Mon espace personnel

Entre mer et montagnes : les fjords de l'est

Les fjords de l'est sont des montagnes façonnées par le vent, la mer, la neige et toutes les intempéries islandaises, qui semblent surgir de la mer.

Sur la route

La route qui les parcourt est sinueuse, et il ne faut pas hésiter à s'arrêter quand on en a envie, le temps de prendre une photo, ou pour se dégourdir les jambes le temps d'une courte promenade. Cette région, une des moins peuplées d'Islande, a parfois des allures fantomatiques ou dramatiques, surtout dans la brume, ou lorsque l'on croise des villages qui semblent désertés. Il est fréquent de croiser des troupeaux de rennes dans les environs. 

Le vent peut s'avérer très violent à cause de la proximité de la mer. En cas de tempête, surtout si vous avez un véhicule de tourisme léger, ne prenez pas le volant et attendez que cela passe. Même en roulant très lentement, une bourrasque vous enverra facilement hors de la route. Aussi, ne laissez jamais la portière ouverte, tenez la toujours, elle risque sinon d'être arrachée.

Où s'arrêter ? 

Il existe plusieurs randonnées intéressantes dans les alentours de Borgarfjordur. Passer près de Dyrfjoll est impressionnant, cette montagne porte bien son nom qui signifie la Montagne Porte. Sur le côté ouest de la montagne, on peut admirer des rochers gigantesques et de petits étangs glaciaires. 

La route pour Mjoifjordur peut être mauvaise, elle est abrupte et la visibilité est parfois limitée. Cependant, le panorama que l'on a au sommet est vraiment magnifique, et mérite que l'on fasse un détour, à condition naturellement que le temps soit dégagé, la vue est sinon limitée.

Le kayak est une bonne option pour partir à la découverte du fjord de Seydisfjordur, cela permet de découvrir les lieux autrement. En haut du fjord, la vue sur le village avec ses petites maisons colorées et le lac est très jolie. L'ancienne ferme de Skalanes est un lieu isolé, avec des falaises abritant une multitude d'oiseaux, c'est idéal pour observer les animaux.

Seydisfjordur

Reydafjordur est un petit village situé tout au fond du plus large fjord islandais, une trentaine de kilomètres à l'intérieur des terres. Lors de la seconde guerre mondiale, c'était la deuxième plus grande base militaire alliée, un musée retrace les événements de l'époque. De nos jours, c'est surtout le siège d'une grosse usine de production d'aluminium. 

En allant à Nordfjordur, vous aurez l'impression d'être isolé du reste du monde, seul face à de magnifiques paysages. La réserve naturelle de Folksvangur Neskaupstadar offre des possibilités de courtes randonnées à proximité de falaises et de puffins. Il y a également des randonnées plus longues et difficiles, comme celle conduisant aux falaises de Gerpir, le point le plus à l'est de l'Islande. 

Un peu à l'intérieur des terres, Egilsstadir n'est pas une ville très intéressante, contrairement à la rivière Lagarfljot située à une cinquantaine de kilomètres au sud. La légende raconte qu'un serpent monstrueux, un peu comme le monstre du Loch Ness, vivrait dans ces eaux sombres. Au nord de la ville, ce sont surtout des dunes de sable et des affleurements de basalte.

Pendant un séjour en Islande, quelques jours permettent de visiter les fjords de l'est si l'on souhaite y randonner, dans le cas contraire, une journée complète est suffisante pour avoir un bon aperçu des lieux et voir quelques points d'intérêt. 

Marielle Awad
138 contributions
Mis à jour le 12 août 2015