Destinations
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Almolonga

Guide de voyage Guatemala

Infos pratiques sur Almolonga

  • Rencontres locales
  • Point de vue
  • Etape de randonnée / Trek
  • Campagne
  • Montagne
  • Hors des sentiers battus
3 / 5 - 2 avis
Comment y aller ?
A 30 min de bus ou voiture de Quetzaltenango
Quand partir ?
Toute l'année
Durée minimum
Une demi journée

Avis des voyageurs sur Almolonga

Mikaël Faujour Grand Voyageur
37 avis rédigés

Au coeur du fanatisme évangélique.

Mon conseil :
La ville n'a aucun intérêt touristique. En revanche, le magnifique Cerro Quemado et ses grappes de fanatiques évangéliques permet de comprendre un phénomène social d'envergure.
Mon avis

Je ne recommande pas la visite de la ville même, sauf aux curieux dont le voyage au Guatemala  dure davantage que trois semaines et qui voudraient découvrir une ville guatémaltèque commune à l'urbanisme si ordinairement laid. Hormis quelques établissements de bains thermaux (mais je préfère l'établissement Santa María de Zunil ou les Fuentes Georginas) et son intéressante église catholique coloniale, il convient d'observer l'abondance de temples évangéliques : Almolonga est très révélatrice du phénomène croissant des sectes évangéliques, un des aspects de l'américanisation qui travaille la société guatémaltèque de façon très visible et qui en agrave la division et la dépolitisation. 

Mais c'est surtout au  Cerro Quemado  ("colline brûlée") que j'aime me rendre. Il faut y aller un samedi ou  a fortiori  un dimanche matin : c'est là, en plein air, que j'ai le plus été impressionné par ces démonstrations de foi exhibitionnistes et criardes des évangéliques. Le lieu, une colline rocheuse, est splendide. Et partout, des grappes de croyants priant, faisant des "miracles" de charlatans, pleurant et gémissant à qui-mieux-mieux et criant "Alléluïa". En levant les yeux, je voyais flotter des drapeaux d'Israël çà et là, évoquant l'Israël biblique davantage que l'Etat réel. C'est surtout au sommet, où une mer de roches volcaniques forme un paysage lunaire, que le panorama est le plus impressionnant, avec ses autels syncrétiques et ses centaines d'évangéliques. Le lieu a une vertu sacrée selon la culture maya.

En redescendant, à chaque visite je ne pouvais que me consterner en observant l'abondance de déchets laissés par les prieurs sur ce lieu qu'ils considèrent sacré : la conscience écologique a encore beaucoup à faire au Guatemala.

Perrine J. Grand Voyageur
56 avis rédigés

Almolonga est un petit village réputé pour la fertilité de ses terres volcaniques et la diversité de ses cultures, proche de Quetzaltenango.

Mon conseil :
Dans le cas où vous passeriez par Almolonga, je vous recommande d’en profiter pour vous arrêter aux sources thermales voisines des Fuentes Georginas ainsi qu’au coloré cimetière du village de Zunil.
Mon avis

Entouré de huit volcans, dont celui encore actif du Santiaguito, la région de Quetzaltenango possède une fertilité naturelle des plus impressionnantes. Toutefois, c’est autour de la petite commune de San Pedro Almolonga que cette richesse du terreau est la plus exploitée. J’ai ainsi été surprise de découvrir que la quasi-totalité des habitants de la vallée, pour la grande majorité issue de l’ethnie Quiché, vie de la culture de la terre.

De loin le plus grand potager du pays, Almolonga est aujourd’hui encore considéré comme une terre sacrée, berceau de nombreux miracles et alimente non seulement le Guatemala mais aussi de nombreuses régions des pays voisins. Un agriculteur du village me racontait ainsi que le sol est ici tellement fertile que les légumes produits atteignent des tailles démesurées ; une carotte pouvant parfois atteindre plusieurs kilos ! Je me suis alors rendue sur le marché pour voir de mes propres yeux cette prouesse et constater qu’en effet il ne s’agit pas d’une simple légende. Des scientifiques viendraient du monde entier pour étudier les propriétés de cette terre capable de produire non pas deux mais quatre récoltes annuelles.

En réalité, au-delà de sa nature volcanique, la région bénéficie également d’un climat doux et tempéré propice à la production de fleurs et légumes en tous genres. Situé à quelques 2200 mètres d’altitude, Almolonga est également traversé par le fleuve Chinamá et serait alimenté par de nombreuses sources souterraines aux multiples propriétés. Le village doit d’ailleurs son nom à cette abondance d’humidité puisqu’en náhuatl, la langue indigène locale, Almolonga signifie « lieu où jaillit l’eau ». Voici donc une fascinante étape, idéale pour un voyage à la découverte des richesses peu communes du Guatemala.