Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Walbrzych : la quête du train des nazis

Les curieux et les apprentis chercheurs d'or se précipitent en Basse-Silésie pour déterrer le train des nazis qui abriterait un important trésor...

Un train qui vaut de l’or

Depuis que deux chercheurs de trésors, un Polonais et un Allemand, ont affirmé avoir percé le secret du train de l’or des nazis, la petite ville de Walbrzych, en Basse-Silésie, à la frontière de la République tchèque, fait parler d’elle. Une image de géo-radar, prise à la légère au début, a obtenu du crédit avec les déclarations du conservateur général des monuments polonais.

Le convoi aurait disparu en 1945 dans ce bastion des troupes allemandes. Ces dernières auraient édifié un réseau de souterrains d’une dizaine de kilomètres pendant la guerre. Ce train se trouverait au kilomètre 65 de la ligne de train Wroclaw-Walbrzych, non loin du joli château de Ksiaz. Pour la petite histoire, les nazis auraient construit un aiguillage secret pour les convois qui circulaient sur ces rails. Direction les immenses souterrains...

Il ne reste donc plus qu’à trouver le tunnel, puis le train, puis le trésor. Pourquoi ne pas creuser et tirer l’affaire au clair ? Et bien par manque de moyens financiers, tout simplement.

Visite guidée et château de Ksiaz

Le château de Ksiaz dans le région du train nazi

Même si l’endroit est censé rester secret, les journalistes du monde entier, talonnés par les chercheurs de trésors de tous poils, se sont rendus sur place. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver un guide, un ancien chercheur d’or ou un mineur pour vous expliquer les diverses théories sur l’existence du train. En effet, le sol serait moins fertile et un peu affaissé sur une quinzaine de mètres, là où le train est supposé être enterré. Ils vous montreront aussi la prétendue entrée du tunnel. A vous de voir si vous avez envie d’y croire. Il y a fort à parier que des petits malins vous proposent même une pelle pour creuser vous-même.

Les nombreux curieux qui reviendront bredouilles (enfin, on ne sait jamais…) pourront toujours se consoler en visitant le château de Ksiaz et ses 400 pièces, qui semble tout droit sorti d’un conte de fée avec ses grosses tours, ses murs de brique et son toit bleu. Il possède lui aussi des souterrains qui auraient hébergé Hitler et ses sinistres comparses. Pour attiser le mystère, les gestionnaires du château affirment qu’une partie de ses tunnels seraient eux aussi dissimulés…

A quelques dizaine de kilomètres, la charmante ville de Jelenia Gora devrait vous occuper un après-midi avec ses habitations coquettes et colorées. Une aubaine pour la région, qui bénéficiait peu du tourisme contrairement à la région des lacs, les Tatras ou la Côte Baltique.

Julie Olagnol
173 contributions
Mis à jour le 20 janvier 2016