Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Vukovar

Guide de voyage Croatie

Infos pratiques sur Vukovar

  • Rencontres locales
  • Lieu ou Monument religieux
  • Fêtes et festivals
  • Musées
  • Château et forteresse
  • Lieu ou Monument historique
  • Hors des sentiers battus
4 / 5 - 2 avis
Comment y aller ?
A 55 km d'Osijek en voiture
Quand partir ?
Toute l'année
Durée minimum
Un jour

Avis des voyageurs sur Vukovar

Emmanuelle Bluman Grand Voyageur
198 avis rédigés

Vukovar ou la "ville héro" fut la ville la plus touchée pendant la guerre avec la Serbie, entièrement détruite elle renaît chaque année un peu plus mais les marques des obus sont encore visibles sur les murs.

Mon conseil :
Visiter Vukovar c'est faire un acte de mémoire et de soutien au peuple croate.
Mon avis

C'est toujours déstabilisant de visiter une ville détruite et bombardée récemment (1991). Lors de mon séjour en Croatie , lorsque je suis allée à Vukovar, la ville s'était déjà bien relevée de son douloureux passé. Certes plusieurs bâtiments étaient encore fermés et portaient les marques des bombardements, mais la plupart avaient été rénovés. Cependant, c'est une volonté de la ville, de garder quelques marques visibles, pour ne pas oublier.

Tous les monuments à voir à Vukovar sont liés à la guerre, le musée, le cimetière dont on m'a mis en garde de ne pas m'éloigner du chemin car il y a encore des mines dans la campagne alentour, mais c'est l'hôpital surtout qui m'a marqué, le lieu où une partie de la population a été massacrée par les Serbes lors de la prise de la ville. Triste et émouvant.

Et si vous êtes arrivé si loin, restez un peu découvrir les environs de Vukovar notamment Ilok et Dakovo.  

Timothée D. Grand Voyageur
718 avis rédigés

Ville-martyr de la guerre d’indépendance de Croatie, Vukovar est encore marquée par le conflit, physiquement et dans l’esprit de ses habitants.

Mon conseil :
Le 18 novembre, toute la Croatie se rend à Vukovar pour commémorer l’anniversaire de la chute de la ville. Il est donc assez dur de trouver à se loger à cette période et la profusion de patriotisme exprimée à cette occasion pourra en rebuter certains.
Mon avis

Vukovar était sous Tito, la deuxième ville la plus développée de Yougoslavie, dur d’y croire lorsqu’on se rend aujourd’hui à Vukovar et que les seules choses que l’on est amené à voir sont des ruines de bâtiments, des impacts de balles et de mortiers sur la moindre des façades de la ville. Symbole de l’incroyable destruction qu’a connu la ville, son château d’eau fantomatique, troué comme un fromage suisse trône sur la petite ville au bord du Danube.

J’y ai passé presque trois semaines et Vukovar est une ville que l’on n’oublie pas. La ville est toujours marquée par une forte division entre les Croates et la minorité serbe avec une grande majorité des commerces de la ville compartimentés. Outre des tours en rapport avec la guerre, pas grand-chose à voir à Vukovar même si la ville peut représenter unebase arrière pour explorer la région vinicole d’Ilok, le parc national de Kopacki Rit ou le site archéologique de Vucedol.