Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Fort-Dauphin et son littoral aux airs de bout du monde...

Découvrez la magie du Grand Sud malgache en vous aventurant sur un littoral exceptionnel, à la rencontre des peuples Antandroy ("ceux des épines") et Antanosy ("ceux de l'île"). Une excursion dont on ne revient généralement pas indemne !

Pour rejoindre la côte et ses pistes de sable interminables, la route traverse une végétation aride et surprenante, typique de cette région la plus méridionale de la Grande Ile, mais aussi de grands espaces où règne en maître le baobab. Si vous êtes insensible à la piqûre du cactus, de l'euphorbe ou du didieracéa, que vous ne craignez pas trop la chaleur ou encore que vous aimez traîner les pieds dans le sable chaud, le Grand Sud vous séduira assurément !

Après un voyage inconfortable et éprouvant sur une route ensablée, l'entrée dans Fort-Dauphin, la capitale de ce bout du monde, mais aussi de la langouste, est comparable à l'apparition d'une oasis en plein désert... A vous, naufragés de la piste, l'initiation de la vie en brousse, entre terre et mer, le temps d'une très belle histoire.

On dirait le sud...

Situé sur un site exceptionnel entre mer et terre, encerclé par les contreforts verdoyants d'Anosy et du Pic Saint-Louis, Fort-Dauphin reste l'un de ces bouts du monde comme il n'en existe que très peu sur la planète.

Son climat agréable et sa situation idéale, tout près de réserves tropicales (Bérenty et Nahampoana) à la végétation endémique, véritables refuges d'une faune exceptionnelle (des lémuriens, des tortues, des crocodiles et des caméléons) , offrent un grand nombre de possibilités de découvertes, entre immersion dans la brousse à la rencontre de la population locale et randonnées pour tous niveaux de marcheurs.

Réputés pour leur art funéraire ancestral, les ethnies Antandroy et Antanosy, qui survivent grâce à une maigre production de charbon, exposent leurs stèles ornées d'aloalo, des sculptures représentant des zébus et des figures de la vie des défunts, aux abords des routes.

La Baie de Lokaro

Mer et pêche au plat du jour...

De la quiétude du lac Lanirano au village de pêcheurs d'Evatra à la Baie paradisiaque de Lokaro, tous les ingrédients sont réunis pour sublimer la carte postale, d'une beauté infiniment sauvage.

Lokarno, une superbe baie de sable blanc bordée d'une forêt primaire, est la promesse d'un dépaysement garanti pour pratiquer des activités balnéaires variées : apnée, observation des tortues de mer, pêche à la langouste, balades sur la côte, découvertes d'îles encore vierges recouvertes de rochers bruns ou tout simplement farniente sur la grande plage de sable blanc.

Avis à tous les amateurs d'eaux cristallines et de paradis insulaires :  ici, la magie du Grand Sud entouré de toutes parts par la mer commence forcément à opérer sur ces longues plages... Restez donc contempler le coucher de soleil flamboyant sur l'Océan Indien pour oublier les mauvaises pistes qui vous y ont conduit.

Une variante pour les "mangeurs de piste"...

Longs et éprouvants, tous les déplacements routiers au départ de Fort-Dauphin s'adressent aux "mangeurs de piste" avertis qui n'ont pas peur de l'inconfort, mais qui se verront récompensés de paysages extraordinaires.

Lacs salés et leurs flamants roses, passages de rivières, falaises qui bordent la mer, immenses bancs de sables parsemés de cactus dont les nepenthes, une  plante carnivore endémique caractéristique du sud : emprunter la piste côtière du sud malgache, c'est enjamber une succession de décors tous plus surprenants les uns que les autres dans une ambiance de bout du monde.

Si la plupart des visiteurs choisiront de rejoindre le village d'Anakao et son spectacle de pirogues multicolores via le charmant village d'Itampolo, terminer la boucle en remontant la côte est jusqu'à Manakara reste une option réservée à quelques privilégiés seulement. Un parcours engagé et inédit alternant bivouacs sur des plages sauvages et rencontres avec des populations chaleureuses dans des lieux isolés de tout, propices à l'évasion et à l'aventure sans démesure...

Servane Rig
16 contributions
Mis à jour le 4 mars 2016