Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Iles Canaries

Les Iles Canaries aujourd'hui

Contra la reforma

Que l'on soit d'accord ou non, la santé d’un peuple passe par son économie, l’accessibilité à l’emploi, à la propriété, à l’instruction et aux soins. Les îles Canaries ont beaux être une destination de rêve, elles n’en restent pas moins sujettes aux coupes budgétaires imposées par le gouvernement Rajoy, relai des exigences de l’Union Européenne.

Les Canaries, espagnoles avant tout !

Espagnol de fait, l'archipel des Canaries n’est pas épargné par les problèmes économiques et sociaux rencontrés sur la péninsule ibérique. Si l’agriculture représentait 32% du PIB canarien en 1960, elle plafonne aujourd’hui à 4%. Tournée principalement vers le marché de la banane, des fleurs et de la tomate, la structure productive est tournée sur le marché intérieur et sur l’exportation européenne. L’agriculture étant conditionnée par la PAC, Politique Agricole Commune,  les petites exploitations disparaissent au profit des plus grands propriétaires terriens.

Du fait de leur interdépendance avec les marchés européens, les îles ont une économie assez sensible malgré la tendance à la hausse du PIB et leur système fiscal. Le taux de chômage s’élève à environ 32% -contre 25% environ sur la péninsule- et les travailleurs des Canaries sont les moins bien payés d’Espagne avec des salaires moyens inférieurs à 1325 euros nets mensuel. La répartition des revenus est inégale et les immigrés non communautaires sont en première ligne tant en termes de bas salaires que de non accessibilité à l’emploi.

Manifestation contre l'austérité

 Les Canaries, sauvées par le tertiaire

Découvrir les Canaries, c'est aussi s'intéresser à la situation économique de l'Espagne. La crise actuelle ne fait qu’accroitre la précarité et l’endettement familiale augmente la morosité des classes travailleuses –une hausse prononcée de l’immobilier a également été observée. Côté éducation, le système éducatif des Canaries est le moins efficace d’Espagne. Le système de santé est inférieur à la moyenne espagnole -concernant le nombre de personnels pour 1000 habitants- et le transport privé domine largement sur le public. Les ressources hydrauliques, alimentées en majeure partie par le dessalement, sont privatisées à hauteur de 85%.

Seul le secteur tertiaire a connu une hausse constante.  Représentant jusqu’à 80 % de revenus bruts, le tourisme est le véritable moteur des Canaries avec en 2014 environ 12 000 000 visiteurs.  Cependant, les Canariens, au même titre que les Espagnols de la péninsule, ont manifesté lors des dernières élections municipales et régionales -mai 2015- leur ras le bol en soutenant le parti Podemos qui se proclamerait contre l’austérité.

Le tourisme aux Canaries

Malgré cette conjoncture de crise économique et d’inégalités latentes, le voyageur qui séjourne dans l'archipel ne ressentira aucune tension. Les îles Canaries sont une destination sûre. Les infrastructures touristiques sont au rendez-vous et les prestataires de services assument ce pour quoi elles sont vouées. Lors de mon séjour aux Canaries, je n’ai été que surpris par l’accueil, le professionnalisme et l’objectivité des Canariens. Bien évidemment, le voyageur préférera l’écotourisme au tourisme de masse et privilégiera les productions locales à l’importation. Les alternatifs et amateurs de vert se tourneront sans hésitation vers El Hierro dont la vocation est d’atteindre 100% d’énergies renouvelables.  La transition de l’île fut officialisée en 2000 lors de son inscription en tant que Réserve de la biosphère de l'UNESCO. Quant à ceux qui veulent mêler tourisme responsable et confort urbain, Tenerife a de quoi combler les plus exigeants ; l'offre est à la hauteur de la demande !

Sébastien Cuzol
27 contributions
Mis à jour le 11 septembre 2015

Idées de circuits

  • Sport et aventure
Gran Canaria et Fuerteventura à pied entre amis
Env. 8 jours à partir de 1 000 €
  • Sport et aventure
Lanzarote sportif, activités à la carte
Env. 7 jours à partir de 640 €
  • Sport et aventure
Tenerife, La Gomera, La Palma, trio magnifique
Env. 15 jours à partir de 1 000 €
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage