Mon espace personnel

La surprenante beauté de la frontière turco-syrienne

Au Sud-Est de l'Anatolie se trouvent 4 provinces frontalières avec la Syrie : Hatay, Gazantep, Kilis, Mardin et Şanlıurfa. Ces régions comptent de beaux paysages et une population kurde noble et accueillante. Dans ce grand Est se trouvent des villes qui étaient très importantes dans le commerce avec l'Asie mineure et dont les origines pourraient remonter jusqu'en 2000 Av. JC. et se terminant vers 600 Ap. JC. L'ambiance de ces villes est idéale pour la découverte du pays, les locaux vous invitent à boire des tasses de thé, parlant peu, voire quasiment pas anglais, et bien sûr pas un mot de français, mais le langage universel du regards et des sourires et une grande envie de communiquer pallient à toutes barrières. De quoi commencer à se poser des questions en rentrant chez soi. 

La région peut être dangereuse, comme beaucoup de régions frontalières dans le monde, mais connaissant la situation de la Syrie, des précautions en plus sont à prendre. Malgré tout, c'est la région qui m'a le plus captivé et marqué lors de mon voyage en Turquie. N'hésitez donc pas, les villes turques sont plus paisibles que certaines villes européennes, n'échappez pas à cette découverte de lieux et ces merveilleuses rencontres.

Les coins inconnus 

La région de Gaziantep est particulièrement riche et reconnue au niveau national. Tous les Turcs savent que pour trouver un bon Baklava il n'y a pas de meilleure destination. La ville possède aussi deux autres grands emblèmes, les pistaches et l'image de la gitane. Gaziantep est importante car elle accueille un bon nombre de réfugiés syriens et des organisations non-gouvernementales veillant sur des enfants syriens qui traversent tous les jours la frontière pour se rendre dans un environnement stable, au moins durant la journée.

La région de Şanlıurfa a un emblème complètement différent, celui de la ville d'Halfeti, où on peut voir des minarets sortant de l'eau. il est intéressant d'y aller car vous serez le seul touriste, ayant la sensation de marcher sur un plateau de tournage, parfait si vous aimez les voyages hors des sentiers battus. Cependant, ce lieu est en train de devenir rapidement populaire pour la plongée sous-marine et il est possible que dans quelques années ce soit de plus en plus visité. 

Parmi ces coins inconnus de l'est, il y a aussi la région d'Hatay, qui appartenait à la Syrie durant l'empire Ottoman. Vous retrouverez la côte méditerranée sans le tourisme mouvementé qu'il y a à l'ouest du pays. Le lieu peut être parfait pour s'arrêter faire une pause lors de votre expédition dans le grand est. Enfin, Kilis est une région charmante de par sa nature, ses montagnes, et sa mosquée Canpolat, une de premières structures de l'empire. Enfin, une vieille ville comme Kuzeyne, entourée d'une forteresse rappelant l'empire byzantin, pourra vous accueillir les bras ouverts.

Les douceurs de l'est

D'autres frontières

Vers la région frontalière avec l'Irak et l'Iran, se trouve un lieu très connu et très populaire dans l'est : Van. Avec un lac éponyme et un décor longé par des montagnes massives, enneigées ou couvertes de verts sapins, cette région vaut bien le détour. L'ambiance de la ville est paisible et le bord du lac est très agréable avec de nombreuses balades et des restaurants. 

Vers la frontière avec l'Iran, il y a Doğubayazıt, une petite ville entourée de montagnes. La mosquée Ishak Sarayi enclavée en haut d'une falaise est d'une beauté surprenante. Une fois là haut, on a la vue sur le mont Ararat, et sur une plaine tachée de moutons noirs. Enfin, à 25 km de la ville de Cizre, vers la frontière irakienne, se trouve le majestueux mont Djoudi sur lequel vous pourrez sans doute faire quelques balades pour explorer la nature du grand est. 

Enfin, il n'y a pas que les frontières géographiques à découvrir. Les frontières gastronomiques et linguistiques sont étonnamment franchissables et séduisantes. L'Est turc a des spécialités salées et sucrées auxquelles il ne faut pas résister comme la "çorba" (soupe) au citron, le "kunefe" (des fins cheveux d'ange couverts de fromage) et le yogourt. Il faut aussi essayer les spécialités de chaque région frontière comme le Baklava de Gaziantep, les glaces de la ville de Kahramanmaraş (connue pour être la première ville à avoir inventé les glaces), le "bici bici" (glace et sirop) d'Hatay et le "şıllık", spécialité de Şanlıurfa. Le challenge étant de bien prononcer à l'heure de commander un dessert !

La joie de voyager se trouve dans la traversée de toutes les frontières nous éloignant de l'autre. 

Silvia Garcia & François Vioud
54 contributions
Mis à jour le 11 août 2015