Compensation Carbone 100%
Destinations
Top destinations en Amérique centrale
Autres destinations en Amérique centrale
Top destinations en Amérique du Nord
Top destinations en Amérique du Sud
Autres destinations en Amérique du Sud
Top destinations au Moyen-Orient
Top destinations en Océanie
Autres destinations en Océanie
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

L'Égypte au fil de l'eau, nos tips pour partir en croisière sur le Nil

Par Stéphane Jaladis, le

Fleuve sacré de l'Égypte antique et axe vital de l'Égypte moderne, le Nil reste le meilleur moyen de découvrir le pays et ses trésors millénaires. Après la frénésie du Caire et de ses pyramides, on se laisse couler au fil de l’eau et on remonte le cours du temps pour un voyage tout en douceur. Bienvenue à bord !
Croisière en dahabieh sur le Nil en EgypteCroisière en dahabieh sur le Nil en EgypteCroisière en dahabieh sur le Nil en EgypteCroisière en dahabieh sur le Nil en Egypte

Une croisière sur le Nil, ça se prépare. Voici quelques tuyaux pour vous aider à choisir le bateau qu’il vous faut, trouver l’itinéraire qui vous convient le mieux :

  • L’Égypte en bateau et en version slow

  • De Louxor à Assouan (et vice versa)

  • Assouan, escale mythique

  • Sur les eaux du lac Nasser

L’Égypte en bateau et en version slow

Éternel poumon vert de l'Égypte, le Nil est bordé de trésors érigés depuis l’Antiquité. Embarquer pour une semaine de croisière entre Louxor et Assouan ou sur le lac Nasser constitue le meilleur moyen de les découvrir lors de passionnantes escales. Le rythme doux de la navigation permet d'admirer les rives verdoyantes du fleuve et, au-delà, les falaises ocres qui annoncent l’immensité du désert. Au bord de l’eau, chacun‧e vaque à ses occupations quotidiennes : agricultrices travaillant aux champs, enfants jouant sur les berges, pêcheurs jetant leurs filets, felouques glissant sur l'eau...

Le Nil à Assouan au coucher du soleilLe Nil à Assouan au coucher du soleilLe Nil à Assouan au coucher du soleilLe Nil à Assouan au coucher du soleil

Pour accomplir ce périple inoubliable, vous avez le choix entre plusieurs types d'embarcations :

  • Le bateau de croisière fluviale classique d'une centaine de passagers et plus, doté de cabines au confort moderne, d’un restaurant, d’un bar et même d’un pont solarium avec piscine, ce qui peut être très agréable quand il fait très chaud.

  • La dahabieh, grande barque traditionnelle à voile de quelques cabines, idéale pour les petits groupes d’ami·es ou les familles. Avec son décor oriental chaleureux et son personnel aux petits soins, la croisière en dahabieh est très cosy. Son faible tirant d'eau permet des escales originales, pour explorer un site archéologique peu fréquenté ou pour apprécier un dîner convivial aux saveurs locales dans un village nubien.

  • Plus petit que la dahabieh, le sandal est une embarcation au confort plus rustique, ce qui n'enlève rien au charme de cette croisière à fleur d'eau. Avec, en prime, baignades à volonté dans le fleuve à partir des nombreux bancs de sable où l’on accoste facilement.

De Louxor à Assouan (ou vice versa)

L'escale à Louxor s'étire sur deux jours tant cette ancienne capitale de l'Égypte antique abrite de fabuleux vestiges : entre temples majestueux et colosses énigmatiques, obélisques élancés et riches sépultures de la vallée des Rois et des Reines. Amarrés en plein centre-ville, on peut rejoindre facilement à pied le temple de Louxor ainsi que son jumeau de Karnak, en longeant la fameuse allée de sphinx à tête de bélier qui les relie sur 3 km.

Dahabiehs amarrées devant le temple de LouxorDahabiehs amarrées devant le temple de LouxorDahabiehs amarrées devant le temple de LouxorDahabiehs amarrées devant le temple de Louxor

De Louxor à Assouan, la croisière est rythmée par trois escales afin de visiter quelques sites datant de la période gréco-romaine. Pendant que votre bateau franchit l'écluse d'Esna, vous vous rendez au temple enterré de Khnoum. Puis à Edfou, vous admirez l'un des temples les mieux conservés d'Égypte, consacré à Horus, dieu à la tête de faucon. A Kom Ombo enfin dont les ruines surplombent fièrement le Nil. Celui-ci a la particularité de posséder un double sanctuaire, l'un dédié à Horus, l'autre à Sobek, le dieu-crocodile. Ne manquez pas son nilomètre qui permettait de mesurer la crue du Nil et ainsi de fixer l'impôt sur les récoltes.

Assouan, escale mythique

Aux portes de la Nubie, Assouan est une escale aussi séduisante qu’incontournable puisque les bateaux ne peuvent naviguer au-delà. On se laisse bercer par le ballet tranquille des felouques sur le Nil, autour des îles Kitchener et Éléphantine, où villages nubiens colorés et jardin botanique à la végétation luxuriante réservent de belles découvertes. L'occasion aussi d'apercevoir la première cataracte du fleuve et, sur la rive ouest, le monastère Saint-Simon et le mausolée de l'Aga Khan, ancien chef spirituel des Ismaéliens. Un panorama que l’on peut admirer en savourant un thé à la menthe depuis la terrasse du Old Cataract, palace légendaire fréquenté par les grandes figures artistiques et politiques du 20ème siècle.

Colonnades dans le temple de Philae à AssouanColonnades dans le temple de Philae à AssouanColonnades dans le temple de Philae à AssouanColonnades dans le temple de Philae à Assouan
Maison nubienne à AssouanMaison nubienne à AssouanMaison nubienne à AssouanMaison nubienne à Assouan

Situé en amont de l'ancien barrage, le temple de Philae (3ème siècle av. JC) est sans doute l'un des plus beaux d'Égypte. Trônant sur son île, on le rejoint en bateau ce qui renforce le caractère mystérieux des lieux. Dédié à la déesse Isis, le site archéologique fait partie des temples déplacés par l'UNESCO suite à la construction du haut barrage d'Assouan. À découvrir en journée mais aussi le soir lorsque les ruines s'illuminent et font l'objet d'un délicat son et lumière.

Sur les eaux du lac Nasser

Passé le haut-barrage, on peut embarquer pour une nouvelle croisière jusqu'à Abou Simbel, aux confins de la Nubie. Cette navigation s'effectue sur le plus grand lac artificiel du monde qui revêt des airs de véritable mer en plein désert. À l'exception de la citadelle de Kasr Ibrim, ancienne capitale de la Basse Nubie d'où les pharaons extrayaient l'or qui recouvrait leurs statues et sarcophages, la montée des eaux a nécessité le déplacement de 14 monuments dans les années 1960. Un projet titanesque qui a permis d'éviter que disparaissent à jamais le temple de Philae mais aussi les colosses et le temple de Ramsès II à Abou Simbel. Cette croisière permet aussi de fouler des sanctuaires de taille plus modeste et peu fréquentés, tels les temples de Dakka, Maharraqa, Amada, Der, Wadi El Seboua, Kalabsha... Un tête-à-tête avec les dieux qu’on n’oublie pas !

Questions fréquentes

Quand partir en Égypte en croisière sur le Nil ?

C’est de novembre à mars que les conditions météo sont les plus agréables pour faire une croisière sur le Nil, avec des températures variant entre 20 et 30°C. À partir de mai, la chaleur augmente et le mercure peut facilement dépasser les 40°C.

Comment préparer sa croisière en Égypte ?

Il est important de bien choisir son type de bateau (bateau de croisière standard, dahabieh ou sandal) ainsi que son itinéraire de croisière. Si la croisière dans le sens Louxor-Assouan est plus dépaysante, les rives verdoyantes du Nil faisant place peu à peu au désert, celle sur le lac Nasser sera plus intimiste.

Quel budget pour une croisière sur le Nil ?

Le prix d’une croisière sur le Nil dépend du niveau de confort du bateau. Une croisière en sandal sera ainsi moins coûteuse qu’en dahabieh ou en steamship. Les tarifs incluent, pour la plupart, diverses prestations telles que la location de la cabine, les repas, les boissons, les taxes de police maritime et touristique, les entrées dans les temples et sites archéologiques, les transferts.