Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Destinations
Top destinations au Moyen-Orient
Autres destinations au Moyen-Orient
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Pays baltes : quelle capitale choisir ?

Par Julien Hirsinger, le

Abordables, aérées et encore préservées du tourisme de masse : les pays baltes commencent à bénéficier d’une véritable aura pour les voyageurs en quête de nouveauté et d’authenticité. Mais on a encore un peu de mal à faire la différence entre les trois destinations… Voici quelques points de repère.
Vue panoramique de Tallinn dans la brumeVue panoramique de Tallinn dans la brumeVue panoramique de Tallinn dans la brumeVue panoramique de Tallinn dans la brume

Alors, Vilnius, Riga ou Tallinn ? Un petit point géographique s’impose pour situer les trois cités avant de parler des atouts de chacune d’elles :

  • Tallinn, Riga, Vilnius, où les situer ?

  • Un patrimoine éclectique

  • Des musées innovants

  • Quartiers en vue et en vie

  • Hors les murs, d’autres surprises

Tallinn, Riga, Vilnius, où les situer ?

Commençons par les grandes lignes : comme leur nom l’indique, les pays baltes sont situés sur la Baltique, encadrés grosso modo par la Pologne (à l’ouest), la Russie (à l’est) et la Finlande (au nord, de l’autre côté de la Baltique).

Après, le plus compliqué, c’est de pouvoir situer ces trois pays avec certitude sur une carte muette puis de pouvoir attribuer à chacun la capitale adéquate... Tout le monde trouvera son propre moyen mnémotechnique. Le nôtre suit un axe Nord-Sud au long duquel les trois pays ont eu la délicatesse de se placer dans l’ordre alphabétique (Estonie, Lettonie, Lituanie) et où la succession des initiales de leur capitale respective (Tallinn, Riga, Vilnius) forment le sigle TRV. 

Une jetée sur la mer Baltique en EstonieUne jetée sur la mer Baltique en EstonieUne jetée sur la mer Baltique en EstonieUne jetée sur la mer Baltique en Estonie
Soirée d'été au bord de la Baltique en Estonie.

Précisons également que ces trois capitales sont des villes à taille humaine (maximum de 640 000 habitants pour Riga), multiethniques (plus de 35 % de Russes à Tallinn comme à Riga) et bénéficiant d’un riche patrimoine architectural hérité d’une histoire marquée par les multiples invasions de leurs puissants voisins. Voilà pour les points communs, en route pour les différences !

Un patrimoine éclectique

L’usage veut que l’on aille plutôt voir du baroque à Vilnius, de l'Art nouveau à Riga et de l’architecture médiévale dans la vieille ville de Tallinn. Il y a du vrai là-dedans mais ces étiquettes ne suffisent nullement à résumer l’agrément architectural de chacune des villes : Vilnius ne se résume pas aux splendeurs de ses tours et églises baroques mais vaut également le détour pour son patrimoine gothique (Sainte-Anne, Saint-François-d’Assise), tout comme Riga pour son quartier médiéval et Tallinn “l'impériale” pour son château de Kadriorg (début 18ème) ou sa cathédrale Alexandre Nevsky (fin 19ème).

Château de Kadriorg, Estonie.Château de Kadriorg, Estonie.Château de Kadriorg, Estonie.Château de Kadriorg, Estonie.
Château de Kadriorg à Tallinn.
Centre historique de VilniusCentre historique de VilniusCentre historique de VilniusCentre historique de Vilnius
Une église baroque du centre historique de Vilnius.
Maison médiévale des Têtes noires à RigaMaison médiévale des Têtes noires à RigaMaison médiévale des Têtes noires à RigaMaison médiévale des Têtes noires à Riga
Sculpture décorant la façade médiévale de la maison des Têtes noires à Riga.

Et puis il y a le legs, forcément spectaculaire, de l’occupation soviétique… Chaque ville en conserve des traces et des symboles : l’immense Académie des Sciences de Riga – dûment décorée de faucilles et marteaux –, l’impressionnant Palais des Concerts et du Sport de Vilnius ou encore la Linnahall de Tallinn, gigantesque structure de béton conçue pour accueillir les épreuves de voile des Jeux Olympiques de 1980. De la même façon, nombreux sont les musées où l’on pourra découvrir la vie au temps de l’occupation soviétique (musées du KGB de Vilnius et Tallinn, musée de l’Occupation et musée des Barricades de 1991 de Riga). 

Des musées innovants

Il n’y a pas que de l’ancien à visiter dans ces villes particulièrement dynamiques, qui savent également se montrer inventives en matière d’institutions culturelles. À Vilnius, le musée d’art moderne (MO Museum) a ouvert ses portes en 2018 dans un bâtiment très esthétique conçu par le studio Libeskind. À Tallinn, c’est le Kunstimuuseum (surnommé le Kumu) qui sort clairement du lot par son architecture et ses collections d’art estonien.

Le Kumu à TallinnLe Kumu à TallinnLe Kumu à TallinnLe Kumu à Tallinn
Le hall central du Kumu à Tallinn.

Et à Riga, on attend avec impatience la sensation du nouveau Latvian Museum of Contemporary Art, dont l’ouverture est prévue fin 2021. En attendant, dans un genre plus traditionnel mais néanmoins original, on jettera également un œil curieux sur le musée ethnographique en plein air, qui regroupe à la périphérie de Riga différentes habitations typiques et différents savoir-faire artisanaux venus des quatre grandes régions de la Lettonie.

Quartiers en vue et en vie

Les musées, c’est bien joli mais après les heures ouvrables, on a quand même envie de sentir vibrer la ville... Riga, Tallinn, Vilnius : chacune propose pour cela un point de chute adapté.

A Riga, on retiendra le quartier de Miera Iela, où les cafés et clubs à hauts volumes, grandes terrasses et tuyauteries apparentes commencent à fleurir avec, en prime, la douce odeur de la chocolaterie Laima qui vous titille les narines.

A Tallinn, c’est l’ancien quartier industriel de Telliskivi qui a désormais la cote, avec ses immenses fresques murales, ses boutiques artisanales et restaurants installés derrière la brique brute et son musée de la photo (Fotografiska) qui propose, en outre, une vue extraordinaire sur la ville depuis son toit-terrasse.

Panneau signalant la République d'Uzupis à VilniusPanneau signalant la République d'Uzupis à VilniusPanneau signalant la République d'Uzupis à VilniusPanneau signalant la République d'Uzupis à Vilnius
Bienvenue en République d'Uzupis !

Mais le vétéran des quartiers hype des pays baltes, c’est sans conteste à Vilnius qu’il faut le chercher. Enfin, pas exactement à Vilnius mais de l’autre côté de la rivière Vilnia, dans l’ancien quartier juif abandonnée d’Uzupis, massivement squatté après l’indépendance par tout ce que la ville comptait alors d’originaux. De ce joyeux charivari est née un 1 avril (1998) la République d’Uzupis, avec sa constitution, son président, sa monnaie, son armée de 12 hommes (dissoute depuis) et surtout son état d’esprit foncièrement insolent et bohème.

Hors les murs, d’autres surprises

Grâce à leur dimension réduite, les trois villes offrent la possibilité de s’extraire rapidement de l’urbain pour plonger dans des cadres plus bucoliques.

A Vilnius, cette échappée belle passe bien souvent par Trakai, ancienne résidence des grands ducs de Lituanie à 25 kilomètres environ de l’actuelle capitale. La visite de ce château de conte de fées se prolonge généralement par une promenade sur le lac, entouré de jolies petites maisons en bois colorées.

Château de Trakai en LituanieChâteau de Trakai en LituanieChâteau de Trakai en LituanieChâteau de Trakai en Lituanie
Au-dessus des flots pour se rendre au château de Trakai...
La plage de Jurmala en LettonieLa plage de Jurmala en LettonieLa plage de Jurmala en LettonieLa plage de Jurmala en Lettonie
ou à travers la pinède pour rejoindre la plage de Jurmala...
La forêt du parc national de Lahemaa en EstonieLa forêt du parc national de Lahemaa en EstonieLa forêt du parc national de Lahemaa en EstonieLa forêt du parc national de Lahemaa en Estonie
ou le long des sentiers du parc national de Lahemaa.

Les visiteurs de Riga auront quant à eux le choix entre le parc national de la Gauja (à une soixantaine de kilomètres au nord-est) et la ville de Jurmala (à 25 kilomètres à l’ouest), surnommée le “Saint-Tropez de Lettonie”, où le chic des villas en vois le dispute au charme sauvage de la forêt de pins qui borde l’immense plage de sable. Avec, divine surprise, une mer Baltique tout à fait baignable l’été !

Depuis Tallinn, il faut pousser un peu plus loin (70 kilomètres) pour se mettre au vert. Mais ça vaut le coup ! Lahemaa est le plus grand des parcs nationaux estoniens et on aime se promener sur les bords de ses rivières ou sur les petits pontons de bois au milieu des marais, à la recherche des castors et des cigognes noires. Furieusement nature.

Si l’aventure balte vous tente, contactez dès à présent l’une de nos agences locales pour co-créer votre voyage à la découverte de ces trois capitales avec un spécialiste de la destination.

Rita
L’agence de
Rita

Spécialiste des circuits incontournables dans les Pays Baltes
20 avis
Linas
L’agence de
Linas

Spécialiste des circuits sur mesure en Estonie
176 avis