Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Les vestiges de l'Empire ottoman en Bosnie-Herzégovine

Au XVe siècle, les Turcs intégrèrent la Bosnie-Herzégovine dans l'Empire ottoman en tant que province, l'Empire s'étendant jusqu'au nord du Maghreb, sur les côtes de l'actuelle Turquie et en Europe centrale. L'Empire austro-hongrois lui a succédé à son effondrement. Que reste t-il de nos jours de cette époque ? Vous le verrez lors de votre séjour en Bosnie-Herzégovine mais voici quelques explications.

Rappel historique

Entre 1386 et 1483, la Bosnie puis l'Herzégovine, les deux régions historiques composant le pays, ont été intégrées par l'Empire Ottoman, majoritairement composé de Turcs de confession musulmane. Le pays, Bosnie-Herzégovine, devint une province avec comme capitale Sarajevo. Les habitants étaient initialement composés de Serbes (orthodoxes) et de Croates (catholiques), ils durent se convertir à l'islam pour respecter le droit de la terre instauré par les Turcs. Ceux qui ne s'étaient convertis restaient des paysans et avaient juste le droit de religion. Avec cette nouvelle communauté de confession musulmane, une ethnie était née: les Bosniaques. Le déclin de l'Empire Ottoman ne fit qu'accentuer les tensions entre ethnies.

Le village de Blagaj

Les traces de cette domination

Tout d'abord, la trace la plus visible est la vieille ville de Sarajevo construite au XVIe siècle dans laquelle un parfum d'Orient souffle dans le bazar, la mosquée Baščaršija mais aussi celle Gazi Husrev-bey avec sa médersa et son bezistan, la tour de l'horloge et l'église Saint-Michel-et-Saint-Gabriel. Ces traces sont donc immanquables dans le quartier Baščaršija. Ailleurs, de nombreuses mosquées ont été construites pendant le temps de la domination ottomane tout comme la vieille synagogue, la fameuse Maison Svrzo, le pont Latin et quelques autres fontaines et cathédrales.

En dehors de la capitale, il faudra vous rendre à Blagaj, à Pocitelj, à Mostar, à Travnik et à Banja Luka. Cette dernière fut à partir du XVIe siècle la capitale de la province de Bosnie-Herzégovine sous l'Empire Ottoman. La cité a pu se développer notamment autour de la vieille ville : la mosquée Ferhadija, une médersa, une tour de l'horloge et une fontaine furent créées. La forteresse Kastel vint ensuite avant l'installation de moines trappistes pour fabriquer à manger et à boire à la ville. Ces installations sont toujours visibles.

Ensuite, Travnik est devenue la capitale de la province avant que ce ne soit de nouveau Sarajevo. Les seules traces visibles restantes sont sa forteresse toujours partiellement debout ainsi que la vieille ville et quelques mosquées.

Emmanuel Maisonneuve
108 contributions
Mis à jour le 21 juin 2016