Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

A la conquête du lac Baïkal, la "perle de Sibérie"

Lors d’un voyage en Russie, sur les terres sibériennes et à portée du transsibérien, le Baïkal vous attire irrémédiablement. Toutefois, avant de plonger corps et âme dans les eaux froides du lac, permettez-vous de lui faire faux bond afin de découvrir les villes emblématiques de la région : Irkoutsk et Oulan Oude.

Une terre chargée d’histoire

En partant d’Irkoutsk, après avoir longé le fleuve Angara (le seul qui s’échappe du lac), le village de Listvianka se déploie sur les berges du lac. Sans doute un des lieux les plus touristiques du lac avec l’île d’Olkhon. L’authenticité du village disparaîtra au fur et à mesure, d’ailleurs cela a déjà commencé, avec l’industrie du tourisme qui a bien compris l’attractivité du site.

Ici, les sols baïkaliens regorgent de traces du passé. Vestiges archéologiques, vestiges paléontologiques, un air de mystères émane du lac. L’île d’Olkhon fourmille de traces du passé : entre forteresses kourykanes datant de bien avant les invasions mongoles, et totems chamaniques. Mythes et légendes englobent les eaux. Car le Baïkal, c’est le lac sacré par excellence chez les chamanes et les peuples nomades. Ainsi, à l’entrée de Listvianka, le rocher du chamane symbolise la colère de Baïkal lorsqu’il vit sa fille Angara s’échapper pour rejoindre Ienisseï. De façon plus pragmatique, ce rocher sert à mesurer les eaux et on peut l’observer en haut du rocher Tcherski, où de nombreux chiffons déposés par les bouddhistes embellissent les lieux.

A Listvianka

Le Baïkal, c’est aussi une terre de conquêtes. Par les aventuriers d’abord, avec les cosaques qui ont envahi le lieu, puis par les intellectuels exilés qui ont découvert, analysé, classé toutes les informations recueillies. Pour s’imprégner des lieux et de l’atmosphère, rien de mieux que de monter sur les versants du lac, où de belles montagnes offrent une vue imprenable sur le Baïkal.

Après avoir plongé les yeux dans cette perspective bleutée, prenez le temps de flâner dans les villages et régalez-vous de l’omoul fumé que les habitants vendent devant leur isba ! C’est un poisson que l’on ne trouve qu’au Baïkal et sa chair en fait un des mets les plus prisés.

Un lieu unique

Le lac Baïkal et ses alentours restent une étape importante lors d’un séjour en Russie. Le lieu a développé un microclimat unique en son genre, ce qui a permis l’apparition d’une faune et d’une flore spécifiques au lac (comme le phoque d’eau douce). Le lac est ainsi protégé et de nombreux parcs et réserves naturelles s’assurent du maintien écologique du site.

Après avoir admiré les vestiges chamaniques d’Olkhon et de Listvianka, sans doute est-il temps de passer de l’autre côté du lac, où les lieux cachent une réalité plus authentique ! Aux alentours de Goriatchinsk (République de Bouriatie), versant est du Baïkal, le rocher de la tortue (animal vénéré chez les bouddhistes) vous guette paisiblement. Et plus loin, les sources d’eau chaude du village sont réputées pour leurs vertus thérapeutiques.

Rocher de la tortue - vers Goriatchinsk

Le lac Baïkal, pour le voyageur qui reprend sa route, c’est aussi une transition vers les terres mongoles puisque le peuple bouriate vit aussi bien aux alentours du lac qu'en Mongolie.

Marie Cavalié
28 contributions
Mis à jour le 10 avril 2015