Le nomadisme représente encore aujourd’hui 40% de la population mongole. Ils vivent principalement de l'élevage du bétail et de la chasse et élèvent souvent des yaks, moutons, chèvres, chameaux, chevaux et rennes.
Partez à la rencontre des nomades de Mongolie, ces hommes et ces femmes qui vivent encore hors du temps.

Les Tsataans et les Khazaks : les nomades du Nord

Près du lac Khusvgul, dans le Nord-Ouest de la Mongolie, vivent les Tsataans, peuple nomade traditionnellement éleveurs de rennes. Ce peuple, qui vit dans des tentes rappelant des tipis, ressemble aussi physiquement à certaines tribus amérindiennes. Accessibles et très accueillants, ils font partis des nomades de Mongolie parmi les plus connus et les plus hospitaliers, malgré leur petit nombre (environ 300 individus).
Dans la même région, celle de l’Altai, les Khazaks, est un peuple pastoral de confession musulmane. Refusant de se sédentariser à la création du Kazakhstan, ils vivent au rythme des saisons à la frontière Ouest de la Mongolie, partageant avec les Tsataans de nombreuses similitudes. On peut les rencontrer lors d’un voyage dans la chaine de l’Altai, principalement près de Olgii, au pied de la montagne Tsambagarav.
Les Kazakhs, contrairement aux Tsataans qui parlent mongol, ont une langue proche du turc.

Les Khalkh et les Bouriates

Les deux ethnies majoritaires parmi les peuples nomades de Mongolie sont les Bouriates et les Khalkhs. Les premiers vivent principalement au Nord-Est et à l’Est, et sont à peu près 500 000, dont un grand nombre vivent près du lac Baïkal. Cette ethnie est semi-sédentaire, certains sont éleveurs, d’autres agriculteurs et leurs croyances diffèrent selon leur situation géographique : chrétien orthodoxe en Russie, Bouddhiste en Mongolie orientale, et quelques clans chamanistes dans le nord du pays.
Enfin, ceux qui représentent à eux seuls près de 80% des peuples nomades de Mongolie, les Khalkhs. Considérés les « mongols originels », leur physique est typique d’Asie Centrale : yeux bridés, visage large et plat, pommettes hautes...Ce peuple n’est plus vraiment une tribu ethnique, puisqu’ils sont pour la plupart urbanisés et sédentarisés, et constituent la majorité de la population mongole. Malgré tout, quelques clans vivent encore dans les yourtes traditionnelles et vivent de l’élevage. Chaleureux, vous ne manquerez pas de les rencontrer lors de votre voyage en Mongolie.