Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Destinations
Top destinations au Moyen-Orient
Autres destinations au Moyen-Orient
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

48h à Athènes : que voir, que faire ?

Par Julien Hirsinger, le

Certains voyageurs en Grèce préfèrent escamoter leur escale athénienne pour rejoindre au plus vite la plage ou la montagne de leur choix. Disons-le tout de go : ils ont tort. Plus qu’une simple "ville qui mérite le détour", Athènes est une métropole vibrante qui justifie à elle seule le voyage. Et deux jours sur place suffiront amplement à vous en convaincre.
Une jeune femme admirant la vue sur Athènes du haut du mont LycabetteUne jeune femme admirant la vue sur Athènes du haut du mont LycabetteUne jeune femme admirant la vue sur Athènes du haut du mont LycabetteUne jeune femme admirant la vue sur Athènes du haut du mont Lycabette

1er jour

Matin : embrassez la ville depuis le Lycabette

Rien de mieux qu’un panorama général pour aborder une ville. Et tant qu’à faire, autant prendre le plus majestueux d’entre eux ! Perché à 277 mètres, le Lycabette est le sommet d’Athènes, que l’on rejoint par un rude chemin de croix ou, plus simplement, par le funiculaire. Le point de vue à grandes sensations s’étend jusqu’au Pirée et à la mer, balayant au passage toutes les stars d’Athènes, de l’Acropole à l’Olympéion. Une prise de contact aussi spectaculaire qu’utile pour se repérer. 

Le sommet du Lycabette dans le soleil couchantLe sommet du Lycabette dans le soleil couchantLe sommet du Lycabette dans le soleil couchantLe sommet du Lycabette dans le soleil couchant

Déjeuner : Kolonaki so chic

On descend tranquillement les pentes du Lycabette pour aboutir dans les replètes ruelles de Kolonaki, le quartier chic d’Athènes, siège de quelques-uns de ses plus beaux musées (musée Benaki, musée des Arts cycladiques…) mais aussi des boutiques et magasins de bouche les plus attirants de la capitale. Kolonaki, c’est aussi l’endroit idéal pour prendre le pouls de la capitale et observer ses habitants, que ce soit sur les terrasses de la place Kolonakiou ou dans les venelles alentour.

Après-midi : voyage dans le temps au musée national archéologique

20 000 artefacts et une collection exceptionnelle allant du Néolithique à la fin de l’Antiquité : voilà ce qui fait la réputation mondiale d’un musée pleinement rénové au début des années 2000. 

Statue antique au musée national d'archéologie à AthènesStatue antique au musée national d'archéologie à AthènesStatue antique au musée national d'archéologie à AthènesStatue antique au musée national d'archéologie à Athènes

Symbolisé par le fameux masque dit d’Agamemnon, le département consacré à la civilisation mycénienne est l’un des plus envoûtants mais on cultive également une affection particulière pour les korés et les kouroï dressés dans les salles dédiées à la statuaire archaïque ainsi que pour les étonnants motifs des céramiques exposées au premier étage. Le genre de musée dont on ne se lasse jamais.

Soir : prenez vos quartiers

Ce ne sont pas les options qui manquent pour sortir le soir à Athènes et s’il faut faire un choix, pourquoi ne pas opter pour les petits bars alternatifs d’Exárcheia, siège historique de l’anarchisme grec ?

Voyageuse admirant la vue sur Athènes au crépusculeVoyageuse admirant la vue sur Athènes au crépusculeVoyageuse admirant la vue sur Athènes au crépusculeVoyageuse admirant la vue sur Athènes au crépuscule

Ou encore les ruelles de Psyri, aussi réputées pour leur activité ,octurne que pour la qualité de leurs fresques murales ? Ou sinon Gazi, le nouveau quartier branché construit autour de ce qui fut autrefois, comme son nom l'indique, une usine à gaz ? Et pourquoi pas les trois, finalement ? La nuit est longue…

2ème jour

Matin : à l’assaut de l’Acropole

Le Parthénon, l’Ereichtéion, le temple d’Athéna Nikè : c’est quand même pour ça que vous êtes venus, non ? Mais à site exceptionnel, mesure de prudence exceptionnelle : le choix de l’horaire est essentiel. Soleil levant ou soleil couchant, c’est à ces deux moments-clés de la journée que l’Acropole délivre sa pleine puissance.

Jeune femme photographiant l'Acropole au coucher du soleilJeune femme photographiant l'Acropole au coucher du soleilJeune femme photographiant l'Acropole au coucher du soleilJeune femme photographiant l'Acropole au coucher du soleil

Néanmoins, en été, on vous conseille très fortement de vous y rendre tôt le matin et de rejoindre les guichets de l’Acropole dès l’ouverture du site. L’air est doux, la lumière idéale, et vous pourrez surtout visiter dans une certaine quiétude un site qui peut être pris d’assaut par les groupes aux heures pleines. Autre conseil : n’hésitez surtout pas à prolonger votre visite au nouveau musée de l’Acropole, inauguré en 2009. 

Midi : balade au pied de la légende

L’Acropole est un aimant puissant et, une fois ses pentes redescendues, on a surtout envie de s’attarder dans les vestiges alentours (agora, agora romaine, tour des Vents, stoa d’Attale…) ou de baguenauder sur les petits chemins rocheux de la colline de l’Aréopage qui domine l’agora pour que le charme continue à opérer. 

Ruelles en pente du quartier de Plaka à AthènesRuelles en pente du quartier de Plaka à AthènesRuelles en pente du quartier de Plaka à AthènesRuelles en pente du quartier de Plaka à Athènes
Ruelles anciennes du quartier de Plaka à AthènesRuelles anciennes du quartier de Plaka à AthènesRuelles anciennes du quartier de Plaka à AthènesRuelles anciennes du quartier de Plaka à Athènes

Mais même devant le plus grisant des spectacles, le petit creux finit quand même par l’emporter ! Pas d’inquiétude, il y aura tout ce qu’il faut pour vous initier aux délices gastronomiques de la Grèce dans les ruelles de Plaka et Monastiraki. Et si vous arrivez à dénicher une place à l’ombre avec vue sur le Parthénon, vous serez définitivement les plus heureux des voyageurs. 

Après-midi : l’échappée belle

Bien sûr, vous n’avez pas encore fait le tour des charmes d’Athènes et il serait dommage de quitter la ville sans être allé faire coucou au stade des Panathénées, à l’Olympiéion ou au Jardin national. Mais bon, il peut arriver qu’il fasse chaud en Grèce et que l’on ait envie de s’échapper un peu du chaudron athénien… Pour cela, plusieurs solutions d’escapade sont à votre disposition pour l’après-midi, que ce soit dans le paysage zen du lac Vouliagmeni, à une vingtaine de kilomètres au sud, ou sur l’une des innombrables plages que l’on retrouve à moins d’une heure d’Athènes (Agios Kosmos, Edem, Votsalakia Kastellas, Kokkino Limanaki…).

Petit port de pêche à AeginePetit port de pêche à AeginePetit port de pêche à AeginePetit port de pêche à Aegine

Et pourquoi pas, même, les plaisirs des îles ! En moins d’une heure en hydroglisseur depuis le Pirée, vous pourrez rejoindre Egine et ses petits ports de pêche. Et n’oubliez pas de rapporter de votre séjour quelques spécialités à base de pistache, la principale production agricole de l’île !

Soir : une toile sous les étoiles

C’est une des plus belles traditions athéniennes : dès l’arrivée des beaux jours (et ils arrivent vite en Grèce) s’ouvre la saison du cinéma en plein air, une véritable institution servie par plus de 80 adresses dans la région d’Athènes, dont un bon nombre en centre-ville ! Certaines d’entre elles (comme le Cine Thisio) bénéficient même d’une pleine vue sur l’Acropole. Surveillez le programme même si, pour le coup, l’agrément est au moins autant dans l’ambiance que dans les vertus artistiques du film projeté… 

Et pour vous aider à organiser votre voyage à Athènes et dans le reste de la Grèce, n’hésitez pas à faire appel à l’une des agences locales Evaneos afin de bénéficier de son expertise et de ses bons plans.

Plus d'inspiration