Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Slovaquie

La Slovaquie aujourd'hui : du passé socialiste à l'Europe

Château de Spiš avec les Hautes Tatras en fond

Les Slovaques sont euro-enthousiastes : le passage à l'Euro en 2009 a été bien vécu, il a eu de nombreux effets bénéfiques. Cependant, la crise de 2008 a fortement ralenti l'économie. Le gouvernement a su la stabiliser et réduire fortement le déficit budgétaire du pays, mais le chômage atteint 14% de la population en 2015. De plus, de fortes disparités subsistent selon les régions. Toutefois, la Slovaquie a de bonnes relations avec ses voisins et souhaite s'ouvrir de plus en plus.

Une situation politique relativement stable

Après une époque communiste et socialiste au climat lourd, la Slovaquie connaît aujourd'hui un régime de démocratie parlementaire. C'est le Premier Ministre qui a le pouvoir, le président n'a en somme qu'un rôle représentatif.

Après la partition en 1993 avec l'actuelle République Tchèque, le Premier Ministre de l'époque était Vladimír Mečiar. Manipulateur et corrompu, il a plombé le pays par la peur et la pression qu'il imposait (sur les journalistes, sur le président) à grand coup de kidnapping et d'entraves à la liberté d'expression. Après le communisme, il a entrepris une grande privatisation, mais c'était surtout les amis de Mečiar qui rachetaient les usines, entraînant licenciements. Joie et prospérité sur le territoire donc...

Cela a heureusement changé en 1998 quand Mikuláš Dzurinda a gagné les élections. A partir de là, la Slovaquie, jusque là pointée du doigt comme étant "le Trou Noir de l'Europe", gagna le surnom de "Tigre des Tatras" : réformes sur réformes ont transformé le pays, et très rapidement le niveau de vie s'est élevé, la croissance s'est envolée, et le PIB a atteint un niveau record. Conséquences : entrée dans l'UE en 2004, ainsi que dans l'OTAN et l'OCDE dans la foulée !

Aujourd'hui, le Premier Ministre est Robert Fico. Malgré de bonnes avancées sous sa gérance (entrée dans la zone euro entre autres), scandales et corruptions entachent son gouvernement. Ses positions pro-Poutine et anti-magyare lui jouent des tours.

Slovaquie et tourisme international, un mariage récent

La plupart des touristes actuels de la Slovaquie sont ses voisins : Tchèques, Polonais et Allemands. En effet, le petit pays qu'est la Slovaquie est fréquemment oublié de la carte des voyageurs internationaux, souvent à cause d'une méconnaissance de sa situation géographique : nombreux sont ceux qui passent par Vienne, mais peu savent qu'en seulement 1 h ils pourraient atteindre Bratislava – pourtant bien reliée par la route, le réseau ferré, ou le ferry.

La Slovaquie possède pourtant des atouts touristiques non négligeables. Les autorités sont de plus en plus conscientes de ce potentiel, et elles ont entrepris la mise en avant et la rénovation de certains sites, comme la ville de Levoča, ou le site classé de Bardejov avec ses vieilles églises en bois. Mais la plupart du budget alloué au tourisme est cependant dirigé vers la capitale et ses alentours, qui du coup présentent une offre vaste et plutôt adaptée.

Le manque de communication autour du tourisme est souligné, même si cela commence à évoluer, et le site officiel de l'office de tourisme est maintenant traduit en plusieurs langues (anglais, allemand, hongrois, polonais et russe).

Mais c'est principalement la partie Est du pays qui pâtit de ce retard : le soutien financier aux activités touristiques déjà en place est insuffisant, conséquence des difficultés liées à la remise en état du patrimoine parfois dégradé.

Sur le chemin de Poprad

Idem pour la région des Tatras, au Nord, élément essentiel de l'identité slovaque : cette étendue offre un large panel d'activités naturelles, culturelles, ludiques mais il n'existe pas de vitrine donnant une vision d'ensemble de toutes les pratiques possibles.

Ajoutez à cela des infrastructures de transport moyennes, avec un réseau ferroviaire peu développé et encore vétuste. L'aéroport de Košice est international, mais celui de Poprad semble un peu petit par rapport à la demande potentielle. Et c'est dommage car la partie orientale de ce pays est vraiment remarquable.

Marlène Viardot
29 contributions
Mis à jour le 30 septembre 2015
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage