Mon espace personnel

Pamphylie, le pays de tous les peuples

La Pamphylie était une petite région côtière au Sud de l’actuelle Turquie, composée de deux plaines bordées par la mer méditerranée d’un côté et les monts Taurus de l’autre. Elle connut ses heures de gloire sous l’Antiquité, nous permettant aujourd’hui d’admirer de nombreux vestiges hellénistiques, romains et byzantins.

Terre de tous les peuples

Si la région fut découverte par les Achéens, chaque grande ville de Pamphylie possède sa propre histoire et son colonisateur : Aspendos fut fondée par Argos, Side supposément par Pélops et Sillyon comme Perga furent établies par des tribus grecques venant d’Arcadie ou du Péloponnèse.

La Pamphylie connut par la suite les dominations successives des rois grecs, de l’Egypte, des Romains avant de devenir ottomane : on retrouve aujourd’hui les vestiges de ces époques au musée archéologique d’Antalya où statues grecques, romaines et icônes byzantines sont exposées en intérieur, contrastant avec l’architecture ottomane typique de la vieille ville, visible à l’extérieur. Mais ne vous y trompez pas : si le musée et la ville d’Antalya raviront les amateurs d’histoire, c’est à l’extérieur de la ville que les passionnés d’archéologie trouveront leur bonheur.

Pergé, Sillyon, Aspendos et Sidé

A une quinzaine de kilomètres d’Antalya se trouve Pergé, ancienne capitale de Pamphylie, abandonnée à la fin de la période byzantine. En pénétrant le site archéologique, on découvre le théâtre gréco-romain à la façade étonnamment bien conservée et dont certains reliefs sont exposés à Antalya. Plus loin, les vestiges du plus grand stade d’Asie mineure, qui accueillait en son temps des courses de chars, sont plus modestes bien qu’impressionnants : les gradins et arcades ont bien survécu mais la nature a repris ses droits.

Continuez sur un kilomètre pour admirer les ruines de la ville : thermes, agora, basilique, fontaines et murs d’enceintes, construits aux époques hellénistique ou romaine. Les mêmes influences architecturales peuvent être admirées à Sillyon avec en prime un odéon, une citerne et un gymnase. La ville étant connue pour ses mercenaires, elle fait partie des plus fortifiées de la région mais ses monuments furent plusieurs fois reconstruits par ses occupants au fil des siècles. Très proche, la ville d'Aspendos est réputée pour son théâtre romain, l'un des mieux conservés de l'Antiquité, encore utilisé chaque année pour des représentations de théâtre, ballets ou opéras.

Sidé termine la liste des cités ayant les plus beaux vestiges de Pamphylie : située sur une péninsule à 80 km d'Antalya, elle fut un repaire de pirates, protégeant ses terres par des enceintes fortifiées et donnant un accès direct à la mer depuis son promontoire. Aujourd'hui très apprécié des touristes pour ses couchers de soleil et ses panoramas, c'est également une station balnéaire réputée.

Ruines du temple d'Apollon à Sidé, Turquie

La Pamphylie aujourd'hui

Outre ses charmes antiques, la région attire actuellement bon nombre de baigneurs et vacanciers. Alternant visites de vestiges et plages, le golfe d'Antalya propose son lot d'aventures entre sports nautiques, descente en rafting du canyon Korpulu ou vol en parapente... Les photographes apprécieront le téléphérique de la montage Tahtali offrant un panorama sur la Turquie à 2500 m d'altitude. Quant aux géologues, ils seront fascinés par les cascades de Düden dont les eaux rejoignent à grand bruit la Mer Méditerrannée depuis une falaise, donnant à Antalya le surnom de "ville des cascades".

La saison importe donc peu pour profiter de la région : elle voit en permanence affluer des voyageurs de tous horizons, ce qui n'est pas sans rappeler son origine de pays de tous les peuples...

Elodie Arnouk
43 contributions
Mis à jour le 12 août 2015