Destinations
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

A la découverte du fameux Salar d'Uyuni

Pendant votre voyage en Bolivie vous devrez absolument vous rendre dans le sud du pays pour découvrir le mythique et sublime Salar d’Uyuni. Avant d’entamer ces quelques jours d’expédition, une première aventure s’élève devant vous avec le choix de l’agence qui vous accompagnera.

Choisir son agence

En arrivant à Uyuni au cours de votre voyage en Bolivie, vous devrez avant toute chose trouver l’agence qui vous accompagnera pour les jours à venir pour découvrir les splendeurs du Salar d’Uyuni. Vous allez vite vous rendre compte que cette première étape ne sera pas une mince affaire. Il existe ici une bonne centaine d’agences. Toutes proposent le même tour et à peu près les mêmes tarifs. Le problème c’est que l’immense majorité ne brille pas par leur sérieux. Seule une petite dizaine est réellement fiable. Il est impossible de faire le tour de toutes pour comparer. L’idéal est de renseigner auprès des touristes pour voir s’ils sont contents ou pas de leur tour. Les déconvenues sont légions. Entre les parcours qui changent en cours de route et qui ne sont pas respectés, les chauffeurs qui rechignent à conduire sur de longues distances ou qui ont trop bu, les véhicules qui sont en mauvais état, les hébergements qui n’ont pas été réservés, tout peut arriver. Ici plus que n’importe où ailleurs, soyez très vigilants, très pointilleux et très exigeants quant au choix de votre agence.

La Laguna Colorada

C’est parti pour l’aventure

La première étape est à peine quelques kilomètres après la ville et vous vous arrêterez au cimetière des trains. En plein milieu de ce coin perdu du monde, des carcasses rouillées de locomotives attendent nous ne savons quoi. Elles semblent compter le temps qui s’écoule à l’infini. Ou attendent-elles les fantômes des travailleurs des temps passés ? Avec le désert pour unique horizon, le tableau semble irréel, un peu comme si le temps était suspendu.

Plus loin encore, Colchani est un village planté ici comme perdu dans cet incroyable nulle part. La seule et unique manière de survivre ici est de travailler le sel. Dans une des maisons de ce bled vous apprendrez comment l’or blanc est conditionné. D’abord séché sur une plaque au-dessus d’un feu, les gros grains sont moulus puis mis dans des sachets. Tout ceci est fait à la main. C’est un travail dur, pénible et bien évidemment payé misérablement.

De nouveau en route et rapidement la piste poussiéreuse laisse place à l’immensité du désert blanc. A 3650 mètres d’altitude, il s’étend sur 12 500 km2. L’étendue est telle que vous ne distinguerez même pas l’horizon. Là-bas tout au bout le blanc éclatant semble se confondre avec le bleu clair du ciel. En surface le sel se craquelle en plaque de formes diverses. C’est un paysage stupéfiant. Vous aurez du mal à réaliser où vous êtes. Sur les restes d’une mer asséchée ? Sur une gigantesque piste de ski ? Sur la banquise ?

Au milieu de ce vide intégral s’élève l’île Inca Huasi. C’est en fait une sorte de mont volcanique couvert de grands cactus. Au sommet vous aurez beau plisser les yeux face au vent froid et puissant, rien… Rien d’autre que ce désert de sel qui part à l’horizon jusqu’à cogner le ciel.

Après une première nuit dans un hôtel de sel vous partirez le lendemain matin pour le désert de Siloli avec son emblématique arbre de pierre.

L’arrivée face à la Laguna Colorada est un moment magique et indescriptible. La lagune est entourée de hauts volcans mais le plus irréel est cette eau de couleur rouge sang. C’est splendide. Pour compléter ce tableau déjà incroyable, des milliers de flamands roses sont là, les pattes dans l’eau, à se nourrir des algues microscopiques qui donnent cette couleur fabuleuse à la lagune.

Avant de revenir sur Uyuni, la dernière journée sera consacrée aux visites de la Laguna Verde, du désert de Dalí, du Salar de Chalviri et des geysers Sol de Mañana.

David Debrincat
896 contributions
Mis à jour le 11 août 2015