Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Forteresses et monastères du Karabagh

Quand vous séjournez au Karabagh, lancez-vous dans une excursion à travers la République pour explorer ses plus beaux sites historiques, parmi les plus beaux que vous verrez au cours de votre voyage en Arménie. En plus des trésors d'architecture et d'archéologie que vous trouverez, vous aurez là un prétexte idéal pour faire un tour de ce territoire si âprement disputé qui est aux yeux de beaucoup d'Arméniens un sanctuaire national de montagne. Vous pouvez aisément réaliser un circuit au départ de Stepanakert.

La route du Nord : les grands monastères

En partant de Stepanakert, vous prendrez la route du Nord pour vous diriger vers le site historique le plus réputé de la région : Gandzasar. Ce monastère exceptionnel domine la vallée de Vank. Sur son parfait promontoire, il déploie sa superbe église du XIIIe siècle, dotée de très beaux ornements gravés, des frises, des khatchkars et des inscriptions. Pour beaucoup, l'église Sourp Hovhannès est la plus belle église du Karabagh, Artsakh pour les Arméniens. Fortifié, le site arbore aussi un très beau clocher et un scriptorium. Gandzasar fut au long de son histoire un important centre intellectuel, doté d'une assez grande autonomie vis-à-vis d'Etchmiadzin. Vous pourrez continuer votre tour plus au nord jusqu'à Martakert. En prenant la route de l'Ouest, vous trouverez une autre merveille de l'art monastique arménien : Dadivank. Au milieu de la forêt, ce complexe imposant arbore plusieurs églises qui sont d'une très belle facture alternant noir, blanc et brique. En reprenant la route, si vous voulez visiter les deux autres sites historiques principaux de l'Extrême-Nord, il vous faudra l'autorisation des autorités, la zone militaire commençant à proximité. Si vous avez cette chance, vous pourrez découvrir l'admirablement bien située forteresse de Djraberd et le monastère de Yeritsmankants. 

Gandzasar

Nord-Est et sites archéologiques

En redescendant de Martakert vers Stepanakert, deux sites majeurs s'offrent à vous, non loin de la route. Le premier est le fascinant site archéologique de la ville de Tigranakert, qui arbore des ruines conséquentes. Datant de l'époque hellénistique, à l'époque du roi Tigran, la cité aux fondations bien visibles occupe un site de 50 ha en contre-bas de la montagne, au commencement de la plaine ; vous pourrez visiter son musée, une fantaisie architecturale qui reproduit dans son bâti les murailles de la ville, imaginées. A une quinzaine de kilomètres plus au sud, la forteresse de Mayaberd arbore de très beaux vestiges médiévaux, avec plusieurs tours et un ensemble de fortifications bien préservées.

Les monastères du Sud

Au sud-est de Stepanakert, deux monastères valent le voyage dans cette partie du Karabagh aux paysages riants, sur les piémonts qui s'étendent au pied du massif de l'Artsakh. Moins importants que leurs frères du nord, ils réservent toutefois de belles surprises. Le monastère d'Amaras, l'un des plus anciens au monde, est constitué d'une seule basilique, assez simple, et de quelques habitations monastiques. Modeste aujourd'hui, il est important dans l'histoire arménienne car il accueillit Grégoire l'Illuminateur et Mesrop Machtots, l'inventeur de l'alphabet arménien. Celui de Gtchavank jouit d'un site pittoresque au pied de falaises du massif de l'Artsakh, en plein maquis. Sa petite église, fine et élancée, est un joyau du Xe siècle. Dans le coin, il faut aussi que vous visitiez la grotte d'Azokh, emplie de chauve-souris...

Nicolas Landru
264 contributions
Mis à jour le 29 juillet 2016