Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Les criques de Losinj, dentelle turquoise et verte

Peut-être aurez-vous la chance d’admirer l’île de Losinj depuis le ciel ? C’est un plaisir pour les yeux : étirée du nord au sud dans la baie de Quarner, elle présente un littoral particulièrement découpé et une végétation abondante. Le tracé de sa côte dessine ainsi plusieurs baies et criques, où le vert intense des arbres contraste avec l’eau turquoise de l’Adriatique.

Au-delà de Mali Losinj…

Personnellement, j’ai adoré ma visite de Cres et de Losinj, deux îles siamoises du Quarner, aux identités cependant assez contrastées : plus sauvage et plus aride pour Cres, plus abordable et touristique pour Losinj, juste au sud. Mais n’hésitez pas à poursuivre votre découverte : aller sur Losinj et continuer votre chemin au-delà du joli petit bord de Mali Losinj mérite le trajet.

Le port de Mali Losinj

Car la végétation de l’île et son littoral particulièrement découpé sont incomparables, et parce que les touristes ne s’aventurent pas trop au-delà de Suncana Uvala, juste au sud de Mali Losinj. Il suffit donc de louer un vélo ou de programmer une randonnée, en partant dès le matin, pour emprunter la route paisible qui serpente le long de mer…

De crique en crique

Des itinéraires sont proposés par une carte fournie par l’office du tourisme, mais vous ne risquez guère de vous perdre, car l’île n’est pas bien grande… et il suffit de longer la mer ! Dès qu’on s’éloigne des établissements hôteliers sans charme qui s’alignent de part et d’autre de Mali Losinj, on apprécie le calme et la beauté naturelle du lieu : la mer, tout à la fois turquoise et transparente, vient lécher les rochers qu’on dirait dessinés par une dentellière aux doigts habiles !

Il suffit alors de profiter des lieux, en marchant à son rythme et en observant la végétation abondante qui ombrage parfois la route (les espèces médicinales y prospèrent, de même que les eucalyptus, les cèdres et les citronniers embaument…), ou en ménageant de courtes pauses de crique en crique, pour vous baigner ou paresser. J’y retournerais volontiers…

Marie TSOUNGUI
219 contributions
Mis à jour le 11 juillet 2016