Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Les Khatchkars du lac Sevan

Vous découvrirez en Arménie un art tout à fait singulier ! Les Khatchkars sont une des réalisations de l'art religieux arménien les plus originales et les plus emblématiques. Ces stèles carrées, qui peuvent être votives, commémoratives ou funéraires sont gravées d'une ou plusieurs croix ornées d'arabesques, de frises et de différents motifs souvent non figuratifs. Dressées dans ou hors des lieux de cultes, elles sont classées au patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO. Au bord du lac Sevan, à Noradouz, se trouve le plus grand cimetière de Khatchkars au monde, réunissant 728 stèles des IX au XVIIe siècles.

Noradouz, gigantesque champ de Khatchkars

C'est sur les rives du splendide lac Sevan que l'art des Khatchkars en Arménie a trouvé sa consécration. Sur la petite commune de Noradouz, un cimetière médiéval dont les tombes ont pour stèles uniquement des khatchkars nous est parvenu dans un remarquable état de conservation. En parcourant ce site impressionnant, vous vous perdrez à vous interroger sur les significations profondes, souvent énigmatiques de ces ornementations très orientales appliquées à l'utilisation chrétienne de la croix. Avec les 728 khatchkars qui couronnent les tombes de Noradouz, ce sont neuf siècles d'art de la taille de pierre qui nous sont livrés, les stèles arméniennes allant du IXème au XVIIème siècle.  Chacune est une création unique, arborant la même forme rectangulaire et la même pierre, ce basalte local, mais constituée des motifs, des formes de croix, des dessins à chaque fois différents.

Le Khatchkar, un art énigmatique

Khatchkar dans une église à Sanahin

La culture arménienne présente bien des spécificités, mais l'art du Khatchkar est probablement sa distinction la plus unique : elle n'existe dans aucune autre culture. La méthode de taille de pierre, la manière de représenter la croix non en la sculptant mais en la gravant sur une stèle dont la forme reste carrée, lui ajouter des motifs ornementaux d'apparence très persane et orientale, chercher le raffinement dans l'imbrication de plusieurs croix, tous ces facteurs montrent une voie créative très à part dans le thème de la croix. L'utilisation des Khatchkars fait aussi son originalité. Si à Noradouz, vous les verrez en classique stèles funéraires, vous pourrez en trouver sur les chemins des hauts plateaux pour commémorer une bataille ou le passage d'une personnalité. Autour de nombreuses églises et dans les monastères, ils peuvent aussi avoir été érigés avec un but votif : prier pour l'âme d'une personne, défunte ou vivante. Parfois, le Khatchkar a été réalisé pour protéger le lieu du démon...

Un tour d'Arménie des Khatchkars ?

Après vous être imprégné du site le plus emblématique de Khatchkars sur les bords du Sevan, vous pourrez entamer un tour d'Arménie en prêtant une attention plus poussée à cet art si complexe et toujours surprenant. Sur vos chemins, dans les monastères, de Sanahin à Noravank, de Haghartsin à Etchmiadzin, vous trouverez partout des réalisations merveilleuses. Je donnerai la palme au monastère de Gueghard, où l'on trouve une série incroyable de Khatchkars rupestres, sculptés dans les grottes ou dans la falaise...

Khatchkars rupestres à Geghard

Nicolas Landru
264 contributions
Mis à jour le 16 mars 2016