Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Aller voir les cerisiers à Tokyo

Lorsque l'on parle du Japon, souvent, on a en tête une image idyllique de cerisiers en fleurs. La tradition de regarder les fleurs, le hanami, tient une place importante dans la société japonaise.

Qu'est ce qu'un hanami ?

En japonais, hanami signifie littéralement "regarder les fleurs". Cette coutume date de l'ère Nara, au VIIIe siècle, quand les nobles allaient admirer l'éclosion des fleurs de pruniers puis de cerisiers. De nos jours la floraison de ces arbres tient toujours une place importante dans la société japonaise. Ainsi, dès la fin février, on voit dans le métro des bulletins de floraison des pruniers et des cerisiers, avec les différentes étapes, du stade de bourgeon jusqu'au flétrissement des fleurs. À la télévision, sur beaucoup de chaînes, on assiste à des reportages dans les différents lieux où l'on trouve des sakuras.

La floraison varie d'une année sur l'autre, il est donc difficile de prévoir exactement le meilleur moment pour admirer les cerisiers. Les sakuras commencent à fleurir sur Kyushu pour finir à Hokkaido avec un décalage de plusieurs semaines. À Tokyo, les pruniers commencent dans les environs de la fin février, et les cerisiers fin mars début avril. Cela dure peu, une semaine à dix jours, et la présence de vent ou de pluie peut provoquer une chute rapide des pétales de fleurs.

Aujourd'hui, fêter hanami au Japon est l'occasion de se retrouver entre amis pour boire (beaucoup) et manger. Traditionnellement, on apporte une bâche en plastique bleu, parfois très tôt le matin pour réserver les meilleurs emplacements. Dans ce cas, ce sont souvent les plus jeunes du groupe qui ont la charge de garder la place jusqu'à l'arrivée de leurs senpais (collègues et amis plus âgés). Si le temps est menaçant, on accroche des teru teru bozu afin de repousser la pluie. Côté culinaire, on apporte souvent plateau de sushis et de makis, edamame, senbeis (crackers à base de riz), brochettes, fraises... c'est vraiment un moment de convivialité qui dure plusieurs heures.

Hanami à Ueno

Où voir des cerisiers à Tokyo?

- Le parc de Ueno est un des endroits les plus populaires de la ville pour le hanami. Il y a plusieurs centaines de cerisiers, ce qui donne une impression de ciel de fleur. L'endroit est très prisé, il y a énormément de monde mais c'est à voir. De nombreux stands vendent des brochettes et autres pour se restaurer. On peut louer une barque et faire le tour du lac.

- Meguro kawa. C'est un des endroits les plus populaires le soir, illuminé par des lanternes tout le long de la rivière. Les cerisiers forment une voûte de fleurs roses au-dessus de nous. Le quartier étant assez chic, en plus des traditionnelles bières, on peut trouver champagne et vin.

- Shinjuku koen. Il y a beaucoup de variétés de cerisiers dans ce parc, si vous arrivez un peu avant ou un peu après la pleine saison de floraison, c'est l'endroit où vous avez le plus de chances de voir des cerisiers car il y a des espèces précoces et tardives. N'emmenez pas d'alcool si vous prévoyez de pique-niquer là, c'est interdit, et les sacs sont ouverts à l'entrée.

- Aoyama. Ce cimetière aux environs de Roppongi est un bon spot pour voir des dizaines de cerisiers, et est un de mes lieux préférés. L'ambiance n'a rien à voir avec les cimetières français, nombreuses sont les personnes qui viennent y manger sous les arbres en fleurs.

- Le palais impérial est célèbre pour ses cerisiers situés en hauteur des douves. Pendant la journée, vous pouvez louer une barque et vous promener dans les douves, au milieu des pétales de cerisiers.

A l'extérieur de Tokyo, le jardin de Kairakuen, à Mito, à une heure environ à l'est de la ville, est parfait pour admirer la floraison des centaines de pruniers. Il est également possible d'en voir à Kamakura, ou alors au sommet du mont Takao, à une heure à l'ouest de Tokyo.

Marielle Awad
138 contributions
Mis à jour le 29 mars 2016