Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Hallstatt : le beau village d’Autriche, au pied du Dachstein

Si vous ne devez voir qu’un bourg en Autriche, faites en sorte que ce soit Hallstatt : un village carte-postale, adossé aux flancs de la montagne Salzberg, au pied du lac Hallstatter. La région Hallstatt-Dachstein, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, est un paradis pour les randonneurs et les amoureux de la nature.

Un village historique : berceau de la civilisation

Les premiers habitants se sont sédentarisés dans la région de la Salzkammergut (qui signifie chambre de sel) autour de 5000 ans avant J.C. Les premières exploitations des mines de sel eurent lieu à Hallstatt vers 3000 ans avant J.C. Mais c‘est vers -1000 que Hallstatt (Hall qui signifie d’ailleurs, sel, en celte) connut une formidable expansion, grâce à l’exportation de cet or blanc jusqu’en Méditerranée, les mineurs ayant acquis un savoir-faire exceptionnel dans l’extraction du sel, grâce à leurs outils en bronze et en fer. Des fouilles ont été effectuées, au XIXe siècle, autour du village : on a retrouvé une nécropole datant du 1er millénaire, ainsi que de nombreux outils en fer, témoins de cette période faste. Suite à ces trouvailles, le nom de Hallstatt a été attribué à la période du premier âge de fer : soit entre 1000 à 700 avant J.C.

Un patrimoine culturel singulier

Aujourd’hui, Hallstatt vit essentiellement du tourisme, même si on y extrait encore le sel à des fins industrielles. Il est toujours possible de visiter la mine de sel la plus vieille au monde, celle de Salzberg (la montagne de sel). Le funiculaire pour y monter se situe au sud du village vers le parking P2. La visite ravira les petits comme les grands ! Vous découvrirez un panorama splendide sur le village et ses environs, à plus de 800 mètres d’altitude. Puis une fois dans la mine, vous traverserez diverses salles, retraçant l'histoire de la région ; vous verrez le lac salé sous-terrain, et vous remonterez par le wagon utilisé par les mineurs.

Outre la mine de sel, et le cadre somptueux, les principaux attraits de  Hallstatt sont la place du marché, si pittoresque et si typique, et le musée qui présente les collections d’outils et de bijoux, trouvés lors des fouilles. A ne pas manquer également, dans les hauteurs du village, l’église catholique, avec son joli cimetière fleuri, et la chapelle Saint Michel ! Comptez deux euros pour entrer dans le petit ossuaire paroissial. Ces quelques 1200 crânes accolés les uns aux autres, sur lesquels sont peints le nom, la date de naissance du défunt et accessoirement des ornements, impressionnent et peuvent mettre mal à l’aise. Le cimetière étant trop exigu pour abriter tous les habitants décédés, les os des défunts étaient transportés dans l’ossuaire, après un certain temps d’inhumation. De nos jours, l'incinération étant privilégiée, ce site mortuaire n'est plus vraiment d'actualité (le crâne le plus récent date de 1995). Mais s'ils le souhaitent, les habitants d'Hallstatt peuvent toujours finir dans ce lieu, en en faisant la demande dans leur testament.

Un tourisme un peu particulier !

 A Hallstatt, il est agréable de se promener dans les ruelles, d’admirer les maisons avec leurs façades colorées et leur balcon en bois et de prendre un peu de hauteur, pour admirer la vue sur le lac aux eaux calmes et les montagnes grandioses. On visite Hallstatt à pied, à vélo, en bateau, ou en pédalo en forme de cygne ! Heureusement pour nous, les voitures sont exclues de ce cadre paisible et somptueux. On gare son véhicule sur un des 5 parkings payants, aux alentours. Ne pensez pas vous y trouver seul : les cars de touristes affluent. La proportion de visiteurs d’origine asiatique m’a vraiment marquée. Sur une des façades du village, j’ai d’ailleurs aperçu le poster d‘une jeune fille asiatique posant dans une robe traditionnelle autrichienne ! Tout comme moi, les Chinois sont tombés en adoration devant Hallstatt, à tel point qu’ils en ont construit une réplique, unique au monde, à la même échelle, à Huizhou, dans la province de Guangdong, en Chine !

Les alentours d’Hallstatt, une nature splendide

Hallstatt est encerclé par les hautes montagnes calcaires du Dachstein, dans lesquelles l’eau de pluie s’infiltre pour laisser place à d’énormes grottes glaciaires.

Cathédrale de Tristan

Visiter une de ses grottes est un must lors d'un voyage en Autriche. Depuis Hallstatt, vous êtes à seulement 7 km du départ du téléphérique qui fait l’ascension du Krippenstein. Celui-ci propose deux arrêts : le premier à Schönbergalpe, à 1345 mètres d’altitude, pour visiter les grottes, et l’autre, à 2100 mètres d’altitude, sur le plateau du Krippenstein, pour grimper au sommet de ce dernier et admirer la vue.

Le Krippenstein étant dans la brume le jour où j’y suis allée, je me suis arrêtée à la première station, à 1345 mètres d’altitude. Au mois de mai, des blocs de neige éparses subsistent encore. On emprunte un chemin qui longe diverses huttes, dans lesquelles sont présentées la faune, la flore et la géologie de la région. Puis on monte à pied, à flanc de montagne, pendant 15 minutes pour arriver à l’entrée de la première grotte glaciaire, ouverte de mai à octobre, après la fonte des neiges... La visite guidée dure une heure. On vous fait parcourir environ un kilomètre sous la montagne. On découvre alors des superbes stalagmites de glace, on s’émerveille devant la cathédrale de glace de Tristan et on finit par une salle somptueuse sous des effets de lumière. Il y fait entre 0 et -3 degrés, même en plein été ! Pensez à prendre votre polaire. La grotte du Mammouth était fermée, car elle n’ouvre qu’en été. Celle-ci tient son nom de sa longueur impressionnante : 70 kilomètres. Une des huttes expose, en miniature, les différentes galeries de cette grotte gigantesque.

Lisa Gaillard
120 contributions
Mis à jour le 1 décembre 2015