Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Covid-19 Evaneos vous informe
Mongolie

Quelques notions pour s'adapter à la vie mongole

Pour un voyage parfaitement réussi, établi dans le respect des uns et des autres, voici quelques règles de savoir-vivre à adopter en Mongolie. 

L'invitation dans la yourte

La yourte est régie par tout un ensemble de règles que chaque Mongol respecte. En tant qu’étranger novice en la matière, ce ne sera pas un drame si vous ne les connaissez pas toutes. Les Mongols sont de nature très hospitalière et se feront un plaisir de vous recevoir chez eux.

Il est d’usage en Mongolie, avant d’arriver dans une yourte où l’on n’est pas attendu, de demander au propriétaire de rentrer son chien (Nokhoi khorio ! ). Après cette simple phrase, vous serez convié à l’intérieur où l’on vous donnera à boire ou manger. Au moment d’entrer, faites bien attention à ne pas heurter ou piétiner le seuil, cela risquerait d’offenser les esprits et par la même occasion, votre hôte.

Une fois entré, il serait extrêmement malvenu de refuser les boissons ou mets que l’on vous proposera. En effet, quelle que soit la personne reçue, étrangère ou autochtone, l’hôte vous proposera de quoi vous rassasier. Entre le thé, l’airag (lait de jument fermenté), le lait ou le beurre de yak, vous serez servi ! Certes, ce sont des aliments assez spéciaux pour le touriste occidental peu accoutumé. Toutefois, même si le goût ou la texture vous sont absolument rédhibitoires, vous n’êtes bien sûr pas obligé de terminer, il suffit juste de goûter.

Dans la yourte, au moment de servir l'airag

Les vertus de la patience

La conception de la vie et du temps étant radicalement différente de la nôtre en Mongolie, cela peut prêter à quelques discordes. En Mongolie, s’il y a un tempérament utile, c’est bien la patience. Les Mongols ne sont pas des gens pressés. En Mongolie, chaque chose vient à point, et si elle n’est pas encore là, c’est que son temps n’est pas venu ! Pensez à cette belle chevauchée dans la steppe, à braver les éléments dans des paysages pittoresques... Dans les faits, pour un trek durant cinq jours, vous patienterez sûrement deux jours, car les chevaux vivent en parfaite liberté et gambadent comme bon leur semble. L'occasion de se laisser aller à la contemplation...

Marie Cavalié
28 contributions
Mis à jour le 11 mai 2016

Idées de circuits

  • Hors des sentiers battus
La Taiga aux couleurs d’automne
Env. 16 jours à partir de 1 490 €
rejoindre un groupe
  • Hors des sentiers battus
Du désert au steppes
Env. 14 jours à partir de 1 200 €
rejoindre un groupe
  • Hors des sentiers battus
La grande traversée
Env. 21 jours à partir de 1 840 €
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage