Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Sile, un écrin de verdure à Istanbul

Destination souvent méconnue des touristes étrangers, vous aurez tout le plaisir de prendre un « bain turc » à Sile. Anciennement appelée Origanos, la localité a connu une histoire mouvementée placée sous le signe des occupations. Partir à la découverte de cette ancienne cité grecque permet de revenir sur certaines pages du passé et de profiter d'un Istanbul plus rural.

Un week-end de tourisme « rural »

Sile possède un environnement exceptionnel. Une végétation très verte et grasse nous entoure de toute part et s'étend sur 800 km² de territoire. Ce cadre de verdure invite à la réalisation de nombreuses balades, de treks, mais aussi à l'observation d'une grande variété d'oiseaux et de plantes rares. Arrêtez-vous le temps de déguster un thé au Sakli Göl, littéralement : le lac caché. Étendue d'eau entourée d'arbres, ce lieu paisible a de nombreuses fois servi au tournage de séries populaires turques. Bel endroit à découvrir lors des premiers soleils et de la renaissance de la nature.

A pied, partez explorer quelques petits villages adjacents à Sile. Parmi les plus près : Yeniköy, village constitué d'une population bosniaque, Kabakoz ou Akçakese offrent un décor pittoresque. Se faufiler entre les maisons « traditionnelles » permet de saisir les réalités de la campagne turque. Une expérience hors des sentiers battus.

Maison traditionnelle en bois

A la rencontre des symboles de la ville

Vous ne pourrez manquer les deux constructions emblématiques de Sile. La superficie de la ville permet d'ailleurs de réaliser un agréable itinéraire à pied. Après avoir visité le centre, prenez la direction du port situé en contre-bas. Le Sile Kalesi domine l'un des rochers qui forment l'île d'Ocakli. Ce château construit au cours de la période byzantine s'est vu renforcer au cours des occupations. A ce jour, il est seulement possible de l'admirer de loin. C'est l'occasion de faire le tour du petit port de pêche, et de prolonger la promenade sur la jetée. La pêche est l'une des activités phares de la bourgade, alors pourquoi ne pas s'installer dans l'un des bateaux-restaurants du port pour y déguster quelques plats de poissons ? Les Turcs raffolent du concept « raki-balik », il s'agit de l'association de cet alcool traditionnel aux plats de mezze et de poissons grillés.

Par la suite, l'ascension jusqu'au phare permet de réaliser une marche digestive. Érigée en 1860, la tour lumineuse est toujours en activité. Du haut de ses 19 m, elle toise la mer Noire et s'impose comme le plus grand phare de Turquie. Notons que la construction est signée par la Commission française des phares. Le panorama qu'offre ce point de vue est tout à fait remarquable. On se retrouve à un carrefour : entre terre, ciel et mer.

Une sélection de robes pour Madame

Les Sile Bezi constituent une spécialité de la localité, et une idée souvenir de votre séjour en Turquie. Pièces de tissu réalisées à partir de coton cultivé dans le sud du pays, il s'agit d'une production 100% naturelle. Robes bien sûr, mais aussi blouses, chemises, nappes et napperons s'exposent dans les vitrines des magasins du centre-ville. L'esprit n'a pas tellement changé depuis les années 1970... Cependant, vous pouvez être certain qu'il s'agit d'une fabrication locale, puisque chaque pièce de tissu est trempée dans la mer et séchée sur le sable de Sile. Ce coton tissé très fin à l'aide de machines manuelles ressemblerait presque à du lin. Parfait pour les grosses chaleurs que connaît la destination. Certains assurent aussi que les Sile Bezi possèdent des vertus thérapeutiques... A vérifier !

Bien que les mois d'été ne soient pas forcément les plus agréables pour se rendre à Sile (en raison d'une surpopulation de touristes crémeux et de résidents secondaires), notez que la ville organise depuis 1983, son festival des Sile Bezi. Participants étrangers et célébrités de la chanson turque s'y retrouvent au mois de juillet dans une ambiance festive.

Clemence Zisswiller
33 contributions
Mis à jour le 12 août 2015