Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Chine

Petit historique de l'Empire du Milieu

Difficile de résumer la riche histoire de la Chine en quelques mots... Mais en voici un aperçu que j'espère complet et instructif !

Les origines de la civilisation chinoise

Si Lucy est notre plus lointaine ancêtre, la Chine (et l’Asie plus généralement) n’a rien à nous envier avec l’homme de Pékin, qui constitue un formidable témoignage de l’évolution des populations humaines. Grace à de nouvelles techniques de datation, des chercheurs ont pu éclaircir les origines obscures du peuplement de la Chine, qui serait habitée depuis 750 000 ans. Cette découverte constitue le 1er palier de l’histoire de cette civilisation...

De dynasties en dynasties

Le souverain Qi fonde la première dynastie Xa (2200/1600 avant JC) et s’intalle dans la région entre le fleuve Jaune et du fleuve Bleu. Cette période donne lieu aux pémices de l’écriture et du bronze.

Quelques siècles plus tard, la dynastie Shang (1600/1100 avant JC) voit apparaître les premières cités organisées autour d’un pouvoir politico-religieux et dirigées par des rois. S’en suit la dynastie Zhou (1100/221 avant JC). Issus de différentes tribus guerrières, les Zhou ont largement contribué à l’histoire de la Chine : en huit siècles de règne, le rendement agricole s'est notamment amélioré par la production d’outils en série et l’utilisation du fer fondu. L’esprit guerrier des Zhou et les guerres incessantes les conduisent à une fragmentation de l’espace chinois et à un émiettement politique.

Un début d’unification

A la suite de cette fragmentation, l’avenir de la Chine est transformé par l’arrivée au pouvoir de Qin Shi Huang (dynastie Qin, de 259 à 210 avant JC). Il se déclare “Premier auguste souverain”, met fin aux différentes guerres et standardise l’écriture. Visionnaire et conquérant, il décide de faire construire une muraille en terre battue au nord du pays, ce qui fait de lui le père fondateur de la Grande Muraille, immanquable lors de votre voyage en Chine. En très peu de temps, il unifie le territoire qui devient un important empire. Sa mort plonge le pays dans l’anarchie, mais il laisse un important témoignage : son armée de terre cuite, dont vous pourrez découvrir les vestiges à Xi’an.

Des dynasties conquérantes

A la dynastie Qin succède celle des Han (206 avant JC à 220 après JC), qui poursuit les précédents projets de conquêtes vers le Yunnan, la Mandchourie, la Corée, la Mongolie et l’Asie centrale entre autres. Ces expéditions favorisent la découverte de régions “occidentales” et permettent la mise en place d’axes routiers, dont la fameuse “Route de la Soie”. N'hésitez pas à la suivre pour un circuit passionnant en Chine !

Après une série de divisions et de réunifications, la dynastie Tang (618-907) marque une période faste pour la Chine : les conquêtes vers l’extérieur s’intensifient et se dirigent vers l’Inde. La Turquie et la Corée sont vassalisées. L’apogée des arts, le cosmopolitisme, l’exotisme et l’ouverture religieuse témoignent de cette prospérité et du rayonnement culturel. Toutefois, l’empire se morcelle pour laisser place à la dynastie Song (960 à 1279). Cette nouvelle dynastie met fin à la volonté expansionniste de l’empire chinois, qui revient à des valeurs traditionnelles.

Pièces chinoises @Flickr cc Enez35

Invasions étrangères et déclin des dynasties

Malgré des progrès militaires incontestables, dont la fabrication de la poudre à canon en 1044, la dynastie Song doit faire face à de nombreuses invasions de tribus nomades et étrangères, dont celle des Mongols. En 1217, Gengis Khan commence à envahir la Chine : c’est la première fois de son histoire que la Chine est dominée par une force étrangère. Sous les Yuan, l’Asie tend à s’unifier : les provinces du Yunnan et du Tibet sont rattachées au reste du pays et les réseaux de communication s’intensifient. Malgré ces réussites en matière de politique intérieure, on observe une paupérisation de la population et les mouvements insurrectionnels mettent fin en 1368 à cette dynastie.

La dynastie chinoise des Ming (1368-1644) renforce les frontières avec notamment la construction d’une Grande Muraille, ainsi que le pouvoir central. Malgré ses expéditions maritimes et son commerce prospère, le pays doit faire face à des révoltes paysannes et de nouveaux assaillants étrangers profitant de la situation anarchique de l’empire.

Ainsi, les Mandchous, peuple nomade, détruisent le pays pour fonder une nouvelle dynastie, celle des Qing : “la dynastie des Purs” (1644-1911). En étendant sa domination à la Mongolie, au Tibet, à l’Asie Centrale, au Népal, à la Birmanie et à la Corée, la dynastie Qing fait de l’empire la plus grande puissance mondiale de l’époque, marquée par une très forte croissance démographique et une agriculture florissante.

Toutefois, cette réussite est précaire : la Chine est encerclée par les puissances occidentales. Un jeu géopolitique se met en place pour s’accaparer les ressources et les richesses de l’empire. Sous cette dynastie, les Chinois sont marginalisés, le port de la natte sur crâne rasé est obligatoire et marque leur soumission aux Mandchous. Cette inferiorisation des Chinois aboutit à la naissance d’un fort mouvement d’opposition, auquel s’ajoutent une économie faible, une corruption à tous les niveaux et une puissance militaire diminuée. Tous ces éléments combinés, ainsi que les nombreuses défaites militaires, favorisent le déclin des dynasties.

Le début des républiques

En effet, en décembre 1911, Sun Yat-sen, médecin révolutionnaire, renverse cette dernière dynastie via la création du parti politique Guomindang et la proclamation de la première république chinoise. L’ère des dynasties est révolue pour laisser place à des mouvements révolutionnaires, des révoltes paysannes et des luttes de territoires.

L’histoire du pays est ensuite marquée par la fondation du parti communiste chinois en 1921 et différentes invasions et guerres. En parallèle de cela, un mouvement contestataire s’intensifie : la Longue Marche (1934-1935) de 130 000 communistes fidèles à Mao Zedong illustre cette opposition. La guerre civile éclate et voit s’opposer les partisans nationalistes du Guomindang aux communistes de Mao Zedong. La proclamation de la République Populaire de Chine en 1949 concrétise la victoire de Mao et donne le jour à une Chine unifiée, comme vous pourrez la découvrir lors de votre voyage.

Télécharger gratuitement le guide Chine à imprimer !
Au programme : conseils utiles, quand partir, informations pratiques...
Télécharger mon guide Chine

De 1950 à nos jours

Cette Chine unifiée se caractérise par une culture de masse régie par un régime communiste, dirigé par un seul : le grand Timonier. De 1950 à 1960, la République de Chine va vivre au rythme et sous la propagande de Mao, qui, à la fin des années 50, lance la "Campagne des Cents Fleurs" (1956-1957) permettant aux intellectuels de critiquer librement le régime. En parallèle de cette campagne, Mao développe la politique du "Grand Bond en avant" (1958) avec pour objectif d'industrialiser le pays et de collectiviser les terres. Des millions de paysans sont appelés à participer à ce projet, les campagnes se désertifient.

Mais ce projet de grandeur est un échec total : la République de Chine est touchée par la plus grande famine qu'ait connue son histoire, ce qui amène Mao à repenser son projet politique. Afin de renforcer son pouvoir, le grand Timonier défend son nouveau projet : la Révolution Culturelle. Etudiants et lycées constituent le bataillon principal des gardes rouges. Leur mission est de lutter par tous les moyens contre les "contre-révolutionnaires", c'est-à-dire les intellectuels, les cadres ou encore les moines. Humiliations publiques, déportation et exécutions rythment le quotidien des Chinois. Cette période d'épuration aboutit à des luttes entre milices de gardes rouges, déclenchant une guerre civile.

Mao réagit : l'armée intervient, population civile et gardes rouges sont expédiés dans des camps de ré-éducation. Pour mettre fin à cette période de terreur, les dirigeants du Parti Communiste de Chine se réunissent lors du 9e congrès (24 avril 1969) et décident de mettre fin à cette purge et de repenser l'organisation du Parti. Cette décision permet au pays de connaître les débuts de l'ouverture et de la libéralisation. Mais ce n'est que de courte durée : le 3 juin 1989, le mouvement étudiant en faveur de la démocratie est violemment réprimé sur la place Tian'anmen.

Les années 1990 marquent un virage économique à 90° : on passe d'une "économie planifiée" à une "économe socialiste de marché". L'économie chinoise s'intensifie, se développe et les produits chinois s'exportent dans le monde entier. La République Populaire de Chine côtoie les grandes puissances économiques. D'ailleurs en 2001, elle fait son entrée à l'OMC. Une décennie plus tard, le Chine accède à la deuxième place des puissances économiques mondiales.

En 2014, la Chine et la France commémorent le cinquantenaire des relations diplomatiques franco-chinoises, soulignant ainsi l'envol du dragon.

Aliénor Simon
2 contributions
Mis à jour le 13 novembre 2014

Idées de circuits

  • Incontournables
En famille au pays de Kungfu Panda
Env. 12 jours à partir de 1 500 €
rejoindre un groupe
  • Incontournables
Du Yunnan aux portes de l'Himalaya
Env. 13 jours à partir de 1 580 €
  • Incontournables
L'empire du milieu avec vos ados, Pékin, Xi'an, Shanghai et Hong Kong
Env. 15 jours à partir de 2 500 €
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage