Compensation Carbone 100%
Destinations
Top destinations en Amérique centrale
Autres destinations en Amérique centrale
Top destinations en Amérique du Nord
Top destinations en Amérique du Sud
Autres destinations en Amérique du Sud
Top destinations au Moyen-Orient
Top destinations en Océanie
Autres destinations en Océanie
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

2 jours à Zanzibar pour s’enivrer d’épices et d’océan

Par Anne-Claire Delorme, le

Zanzibar, ce nom est à lui seul une invitation au voyage. Au-delà de ses lagons de carte postale, la culture métissée et la luxuriance de cet archipel situé à 40 km des côtes tanzaniennes sont irrésistibles. Des jardins d’épices aux réserves sous-marines en passant par sa forêt tropicale et ses palais en pierre de corail, suivez le guide pour deux jours intenses à Zanzibar.
Bateau de pêche naviguant au coucher du soleil le long de la côte de ZanzibarBateau de pêche naviguant au coucher du soleil le long de la côte de ZanzibarBateau de pêche naviguant au coucher du soleil le long de la côte de ZanzibarBateau de pêche naviguant au coucher du soleil le long de la côte de Zanzibar

Visiter Stone Town ou aller tout de suite buller sur la plage, quel dilemme ! Voici quelques pistes pour guider vos premier pas à Zanzibar :

  • Premier jour : plongée culturelle à Stone Town, la cité de pierre

    • Réveil épicé au marché

    • Lumières d’après-midi sur les palais de pierre

    • Soirée face à l’océan

  • Deuxième jour : une nature en vert et bleu

    • Balade matinale entre jardins d’épices et forêt de Jozani

    • Douce après-midi sur les plages de la côte Est

    • Soirée fooding swahili

Premier jour : plongée culturelle à Stone Town, la cité de pierre

Réveil épicé au marché

Et si l’on plongeait direct dans un tourbillon de couleurs, de senteurs et de sons propres à la culture swahilie, mélange singulier d’influences africaines, arabes et indiennes ? Direction, le vieux marché de Darajani en bordure de la vieille ville de Stone Town ! On boit un qawa épicé servi par un marchand ambulant avant de se promener entre les étals où voisinent poissons de l’océan Indien, régimes de bananes vertes à cuire et fruits tropicaux aussi flashy que les kangas (vêtements traditionnels) des femmes. Une atmosphère authentique qui met en appétit pour le déjeuner !

Vue aérienne de Stone TownVue aérienne de Stone TownVue aérienne de Stone TownVue aérienne de Stone Town
Etal d’épices et riz au marché de Stone TownEtal d’épices et riz au marché de Stone TownEtal d’épices et riz au marché de Stone TownEtal d’épices et riz au marché de Stone Town

Avant de passer à table, on fait un crochet par l’église anglicane, bâtie en 1873 sur l’emplacement du marché aux esclaves. Statues enchaînées dans la cour et cellules en sous-sol rappellent l’horreur de ce trafic qui a contribué à enrichir l’archipel au 19ème siècle, avec l’ivoire et les épices. Pour la pause déjeuner, on s’attable chez Lukmaan pour goûter les spécialités, dans une ambiance de cantine. Autre restaurant local : le Passing Show, un must pour ses assiettes de pilau, riz aux épices d’origine perse, ou de biryani, plat-phare de la cuisine indo-musulmane.

Lukmaan Restaurant, The Mkunazini Baobab tree, New Mkunazini Rd, Stone Town

The Passing Show Restaurant, Malawi Road, Stone Town

Lumières d’après-midi sur les palais de pierre

À Stone Town, on ne se lasse pas de flâner dans le labyrinthe (classé par l’UNESCO) de ruelles bordées de palais de pierre de corail ornés de somptueuses portes en bois sculpté. Ce sont les sentinelles de l’âge d’or de Zanzibar au 19ème siècle quand l’archipel était la capitale du sultanat d’Oman. On s’exerce à identifier les influences, motifs floraux indiens ou épure de l’architecture omanaise, avant d’explorer les monuments.

Fort omanais à Stone Town, ZanzibarFort omanais à Stone Town, ZanzibarFort omanais à Stone Town, ZanzibarFort omanais à Stone Town, Zanzibar
Façade colorée d’inspiration indienne à Stone TownFaçade colorée d’inspiration indienne à Stone TownFaçade colorée d’inspiration indienne à Stone TownFaçade colorée d’inspiration indienne à Stone Town

Deux incontournables à ne pas manquer : le fort érigé par les Omanais au 17ème siècle après leur victoire sur les Portugais, et le Palace Museum, résidence du dernier sultan de Zanzibar où flotte le souvenir romanesque de la princesse Salmé qui finit sa vie en exil après sa fuite avec un négociant allemand. Au passage, d’autres édifices attirent l’œil, comme The Old Dispensary et ses balcons ciselés d’inspiration indienne, en attendant la restauration de la Maison des Merveilles (Beit Al Ajaib), superbe bâtisse à colonnades à deux pas du front de mer.

Soirée face à l’océan

La bonne idée pour une soirée romantique à deux ?Faire une croisière en dhow, les boutres à voile, à la tombée du jour pour admirer les jeux de lumière sur les façades. Ou s’installer à la terrasse du Beach House Restaurant & Bar l’un des hot spots pour profiter du coucher du soleil. À la nuit tombée, on grignote les petits plats de street food dans la brise des jardins de Forodhani face à l’océan, avant d’aller écouter les concerts de taraab, musique typique d’origine égyptienne au Dhow Countries Music Academy (si le calendrier le permet). On peut aussi s’y inscrire pour un cours de musique traditionnelle : une rencontre passionnante pour petits et grands !

Beach House Restaurant & Bar, Shangani St, Zanzibar

Deuxième jour : une nature en vert et bleu

Balade matinale entre jardins d’épices et forêt de Jozani

L’écorce de cet arbre ? De la cannelle ! Cette racine ? De la cardamome ! Cette liane ? De la vanille et ce bouton rose, du clou de girofle, l’épice phare qui a fait la richesse de l’archipel au 19ème siècle… Rien de tel qu’une excursion dans un jardin d’épices pour apprécier l’extraordinaire variété de parfums de cette île fertilisée par un climat idéal, mix de soleil tropical et de pluies de moussons (de mars à mai). Des conditions qui ont permis la survie d’une partie de la forêt primaire au cœur du parc national de Jozani Chwaka Bay.

Singe assis dans un arbre de la forêt du parc national de JozaniSinge assis dans un arbre de la forêt du parc national de JozaniSinge assis dans un arbre de la forêt du parc national de JozaniSinge assis dans un arbre de la forêt du parc national de Jozani
Randonneuse dans le parc national de Jozani à ZanzibarRandonneuse dans le parc national de Jozani à ZanzibarRandonneuse dans le parc national de Jozani à ZanzibarRandonneuse dans le parc national de Jozani à Zanzibar

Entre arbres à acajou immenses et pandanus géants, ce parc de 50 km2 est le territoire du fameux colobe roux endémique à Zanzibar dont la population est estimée à quelque 6000 individus ! On le débusque au cours d’une jolie balade accessible à tous (à éviter pendant la saison des pluies), notamment aux enfants qui adorent ce cours de sciences de la vie grandeur nature. Réserve de biosphère classée par l’UNESCO, le parc abrite aussi un écosystème unique avec ses mangroves qui purifient l’air et nettoient la mer au grand bénéfice des poissons et coraux.

Douce après-midi sur les plages de la côte Est

Cap sur la côte Est et sa longue guirlande de plages immaculées, frangées de cocotiers. C’est l’arbre de vie de Zanzibar : les noix sont râpées pour la cuisine, et les feuilles tressées pour aménager les toits, entre autres usages ! Sur cette côte, très authentique, l’océan se retire loin à marée basse, dans d’incroyables dégradés de bleus. Le bain de mer devient alors plus compliqué mais on peut passer la barrière de corail pour s’offrir une belle session de plongée à la découverte d’une faune sous-marine très riche, ou s’initier au kitesurf vers Paje notamment.

Femmes ramassant des algues sur une plage de ZanzibarFemmes ramassant des algues sur une plage de ZanzibarFemmes ramassant des algues sur une plage de ZanzibarFemmes ramassant des algues sur une plage de Zanzibar
Kitesurfeurs au large de la plage de PajeKitesurfeurs au large de la plage de PajeKitesurfeurs au large de la plage de PajeKitesurfeurs au large de la plage de Paje
bateau de pêche traditionnel navigant à la voilebateau de pêche traditionnel navigant à la voilebateau de pêche traditionnel navigant à la voilebateau de pêche traditionnel navigant à la voile

En fin d’après-midi, on enfourche un vélo pour se balader de village en village à la rencontre des Zanzibaris, femmes cueillant les algues rouges, destinées à l’industrie alimentaire ou cosmétique, (on peut visiter l’une des coopératives à Paje), hommes de retour de la pêche à bord de leurs n’galawas, bateaux traditionnels à balancier, jeunes entamant de grandes parties de football. Pas de coucher de soleil sur l’océan, orientation à l’Est oblige, mais une atmosphère paisible qui incite à se ressourcer, que demander de plus ?

Soirée fooding swahili

Le soir, on expérimente les saveurs subtilement épicées de la cuisine swahilie, les pieds dans le sable dans la cabane toute simple du restaurant Okala à Jambiani, l’un des plus jolis villages de la côte. Au menu : curries au lait de coco de poissons ou fruits de mer, accompagnés de chapatis (crêpes traditionnelles) ou de riz. On peut aussi y prendre un cours de cuisine pour apprendre à mitonner les plats.

Okala Restaurant, Jambiani, Zanzibar

Cabane sur la plage de Jambiani à ZanzibarCabane sur la plage de Jambiani à ZanzibarCabane sur la plage de Jambiani à ZanzibarCabane sur la plage de Jambiani à Zanzibar

Questions fréquentes

Quelle est la meilleure période pour un séjour à Zanzibar ?

La meilleure période pour découvrir Zanzibar, profiter des plages ou s’initier au kitesurf, est la saison sèche, entre juillet et septembre ainsi que de novembre à février. On peut randonner et observer la faune du parc national de Jozani toute l’année à l’exception de la période de mousson (de mars à mai). Et pour admirer les fonds marins lors d’une plongée, c’est de septembre à mars qu’il est conseillé de s’y rendre.

Que faire pendant un séjour à Zanzibar ?

Zanzibar ne se résume pas aux plages paradisiaques qui bordent ses côtes, notamment au nord et à l’est. Ce serait même dommage de passer à côté des charmantes ruelles de Stone Town, la capitale de l’île, ou de la forêt primaire de Jozani, peuplée d’espèces de singes endémiques. Aller à la rencontre de la culture swahilie, à travers sa musique ou sa cuisine, réserve aussi de belles surprises.

Quel budget prévoir pour un séjour à Zanzibar ?

Comme souvent sur les îles, les tarifs sont plus élevés que sur le continent. L’offre touristique s’est beaucoup développée sur l’île avec de nombreux complexes hôteliers variant du moyenne gamme au super luxe. En règle générale, pour dormir ou se restaurer, plus on se rapproche des plages, plus c’est cher. En ville, il est cependant possible de trouver de la bonne street food locale et des guesthouses à prix raisonnables.

Plus d'inspiration