Mon espace personnel

À Calheta, d’une chapelle à l’autre

C’est en effet pour visiter une rhumerie que je suis initialement venue à Calheta. L’industrie de la canne à sucre y est prospère, et l’on peut, avec un peu de chance, se trouver dans l’usine au moment où l’on extrait le jus des cannes à sucre, qui sera ensuite distillé…

Délivre-nous des tentations…

Mais une fois la visite achevée, si l’on a résisté à la dégustation, on peut partir à la découverte de Calheta. Cette commune, la plus étendue de l’île, compte sept paroisses : Calheta, Prazeres, Arco da Calheta, Estreito da Calheta, Faja da Ovelha, Jardim do Mar, Paul do Mar et Ponta do Pargo. Et au moins autant de chapelles.

L'igreja Matriz de Calheta

Dans Calheta, l’Igreja Matriz de Espirito Santo date du XVe siècle. À l’intérieur de cette petite église blanche, vous pourrez admirer la nef baroque qui conduit à un chœur mudéjar. Et un splendide tabernacle en ébène incrusté d’argent.

De Calheta à Arco da Calheta et Estreito da Calheta

En longeant la côte vers l’est, on parvient à Arco da Calheta, qui surplombe Calheta et l’océan. Là, la petite Capela de Nossa Senhora do Loretto à la façade discrète se distingue par son plafond mauresque. Avant de reprendre la route en direction d’Estreito da Calheta, impossible de ne pas profiter du point de vue sur la mer…

Située à quelques kilomètres de là, la Capela dos Reis Magos d’Estreito da Calheta est, selon moi, la plus belle de toutes. Cet édifice trapu, à la façade blanche, s’anime lorsqu’on y pénètre : elle abrite un retable flamand du XVIe siècle, à volets peints, dont le panneau central, en bois sculpté, représente une Adoration des Mages très émouvante.

Marie TSOUNGUI
219 contributions
Mis à jour le 15 février 2016