Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Destinations
Top destinations au Moyen-Orient
Autres destinations au Moyen-Orient
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Nos 5 bons gestes à adopter en voyage pour protéger les océans

Par Chloé de Crécy, le

En 2018, les destinations balnéaires ont capté une grande partie des 1.4 milliard de voyageurs comptabilisés par l’Organisation mondiale du Tourisme. Plage, mer et soleil constituent un séduisant cocktail qui attirent toujours plus de visiteurs, au risque parfois de friser l’explosion. Des milliers de tonnes de déchets plastiques, mégots et autres polluants chimiques sont rejetés dans les océans chaque année. Et ce sont plus d’un million d’animaux marins et des milliers de km² de récifs coralliens qui en sont victimes.
Nageoire caudale d'une baleine émergeant de l'océanNageoire caudale d'une baleine émergeant de l'océanNageoire caudale d'une baleine émergeant de l'océanNageoire caudale d'une baleine émergeant de l'océan

Afin de préserver ces littoraux qui nous sont chers, voici 5 éco-gestes recommandés par nos agents locaux que vous pouvez mettre en oeuvre pendant votre prochain voyage au bord de la mer, partout dans le monde !

A bas les bouteilles plastiques, vive les gourdes !

Vous l’avez compris, le plastique est l’ennemi public n°1 des océans ! Cet été, bannissez les bouteilles d’eau en plastique de vos sacs de pique-nique ou de randonnée et remplacez-les par une gourde à remplir. Si sur place, vous ne disposez pas d’eau potable, prévoyez une gourde équipée d’un filtre ou munissez-vous de pastilles pour purifier l’eau.

Bouteilles d'eau en plastiqueBouteilles d'eau en plastiqueBouteilles d'eau en plastiqueBouteilles d'eau en plastique

Une pratique recommandée par Raphaël, agent Evaneos en Birmanie, qui fournit à ses voyageurs des éco-cups pour boire et une bonbonne d’eau potable pour chaque excursion. En Equateur, l’agence de Dorian soutient les efforts des autorités locales qui ont remplacé les bouteilles plastiques par des bouteilles consignées et interdit la commercialisation de tous les objets plastiques jetables sur les îles Galapagos.

Jamais sans mon sac réutilisable

Avec l’interdiction des sacs plastiques à usage unique (mise en place en France en 2016), le sac réutilisable est devenu un réflexe quotidien. Conservez-le pendant vos vacances ! Pensez à en emporter toujours un avec vous, même à la plage où il vous sera utile pour stocker vos déchets et collecter ceux que vous pourriez trouver.

Sac plastique flottant dans l'eauSac plastique flottant dans l'eauSac plastique flottant dans l'eauSac plastique flottant dans l'eau

Autre accessoire indispensable pour les fumeurs : le cendrier portatif. Bourrés de substances chimiques toxiques et lents à se dégrader, les mégots de cigarettes font partie des principaux serial pollueurs. Il est donc impératif de les emporter avec vous et de les jeter dans une poubelle dont les déchets seront traités.

En Australie, on ne plaisante pas avec les déchets : un mégot jeté à terre peut vous coûter jusqu’à 500$ d’amende. C’est pourquoi Jérôme, agent Evaneos à Sydney, conseille à ses voyageurs de se munir de gobelets réutilisables, de gourdes, de cendrier portatif, d’emballer les sandwiches dans du papier plutôt que dans du film plastique ou de l’aluminium, et de bien trier les déchets pour les jeter dans les bacs de tri installés près des plages.

Bronzer bio pour les coraux

Chaque année, près de 14 000 tonnes de crème solaire finissent dans les mers. Leurs composants chimiques sont particulièrement toxiques pour les récifs coralliens, menaçant gravement certains d’entre eux, tels que la Grande barrière de corail en Australie ou les récifs d’Hawaï et d’Israël. Regardez attentivement la composition de votre crème solaire et si vous y trouvez de l’oxybenzone, bannissez-la de votre trousse de toilette. Protégez-vous du soleil avec un vêtement anti-UV ou à l’aide de crèmes solaires exemptes de nanoparticules, sans danger pour l’environnement... et pour vous-même.

Flacon de crème solaire posé sur le sableFlacon de crème solaire posé sur le sableFlacon de crème solaire posé sur le sableFlacon de crème solaire posé sur le sable

C’est justement ce qu’offrent Elise et Alexia, agentes Evaneos au Mexique, à leurs voyageurs dans un pack de bienvenue qui contient également des pailles en inox, de l’anti-moustique biodégradable, une gourde thermos et un sac réutilisable.

Ramasser les déchets plutôt que les coquillages

Certes, c’est beaucoup moins poétique et romantique mais quel beau geste pour la planète ! Un sac réutilisable, une paire de gants si besoin, vous voilà prêt à partir à la chasse aux déchets sur vos plages et chemins côtiers préférés. Une initiative que vous pouvez prendre à titre individuel ou en vous joignant aux campagnes de ramassage proposées par les nombreuses associations locales de protection du littoral ou par des organismes tels que la Surfrider Foundation. L’occasion aussi de faire de passionnantes rencontres avec les membres de ces associations et de partager leur expérience.

Main ramassant une bouteille plastique sur une plageMain ramassant une bouteille plastique sur une plageMain ramassant une bouteille plastique sur une plageMain ramassant une bouteille plastique sur une plage

Jérôme, notre agent en Australie, fait également de la prévention en rappelant aux voyageurs de ne rien jeter par-dessus bord lors des sorties en mer.

Les coraux sont tellement plus beaux sous l’eau

Qu’il est tentant de revenir de vacances avec un joli collier en corail ou en dents de requin, souvenir de ces quelques jours passés dans ces lieux paradisiaques… Sachez qu’en achetant ces objets, vous encouragez l’exploitation de ressources naturelles déjà fragilisées et participez à leur disparition. Privilégiez plutôt des objets produits sur place, non issus de plantes ou d'animaux menacés, et dont les bénéfices de vente sont reversés à la communauté locale.

Récif corallienRécif corallienRécif corallienRécif corallien

Lorsqu’il envoie des voyageurs plonger sur la Grande barrière de corail, Jérôme, notre agent en Australie, leur rappelle les dangers qui pèsent sur ce milieu et l’importance de ne pas toucher le corail, a fortiori d’en prélever le moindre morceau. Le souci de la préservation des espèces menacées est aussi au coeur de la démarche de l’agence de Dorian qui veille à ce que les repas de ses voyageurs ne comportent pas d’espèces protégées.

Vue aérienne d'une plage sur laquelle marche un surfeurVue aérienne d'une plage sur laquelle marche un surfeurVue aérienne d'une plage sur laquelle marche un surfeurVue aérienne d'une plage sur laquelle marche un surfeur

Ces petits gestes et ces courageuses initiatives ne suffisent pas à enrayer la pollution des océans mais elles ont valeur d’exemples à suivre. Alors, êtes-vous prêts à changer vos habitudes pour sauver les océans ?

Plus d'inspiration