Mon espace personnel

Sur la route de la sérénité à Helsinki

Entre édifices classiques et contemporains, Helsinki permet un grand plongeon dans l’architecture dans temps anciens et modernes. Je vais vous emmener sur la route de ses édifices religieux, pour quelques instants de sérénité pendant votre séjour dans la capitale finlandaise.

Cathédrale luthérienne d’Helsinki : « l’église blanche »

La cathédrale la plus connue d’Helsinki est celle qui se dresse fièrement toute de blanc vêtue sur la place du Sénat. Surélevée par rapport aux bâtiments alentours, la visite de la cathédrale se mérite. Par beau temps, elle offre une vue imprenable sur le reste de la ville aux courageux qui auront gravi les nombreuses marches qui y mènent. Les mauvaises langues diront que cette vue est bien la seule chose que l’édifice a à offrir, l’intérieur manquant un peu de spiritualité.

Mais ne vous y fiez pas. C’est une cathédrale luthérienne qui a été construite au XIXe siècle suivant tous les codes néoclassiques : elle est donc grande, blanche, lumineuse et épurée, elle est dans l’air de son temps. Si l’extérieur est amplement satisfaisant du fait de sa beauté imprenable, je conseille tout de même de prendre la peine d’y entrer, ne serait-ce que pour admirer l’orgue qui s’y trouve.

L'église blanche, Helsinki

La cathédrale orthodoxe d’Ouspenski

Si la cathédrale de l’Assomption a été construite à la même époque que l’église blanche, elle ne pourrait être plus différente. Construite en pierre rouge, c’est une cathédrale orthodoxe pensée sous domination russe. L’endroit est riche en icônes et en dorures, un aperçu de ce qu’on trouve à Saint Petersbourg. Une richesse d’autant plus exacerbée que l’intérieur de la cathédrale est minuscule. Perchée sur une colline, on peut admirer le port d'Helsinki en contre-bas. Une balade qui vaut donc le détour.

Une chapelle moderne à Kamppi

La Chapelle du silence de Kamppi est un lieu hautement intéressant pour son emplacement et son architecture. Finie en 2012, on ne vient pas dans cet édifice d’aulne, d’épicéa et de frêne pour assister à un office religieux – il n’y en a pas – mais bien pour y trouver le calme et la sérénité. En effet, le silence qui règne à l’intérieur est étouffant de contraste : la chapelle est érigée sur une des places du centre ville les plus fréquentées et donc des plus bruyantes et l’insonorisation est parfaite. De plus, située en plein cœur d’Helsinki, la sobriété moderne des lignes de bois côtoie le classicisme des autres bâtiments alentours. Une merveille qui, cependant, ne vous occupera qu’une quinzaine de minutes.

L’architecture surprenante de l’église Temppeliaukio

L’église Temppeliaukio est la seule des quatre à ne pas attirer pour son extérieur. A première vue, on ne distingue qu’un dôme verdâtre et du béton sortant de roches étranges au milieu d’une petite place. De plus, il suffit que vous arriviez comme moi par la mauvaise rue pour que l’entrée se cache à vos yeux curieux. On a alors vite fait de se retrouver sur le toit de l’église en se demandant bien ce qu'on fait ici.

Et puis, finalement, au bout de quelques minutes de doutes, on finit par percer le mystère. La somptuosité du lieu est saisissante. La lumière s’infiltre entre les lamelles métalliques de la coupole et vient danser sur le granit brut dans lequel a été creusée l’église dans les années 60. Dotée d’une bonne acoustique, des concerts y sont organisés pour le plus grand plaisir des amateurs de moments riches en émotions.

Clémentine Camara
32 contributions
Mis à jour le 29 juillet 2015