Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Vat Phou

Infos pratiques sur Vat Phou

  • Point de vue
  • Campagne
  • Montagne
  • Lieu ou Monument religieux
  • Fêtes et festivals
  • Site Archéologique
  • Lieu ou Monument historique
  • Patrimoine Mondial de l'Unesco
  • Indispensable
4 / 5 - 3 avis
Comment y aller ?
A 10 km de Champassak en voiture ou 30 min à vélo / A 10 km de Champasak, en bus, en tuk-tuk ou en saam-laaw.
Quand partir ?
De novembre à mars / Idéal entre novembre et février, mais possible toute l'année
Durée minimum
Un jour

Avis des voyageurs sur Vat Phou

David Debrincat Grand Voyageur
896 avis rédigés

A 10 km de Champassak, au milieu d’une jolie campagne, le Wat Phou est le plus beau et le plus grand site archéologique du Laos.  

Mon conseil :
Au mois de février la fête bouddhique du Mahkhabousa est un véritable pèlerinage et un spectacle merveilleux. 
Mon avis

Le Wat Phou est perdu au calme de la campagne Laotienne. Je vous conseille vraiment de venir aux portes de Champassak et visiter ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Je suis venu ici pendant mon tour du monde de 11 mois et si votre voyage au Laos est couplé au Cambodge, le Wat Phou est le complément parfait d’Angkor. Dans la mesure du possible je pense que c’est mieux d’aller au Wat Phou en premier. Angkor est si grandiose que j’aurai pu être déçu en venant ici après.

La découverte de ce berceau de la civilisation Khmère est très intéressante. Après être arrivé à vélo depuis Champassak puis longé la longue allée bordée des palais en ruine, j’ai monté le grand escalier ombragé par les beaux frangipaniers. C’est splendide quand ils sont en fleur. Une fois en haut la vue sur le site et toute la campagne alentour est l’occasion de passer un bon moment de contemplation.

Lorette Vinet Grand Voyageur
72 avis rédigés

Il est, à 12 km de Champasak, un temple d'architecture khmère et de religion hindouiste, le Wat Phou Champassak. Au pied de la colline du Phu Kao, on dit de lui qu'il est un temple montagne.

Mon conseil :
Ne croyez pas ceux qui vous diront lors de votre séjour au Laos que si vous avez vu les temples d'Angkor il est inutile de vous rendre à Wat Phou. Déformé par les frangipaniers géants, il impose sa majesté au pied de la montagne.
Mon avis

N'hésitez pas à enfourcher un vélo pour vous y rendre. Le trajet est simple à trouver et la route peu fréquentée. Sous un soleil de plomb, sur un vélo bien déglingué, il me faut bien trois quart d'heure pour y arriver. J'avais lu dans certains guides que ceux qui avaient vu Anglor ne retrouveraient pas la splendeur du site cambodgien. Je ne suis pas d'accord.
 À première vue, sous un ciel voilé au milieu de rizières grillées, j'ai pu penser que ce n'était pas le bon moment pour le visiter, que je m'étais trompée de période. Peut être... Il n'empêche ! Les frangipaniers (la fleur s'appelle la pluméria) sont couverts de fleurs jaunes et blanches, ils sont gigantesques,  ils ont repris leurs droits sur la pierre, la déstabilisant, la déchaussant, la remaniant.

Le Wat Phou est tout simplement magnifique. Il a été construit à flanc de colline pour rendre hommage à Shiva.

Il vous faudra faire l'effort de parcourir la centaine de mètres qui vous sépare du bassin, en contournant le baray, le bassin (à sec en cette période de l'année), puis de gravir les marches pour aller admirer les sculptures encore bien conservées du temple supérieur.

Vous aurez peut être mal aux fesses en rentrant à Champassak, mais si vous êtes comme moi, vous aurez un sourire large aux lèvres d'une rencontre avec la pierre pas tout à fait ordinaire.

Aurélia Hillaire Grand Voyageur
13 avis rédigés

"Petit frère" du temple cambodgien d'Angkor, le Vat Phou est l'un des joyaux du Laos : il figure au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2001.

Mon conseil :
Si vous êtes dans le Sud du Laos, notamment aux Quatre Milles Iles, la liaison est rapide vers Champasak et son Vat Phou : ce serait dommage de s'en priver ! Depuis Champasak, préférez le tuk-tuk au vélo, la route n'est ni agréable ni ombragée.
Mon avis

Construit sur les contreforts du mont Pasak, une montagne considérée comme sacrée, le site khmer rappelle, sans l'égaler bien sûr, Angkor. Les sanctuaires, pavillons et temples, bien qu'inscrits en 2001 à l'Unesco, ont souffert des ravages du temps. Mais des travaux de restauration sont en cours. La chaussée cérémonielle notamment, par laquelle nous découvrons les lieux, a vu ses bourgeons de lotus en pierre rassemblés et relevés. 

Nous longeons deux bassins (baray) remplis d'eau et de fleurs de lotus (les atouts d'une saison des pluies pas bien méchante !), dans lesquels se reflètent les bâtiments d'architecture khmer. Dans un pays déjà très zen, le Vat Phou invite particulièrement au calme, à la détente, à la contemplation

En haut des escaliers, les fidèles hindouistes et bouddhistes nous invitent à les suivre dans leurs offrandes d’œillets, les uns à la trinité hindoue sculptée dans la roche, les autres aux nombreux Bouddha. On continue la balade jusqu'aux crocodiles et éléphants de pierre, en espérant voir la source sacrée couler dans la grotte où tous se rendent. Assis là-haut, on reprend son souffle et on admire la vue sur ce qui aurait été conçu comme "la reproduction terrestre du paradis". 

Circuits et séjours Vat Phou

Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage