Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Destinations
Top destinations au Moyen-Orient
Autres destinations au Moyen-Orient
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Californie, le match des villes : Los Angeles vs San Francisco

Par Julien Hirsinger, le

Certes, la capitale de la Californie est à Sacramento mais Los Angeles et San Francisco restent les deux villes phares pour tout voyageur se rendant dans le Golden State. Entre les deux, six heures de route et surtout tout un monde.
Le Golden Gate Bridge émergeant de la brume à San FranciscoLe Golden Gate Bridge émergeant de la brume à San FranciscoLe Golden Gate Bridge émergeant de la brume à San FranciscoLe Golden Gate Bridge émergeant de la brume à San Francisco

 Alors laquelle choisir ? Brisons tout de suite le suspens : il y a égalité. Mais sûrement pas match nul... Etat des lieux en 4 rounds :

  • Round 1 : La météo

  • Round 2 : La circulation

  • Round 3 : Les icônes

  • Round 4 : Les escapades

Round 1 : La météo, plutôt brouillard ou plutôt soleil ?

San Francisco : le fog, c'est choc

Malheur à ceux qui oublieront leur petite laine ! De fait, avec une température moyenne de 17° en août, San Francisco nous emmène très loin du rêve californien version polo-bermuda. Le principal responsable de cet état de fait : le “courant californien” venu tout droit d'Alaska et qui rafraîchit sérieusement l'océan – et donc l'atmosphère – tout au long des côtes de la Californie du Nord. La rencontre avec les courants chauds venant de l'intérieur des terres crée également une centaine de jours par an un épais brouillard, inséparable de l'iconographie de la ville. 

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que ce climat tempéré permet d'échapper aux chaleurs intenses qui sévissent dans un grand nombre de villes californiennes pendant l'été, faisant de San Francisco une ville agréable à parcourir en toute saison. La présence du fog – qui est par ailleurs loin d'être dénué de photogénie – assure également la survie d'une végétation unique dans l'ensemble de la Bay Area : armoise tridentée, manzanita, mûriers de Californie sans oublier, évidemment, les fabuleux séquoias géants que vous pourrez aller admirer à Muir Woods, à une vingtaine de kilomètres seulement de S.F.

Surfeurs se jetant dans les vagues du PacifiqueSurfeurs se jetant dans les vagues du PacifiqueSurfeurs se jetant dans les vagues du PacifiqueSurfeurs se jetant dans les vagues du Pacifique

Los Angeles : soleil garanti

Est-il vraiment besoin d'empiler les arguments pour prendre la défense du climat de Los Angeles ? 15° en moyenne en hiver, 24° en été et 320 jours d'ensoleillement par an : vous jouez vraiment sur du velours et le seul risque que vous courez est de tomber sur une heat wave qui pourrait vous faire traîner un peu la patte. Dans ce cas, vous pouvez toujours aller vous rafraîchir au bord du Pacifique, en surfant sur les vagues ou en lézardant sur la plage. Que vous optiez pour Santa Monica ou Venice Beach, ne soyez pas surpris de vous retrouver au milieu d’une vaste salle de sport en plein air où évoluent sans complexe joggers, skaters et autres bodybuilders de tout poil.

Round 2 : La circulation, plutôt tramway ou plutôt voiture ?

San Francisco : vive les transports en commun !

Visiter San Francisco en voiture ? L'idée n'est pas forcément judicieuse, à moins que vous souhaitiez simplement parcourir le 49 Miles Scenic Drive, splendide route de 78 kilomètres qui passe par les principaux points d'attraction de la ville. Sinon, autant laisser votre véhicule bien en sécurité dans un parking et profiter des joies des métros, des bus, des tramways et bien entendu des cable cars intégrés au réseau Muni qui irrigue l'ensemble de la ville. D'autant plus tentant qu'il existe des pass relativement bon marché (12 $ la journée, 29 $ les trois jours) pour circuler librement sans avoir à aller chercher des quarters au fond de sa poche à chaque escale.

Cable car à San FranciscoCable car à San FranciscoCable car à San FranciscoCable car à San Francisco

Los Angeles : vive le GPS !

Visiter Los Angeles en voiture ? Pour être honnête, vous n'aurez pas vraiment le choix. Il y a bien un embryon de réseau métropolitain mais à l'usage, 93 stations, c'est un peu court pour une agglomération de 18 millions d'habitants... Conséquence logique : à L.A., tout le monde prend sa voiture. Ce qui induit une autre conséquence logique : il y a souvent des bouchons. Mais il ne faudrait pas non plus noircir excessivement le tableau : en tant que visiteur aux horaires et aux parcours flexibles, vous trouverez facilement un moyen d'éviter les rush hours. Et puis, il n’y a pas photo : rien de tel qu’une voiture, si possible décapotable, pour descendre Sunset Boulevard, de Beverly Hills jusqu’à la mer, au rythme de ses mythiques palmiers et de ses lieux légendaires.

Oakwood Avenue à Los AngelesOakwood Avenue à Los AngelesOakwood Avenue à Los AngelesOakwood Avenue à Los Angeles

Round 3: Les icônes, plutôt pont ou plutôt étoiles ?

San Francisco : un pont qui vaut de l'or

On a beau l'avoir vu 300 000 fois en photo, personne ne reste de marbre devant le Golden Gate Bridge, aussi majestueux en plein soleil que dans le brouillard. Et on a beau être prévenu, les méandres bordés de fleurs de Lombard Street font forcément leur petit effet. Le trajet en cable car, la visite de la prison d'Alcatraz, les lions de mer se prélassant sur les pontons du Pier 39 et les ruelles de Chinatown sont les autres musts auxquels il serait vraiment dommage d'échapper. Mais la gigantesque baie de San Francisco est un spectacle qui vaut le détour à elle seule ! Pour l'explorer, rien de plus simple : prendre un ferry pour Sausalito, Richmond ou Oakland.

Lombard Street à San FranciscoLombard Street à San FranciscoLombard Street à San FranciscoLombard Street à San Francisco

Los Angeles : bienvenue dans la Mecque du 7ème art ! 

La ville du cinéma ne manque tout naturellement pas d'icônes, même s'il faut faire davantage de chemin qu'à San Francisco pour les relier les unes aux autres. Mais bon, soyons raisonnables, vous n'auriez quand même pas l'idée de passer à Los Angeles sans aller jeter un oeil au Hollywood Sign, marcher sur le Walk of Fame, admirer le ballet des skaters sur Venice Beach et regarder le soleil se coucher sur la ville depuis l'observatoire du Griffith Park ?

Hollywood Sign  surplombant Los AngelesHollywood Sign  surplombant Los AngelesHollywood Sign  surplombant Los AngelesHollywood Sign  surplombant Los Angeles

Round 4 : Escapades, plutôt nature ou plutôt... nature ?

San Francisco : quelle variété !

Il suffit d'une heure et quelques depuis San Francisco pour rejoindre quelques pépites, avec des options très variées selon votre direction.

Vers le nord-ouest, le long de la côte, ce sont les villages de pêcheurs cossus et la beauté sauvage et vallonnéedu Marin County, qui atteint son apogée au féerique Point Reyes National Seashore. Vers le nord-est, ce sont les vallées de Napa et de Sonoma, où des châteaux délirants vous rappelleront que vous êtes bien dans l'aristocratie des vignobles américains.

Et vers le sud, rejoignez la Silicon Valley, pas forcément le plus bel endroit où passer des vacances en famille, mais un lieu qui fascine et qui façonne nos vies au quotidien. Vous pourrez vous amuser à parcourir le Googleplex à vélo ou encore à marcher dans le campus de Stanford en rêvant aux nombreuses célébrités qui y ont fait leurs études, de l’écrivain John Steinbeck au président J.F. Kennedy, en passant par Tiger Woods, Elon Musk ou Sigourney Weaver.

Point Reyes National SeashorePoint Reyes National SeashorePoint Reyes National SeashorePoint Reyes National Seashore

Los Angeles : du ski à la plage

Des pépites, on pourra tout aussi bien en cueillir aux alentours de Los Angeles. Là encore, c'est le choix du point cardinal qui définit l'ambiance.

Vers le nord, la station thermale new age de Ojai et ses couchers de soleil aux 50 nuances de rose.

Vers l'est, avant le désert et le parc national de Joshua Tree, l'Inland Empire de San Bernardino, avec ses lacs et ses stations de ski.

Vers le sud, de Laguna Beach à San Diego, le chapelet des plages, où les eaux du Pacifique commencent enfin à s'adoucir. 

Et vers l'ouest, forcément, c'est l'océan... Mais c'est aussi l'île sauvage et rocheuse de Santa Catalina, que l'on peut rejoindre en une heure en ferry depuis Long Beach.

San Gabriel mountainsSan Gabriel mountainsSan Gabriel mountainsSan Gabriel mountains

Alors, San Francisco ou Los Angeles ? Toujours pas décidé(e) ? Ne choisissez pas et reliez-les en suivant la Highway 1, l'une des plus belles routes côtières du monde ! Et pour vous aider à organiser votre périples californien, faites appel à l'une de nos agences locales spécialistes du voyage sur mesure dans l'Ouest Américain.