Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Destinations
Top destinations au Moyen-Orient
Autres destinations au Moyen-Orient
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Découvrir Rome autrement en 48h

Par Camille Veillard, le

De la via Appia Antica à un aperitivo dans le quartier du Trastevere, suivez nos conseils pour un week-end à Rome hors des sentiers battus au délicieux goût de dolce vita. Benvenuto dans la Cité Éternelle !
Vue sur les bords du Tibre à RomeVue sur les bords du Tibre à RomeVue sur les bords du Tibre à RomeVue sur les bords du Tibre à Rome

D’un quartier alternatif à une voie antique, d’un musée insolite à une découverte gastronomique, un week-end à Rome, c’est 48h d’émerveillement assurées. Andiamo !

1er jour : street food, street art et randonnée au menu

Un espresso ou un cappuccino (per favore) pour bien commencer la journée

Impossible de démarrer une journée en Italie sans un espresso bu au comptoir d’un café. Pour cela, repérez les groupes d’habitués et joignez-vous à eux pour tâter le pouls de Rome dès le lever du soleil. Plutôt cappuccino bien onctueux ? Bon à savoir : en Italie, on ne le prend pas après 10-11h, au risque de recevoir un regard désapprobateur du serveur ou de vos voisins !

Le matin, visitez un musée insolite et découvrez le street art d’Ostiense

Au nord de Rome, dans le quartier d’Ostiense, se tient la Centrale Montemartini, un musée d’archéologie et d’art antique niché dans une ancienne centrale thermique. Imaginez des sculptures des musées du Capitole disséminées ça et là dans des décors industriels faits de machines et de tuyaux. Le contraste est saisissant !

Une statue antique exposée dans le décor de la Centrale MontemartiniUne statue antique exposée dans le décor de la Centrale MontemartiniUne statue antique exposée dans le décor de la Centrale MontemartiniUne statue antique exposée dans le décor de la Centrale Montemartini

Une fois la visite terminée, baladez-vous dans le quartier pour admirer les fresques murales, notamment du côté de la via del Porto Fluviale où se trouve la Porta Blu, un bâtiment recouvert d’immenses visages colorés. 

Centrale Montemartini, 106 via Ostiense, dans le quartier d’Ostiense, ouvert tous les jours sauf le lundi

Au déjeuner, régalez-vous de street food italienne dans le Mercato di Testaccio

Quelques pas vous suffiront pour rejoindre le marché de Testaccio. C’est un excellent endroit pour savourer des spécialités de la cuisine de rue romaine à l’heure du déjeuner du lundi au samedi.

Une personne tenat un arancino à la mainUne personne tenat un arancino à la mainUne personne tenat un arancino à la mainUne personne tenat un arancino à la main

Porchetta (porc farci), carciofi alla giuda (artichauts frits) et supplì (boules de riz farcies fourrées à la mozzarella) chez Foodbox, panino avec garnitures romaines chez Mordi e Vai, pizza chez CasaManco, choisissez et rejoignez la zone centrale où des tables vous attendent.

L’après-midi, remontez dans le passé le temps d’une randonnée

A l’écart des sentiers touristiques, vous pourrez accéder à la via Appia Antica, une ancienne voie romaine pavée. Vous évoluerez au coeur de la campagne romaine à l’ombre des pins. Dans les champs verdoyants alentour se cachent les ruines d’édifices antiques et des tombes, de belles villas fleuries et des auberges traditionnelles.

La Via Antica à RomeLa Via Antica à RomeLa Via Antica à RomeLa Via Antica à Rome

C’est une randonnée qui se fait très bien à pied mais vous pourrez également la faire à vélo. N’hésitez pas à solliciter l’aide de votre agent local pour cela. Ensuite, à vous de déterminer la distance que vous souhaitez parcourir.

Le soir, dégustez la meilleure carbonara, une spécialité romaine

Après avoir marché toute la journée, vous avez bien mérité un petit trajet en taxi jaune pour rejoindre une bonne table de la ville. Pour goûter à la fameuse carbonara préparée dans les règles de l’art (c’est-à-dire sans crème sous aucun prétexte !) et bien évidemment al dente, nous vous recommandons de dîner à la Trattoria Da Cesare al Casaletto (45 via del Casaletto), à l’Osteria del Sotegno (5 via delle Colonnelle) et à l’Archangelo (59 via Giuseppe Gioachino Belli).

2ème jour : de l’art contemporain et des pâtes (encore !)

Le matin, plongez dans l’art du 21ème siècle

Un bâtiment futuriste pour une collection contemporaine extraordinaire. Vous voici au MAXXI, le Museo nazionale delle Arti del XXI secolo, au nord de la ville. L’occasion de (re)découvrir les oeuvres des plus grands plasticiens du moment, pour beaucoup italiens.

La façade du MAXXI à RomeLa façade du MAXXI à RomeLa façade du MAXXI à RomeLa façade du MAXXI à Rome

Ne manquez pas l’installation d’Anish Kapoor et l’igloo de verre de Mario Merz ni l’aile consacrée aux architectes contemporains (maquettes, photographies, correspondances, etc.) et les expositions temporaires pointues.

MAXXI, 4a via Guido Reni, dans le quartier de Flaminio, ouvert tous les jours sauf le lundi

Au déjeuner, pizza al taglio au Campo de ‘Fiori

En plein coeur du centre historique mais à l’écart des chemins touristiques, sur la place Campo de ‘Fiori se cache le Forno du même nom, une boulangerie très prisée des Romains pour sa pizza à taglio (à la coupe) et ses panini.

La statue qui domine la place du Campo de Fiori à RomeLa statue qui domine la place du Campo de Fiori à RomeLa statue qui domine la place du Campo de Fiori à RomeLa statue qui domine la place du Campo de Fiori à Rome

Si vous n’arrivez pas trop tard, vous pourrez admirer les derniers étals parfumés et colorés du joli marché qui se tient sur le Campo tous les jours sauf le dimanche.

Forno Campo de ’Fiori, 22 piazza Campo de ‘Fiori, ouvert tous les jours sauf le dimanche

L’après-midi, flânez dans le centre-ville historique hors des sentiers

Laissez-vous dériver vers les petites ruelles alentour, comme la via dei Cappellari (rue des chapeliers) ou la via dei Baullari (rue des fabricants de coffres). Elles portent le nom de métiers d’art et abritent encore des ateliers d’artisanat.

La via Cappellari dans le centre historique de RomeLa via Cappellari dans le centre historique de RomeLa via Cappellari dans le centre historique de RomeLa via Cappellari dans le centre historique de Rome

Non loin se trouve le largo Torre Argentina, où des centaines de chats ont élu domicile sur les vestiges de temples romains. Puis, rejoignez la via dei Coronari, une rue pavée étroite et un havre de calme à deux pas de la piazza Navona. Pleine de charme et hors du temps, elle rassemble de nombreux antiquaires dans des immeubles aux façades surannées.

Initiez-vous à l’art de la pasta

Pour découvrir l’âme de l’Italie, rien de tel que d’apprendre les secrets de fabrication de l’une des fiertés nationales : la pasta. Votre agent local peut prévoir dans votre itinéraire sur mesure un cours de cuisine pour que vous puissiez mettre la main à la pâte.

Fabrication de pâtes artisanalesFabrication de pâtes artisanalesFabrication de pâtes artisanalesFabrication de pâtes artisanales

Tagliatelle, linguine, ravioli, gnocchi et un grand éventail de sauces, à vos fourneaux et vos fourchettes puisque le cours est suivi d’une dégustation.

Savourez un aperitivo dans le quartier bohème du Trastevere

Direction le Trastevere, le quartier “au-delà du Tibre” et l’ancien ghetto juif, qui s’anime à la nuit tombée tel un village où tout le monde se connaît. Perdez-vous dans ce dédale de ruelles à la recherche d’un bar où il fait bon s’attabler. Comme vous venez de manger, c’est l’occasion de goûter à une tradition locale, l’aperitivo. Pour le prix d’un verre de vin (rosso o bianco ?), de Prosecco ou d’un cocktail, vous aurez le droit à une assiette ou un buffet de petits plats simples.

La place Santa Maria dans le Trastevere au coucher du soleilLa place Santa Maria dans le Trastevere au coucher du soleilLa place Santa Maria dans le Trastevere au coucher du soleilLa place Santa Maria dans le Trastevere au coucher du soleil

Au coucher du soleil, grimpez jusqu’à la terrasse du Janicule qui culmine à 146 mètres pour un panorama à couper le souffle sur Rome et les monts Albains… mais chut, ce petit secret doit rester entre nous !