Mon espace personnel

Une journée sur la péninsule de Snaefellsnes

Pendant votre voyage en Islande, sortez de la route 1 et partez à la découverte de la péninsule de Snaefellsnes et de ses merveilles !

Sur la route vers le nord

Depuis Borgarnes, en continuant sur la route, faites un premier arrêt à Ytri-Tunga, située à proximité de l'océan, où vous aurez peut-être la chance d'apercevoir des phoques sur la plage ou les rochers environnants. Ne vous approchez pas trop près pour ne pas les déranger, mais les voir jouer ou bronzer au soleil est un vrai plaisir !

Poursuivez ensuite et arrêtez vous à Budir où, même si le village n'existe plus, l'église de bois noir est toujours là, au milieu des champs de lave de Budahraun.

L'arrêt suivant sur la côte est Arnarstapi. Il s'agit d'un petit village et port de pêche qui domine des grottes marines, des colonnes basaltiques et l'on peut y voir des colonies d'oiseaux nichant dans les falaises. L'arche naturelle de Gatklettur est particulièrement spectaculaire. Une statue de Bardur Snaefellsas, mi-homme mi-ogre, protège la péninsule et lui a donné son nom.

Arnarstarpi

A une heure de marche se trouve Hellnar qui fut pendant des siècles le plus important village de pêcheurs des environs. Les roches, immenses, ont des formes spectaculaires qui évoquent des trolls fossilisés surpris par la lumière du jour. Il y a également plusieurs grottes donnant sur la mer.

Ensuite, au pied du Snaefellsjokull, faites un arrêt à Djupalonssandur, une plage de sable situé près du glacier. On y voit 5 pierres allant de 23 à 154 kg, qui, selon la tradition, permettaient d'évaluer la force de travail des pêcheurs. 

Au nord de la péninsule, on trouve plusieurs village de pêcheurs intéressants et caractéristiques. A Olafsvik, l'église a une forme particulière sensée rappelée celle des poissons. Puis, à Grundarfjordur, la montagne de Kirkjufell située près d'un lac et d'une cascade, ressemble à une église. La route qui mène ensuite vers Stykkisholmur passe par un champ de lave immense, donne l'impression d'être seul au monde. L'église, là aussi, n'a pas une architecture traditionnelle mais plutôt futuriste.

Quelques randonnées

Si vous avez un peu plus d'une journée devant vous dans la péninsule de Snaefellsnes, vous pouvez partir en randonnée pendant quelques heures... En voici quelques-unes (naturellement, cette liste est loin d'être exhaustive, n'hésitez pas à vous renseignez auprès des offices de tourisme de la région).

Une randonnée de 3 heures au milieu des champs de lave de Budahraun vous permettra de découvrir des espèces natives islandaises de fleurs et de fougères. Le lieu est supposé être envahi d'elfes. 

Entre Arnarstarpi et Hellnar, pendant une randonnée de 2h30 environ aller-retour, vous longerez la côte et vous verrez les roches et les falaises sculptées par la nature et les vagues parfois impressionnantes. 

La région est dominée par le Snaefellsjokull, le glacier du départ du centre du voyage au centre de la terre. Si vous êtes un randonneur expérimenté, vous pouvez vous lancer dans l'ascension du glacier. Munissez vous d'une carte, car les balises ne sont pas toujours présentes le long du sentier. De plus, différents chemins de difficulté variable sont possibles. Quelque soit votre choix, la vue depuis le sommet sur les coulées de lave et les plaines sera juste magnifique. 

La randonnée sur Kirkjufell est difficile, un guide est conseillé, et vous mènera à des lieux où oiseaux et poissons fossilisés ont été découverts.

La péninsule de Snaefellsnes est vraiment facile d'accès depuis Reykjavik, on peut y accéder en bus si l'on n'a pas loué de voiture, et permet de voir des paysages splendides caractéristiques du pays tels que les champs de lave ou des falaises surgissant des flots. De plus, entre fin octobre et début mars, le peu de présence humaine favorise l'observation d'aurores boréales car il y a peu de pollution lumineuse. Et si vous venez en Islande à une autre période, prenez le temps d'admirer un lever ou un coucher de soleil sur la mer en passant la nuit sur la péninsule.

Marielle Awad
138 contributions
Mis à jour le 11 août 2015