Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Sapa et ses environs

Amoureux de nature, courez randonner à Sapa !

S'offrir un trek de quelques jours

Sapa, à 350 km au nord-ouest d'Hanoï, est une ancienne station d’altitude française au nord-ouest du Vietnam. Elle semble être une étape incontournable des circuits au Vietnam. 

Après avoir parcouru les terres des H'mongs noirs en journée, le soir, vous pourrez dormir dans une famille Dzao rouge : un accueil chaleureux, une nourriture en quantité, un bain brûlant d’herbes Dzao dans une demi-barrique en plein air (délicieux !), une consommation importante d’alcool de riz et un lit en dortoir concluront votre journée de marche, pour une nuit sans bruit sinon celui du vent dans les espaces d'une maison de bois. Un bonheur après avoir connu l’agitation des villes vietnamiennes !

Les treks ne présentent pas de grosses difficultés mais de jolis paysages. L’impression réelle que l’homme a sculpté la montagne. Si vous voulez profiter des rizières verdoyantes, il faut vous y rendre vers août ou septembre quand le riz est tout neuf, presque vert fluo ! On y trouve aussi quelques artichauts et des buffles chargés de labourer le terrain.

Les rizières en terrasse autour de Sapa

Les plus braves d'entre vous, les plus sportifs aussi, s'offriront le Fansipan, point culminant de l'Indochine du haut de ses 3 143 mètres. De son sommet, on aperçoit la Chine au Nord, la chaîne de Dien Bien Phu et le Laos à l’Ouest. Si vous en avez l'occasion, cette randonnée est exceptionnelle et sera un moment fort de votre séjour au Vietnam.

Les bémols de Sapa

Sapa, c’est aussi un immense village touristique et les femmes issues des ethnies minoritaires ont très vite appris un anglais commercial, le mettant à profit pour vendre tissus, vêtements brodés, bijoux… Pas du harcèlement, mais presque. En tout cas, faire un petit achat est un droit de passage quasi-obligatoire, sans quoi elles continuent de vous suivre sur les sentiers. Bizarre cortège que ces groupes de touristes accompagnés de deux ou trois femmes en costume traditionnel ployant sous le poids de leur hotte de marchandises.

On peut déplorer les routes bétonnées pour faciliter les déplacements, les poteaux et fils électriques qui polluent le paysage, mais il suffit d’une grosse demi-journée de marche pour se retrouver plus tranquilles au cœur d'une splendide nature.

Autre bémol, à Sapa, il fait froid  ! La ville se situe en altitude et bénéficie de températures modérées toute l'année. L'hiver, les neiges sont assez fréquentes, et si se n'est pas la neige, le brouillard et le crachin la remplacent. Soyez donc prévoyants, même si vous trouverez toutes sortes de boutiques sur place pour vous vendre les dernières contrefaçons de toutes les marques connues de vêtements de montagne.

La rencontre avec les communautés

Vous entendrez parler des communautés H'mong et Dzao, les plus fréquentes dans la région. Les H'mongs, les plus nombreux, sont connus pour être des négociants. Quant aux Dzao, ils sont reconnaissables par leurs habits traditionnels et leurs coiffes rouges. Même si leur apparence laisse à penser que le temps s'est arrêté à leur porte, la plupart ont des téléphones portables, voire Internet à la maison. Ce n'est donc encore pas tout à fait là que vous serez coupés du monde !

Lorette Vinet
72 contributions
Mis à jour le 17 décembre 2015