’année.

Une forêt primaire incroyablement riche

On estime que 80% de la forêt qui compose le parc est de la forêt primaire n’ayant jamais subi de pressions humaines. On y trouve une multitude d’espèces de lémuriens, de caméléons, d’oiseaux, mais également une incroyable diversité d’orchidées, de pandanus et de fougères géantes entre lesquelles on se faufile.

Le plus grand des lémuriens

Le parc national d’Andasibe-Mantadia est connu pour abriter le plus grand lémurien au monde, l’indri-indri. Véritable peluche vivante de 80 centimètres de haut, l’indri vit essentiellement dans les arbres dont il mange les feuilles. Vous scrutant de ses deux grands yeux ronds, agrippé à un tronc à 3 mètres au-dessus de vous et habillé de son magnifique pelage blanc et noir, l’indri-indri est probablement un des lémuriens les plus étonnants ! Il plaira notamment beaucoup aux enfants si vous voyagez en famille.

Le matin on assiste au chant des indris à travers la forêt. Pour montrer sa présence et marquer son territoire, ce lémurien pousse en effet de longs cris pouvant s’entendre à plusieurs kilomètres, on peut alors discerner différents groupes qui se répondent les uns les autres.

Un lémurien indri-indri @Flickr cc NH53

Côté pratique

Si vous souhaitez le visiter au cours de votre séjour à Madagascar, sachez que le parc est accessible depuis la capitale en 3 heures environ. Si vous souhaitez vous y rendre en taxi-brousse, prenez un billet pour la ville de Moramanga située à 26 kilomètres d’Andasibe. De là, reprenez un taxi-brousse qui vous amène à Andasibe, près de l’entrée du parc. Le parc se visite obligatoirement accompagné d’un guide.

Toutes sortes d’hébergements sont proposées dans la ville d’Andasibe et dans les environs du parc, du petit hôtel pour backpackers au bungalow avec piscine, mais il est également possible de camper dans l’enceinte de la réserve spéciale d’Analamazoatra.

Je vous conseille de prévoir anti-moustique et vêtements longs, les moustiques du parc sont particulièrement voraces !

A la découverte du parc

Le parc national d’Andasibe comporte 5 circuits différents et la réserve spéciale d’Analamazoatra 4, tous d'un niveau différent. Les circuits permettent d’explorer la forêt et de découvrir les espèces qui l’habitent mais donnent également l’occasion de voir de somptueuses piscines naturelles et cascades.

En chemin, on peut observer des groupes de lémuriens marchant sur le sol, des caméléons se cachant sur les branches des arbres et plus de 100 espèces d’oiseaux. Pour voir les indris, il est préférable de visiter le parc tôt le matin, c’est le moment de la journée où l’on a le plus de chance de les voir.

Je vous suggère aussi une visite de nuit dans le parc. On y trouve d’autres espèces d’animaux et l’atmosphère y est complètement différente !

Simon Hoffmann
239 contributions
Mis à jour le 25 novembre 2015