Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Halebid

Guide de voyage Inde

Infos pratiques sur Halebid

  • Campagne
  • Lac
  • Lieu ou Monument religieux
  • Site Archéologique
  • Hors des sentiers battus
4 / 5 - 2 avis
Comment y aller ?
A 45 min en bus d'Hassan
Quand partir ?
De novembre à mai
Durée minimum
Un jour

Avis des voyageurs sur Halebid

David Debrincat Grand Voyageur
896 avis rédigés

Halebid est un minuscule village complètement perdu dans la campagne du Karnataka. A 30 km d’Hassan et seulement 16 de Belur, il suffit de 45 minutes en bus depuis Hassan pour rejoindre ce havre de paix.

Mon conseil :
A mi-chemin entre les géantes Bangalore et Mysore, Hassan est une bonne base pour visiter Halebid et Belur. Malgré tout il est intéressant de venir loger ici même à Halebid au calme dans la campagne indienne.
Mon avis

Durant le voyage en Inde que j’ai effectué durant mon tour du monde, j’ai découvert à Halebid une autre Inde. Loin des mégalopoles dévorantes et oppressantes, j’ai trouvé dans ce coin perdu de la campagne du Karnataka une vie enfin paisible, calme, un réel hymne à la sérénité. En Inde cette sensation est un luxe rare et inestimable.

Halebid, c’est aussi et surtout ses temples extraordinaires. L’architecture des Hoysaleshera Temple et Kedareshvara Temple est une pure merveille. Les sculptures sont d’une finesse inégalée. J’ai vécu ici le bonheur simple que de s’allonger au soleil dans l’herbe verte à regarder les écureuils courir sur les frises et les statues. Un peu plus loin à pied, les temples jaïns sont encore plus perdus dans la campagne. Comme si c’était encore possible…

Sébastien Cuzol Grand Voyageur
27 avis rédigés

A seulement seize kilomètres de Belur et 45 minutes d’Hassan, Halebid offre aux curieux trois temples –deux construits sous la dynastie des Hoysalas, un ensemble d’édifices Jaïn- et un lac source de vie.

Mon conseil :
Ne pas hésiter à parcourir les rives du lac pour s’immiscer dans le quotidien des Indiens et pour déguster une noix de coco à l’ombre des touristes.
Mon avis

D’abord, il y a les temples. Leur nom : Hoysaleshera, Kedareshvara, Parshvanatha, Adinatha et Shantinatha. Autant vous dire que les sculpteurs ont honoré la stéatite, pierre de construction qui est tendre mais qui au contact de l’air durcit. Les sculptures sont parfaites et au reflet du soleil les temples renvoient un reflet métallique d’exception. Je vous jure, de pures œuvres d’art.

Puis un peu plus loin, à seulement quelques minutes, le lac Dwarasamudra s’étend avec son lot de chemins hasardeux et de scènes de vie pittoresques. Ici une indienne fait la vaisselle, là un pécheur ferre d’un coup de poignet habile, un peu plus loin des enfants jouent… Halebid apaise et hors des sentiers battus loin du tumulte touristique, on récupère !