Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Destinations
Top destinations au Moyen-Orient
Autres destinations au Moyen-Orient
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Les plus belles randonnées et treks au Maroc, loin des foules

Par Evaneos, le

Des sentiers ombragés de la vallée des Cédrats à l’incontournable ascension du mont Toubkal, ces 7 idées de treks et randonnées au Maroc vous permettront d’explorer des paysages tantôt désertiques tantôt verdoyants, accompagné.es ou non d’un guide. Une véritable immersion dans la nature marocaine.

Avec ses déserts de sable, ses dunes, ses vallées arborées et ses montagnes rocailleuses, le Maroc offre un terrain de jeux idéal pour les amoureux de treks et de randonnée. En voici 7 à réaliser lors d’un prochain voyage.

1. Lancez-vous dans l’ascension du Toubkal, le point culminant du Maroc

Bien connu des amateurs de marche et d’alpinisme, le djebel (mont) Toubkal est le point culminant de la chaîne du Haut Atlas, du Maroc et de toute l’Afrique du Nord. Pour entreprendre l’ascension de cette montagne haute de 4167 m, plusieurs possibilités s’offrent à vous, toutes plutôt réservées aux marcheurs endurcis en bonne condition physique. Les dénivelés sont en effet importants.

La randonnée de 2 jours au départ d’Imlil est idéale si vous avez peu de temps devant vous. Autrement, lancez-vous dans un trek de 5 à 7 jours au coeur de paysages arides où vivent quelques chèvres sauvages. Accompagné par un guide, vous franchirez des pentes raides et caillouteuses pour parvenir au sommet, où vous attend une vue sur le massif de l’Atlas, la plaine de Marrakech et même le Sahara, au loin.

Difficulté : difficile. L’ascension jusqu’au sommet est à réserver aux alpinistes chevronnés.

2. Découvrez le Parc National de Souss-Massa et sa faune sauvage à pied

Entre Agadir et Tiznit, le parc national de Souss-Massa et sa flore d’une grande richesse servent de refuge à plus de 30 espèces de mammifères, dont les mangoustes et les gazelles, et 250 espèces d’oiseaux, comme les ibis chauves, les hérons et les faucons. Vous aurez peut-être la chance de les admirer sur les falaises côtières, perchés sur les dunes ou dans les zones humides, depuis les sentiers qui balisent les 33 800 hectares du site.

Il existe de nombreux parcours aménagés faciles, à vous de choisir entre celui dédié à l’observation des oiseaux, d’une distance de 3 km, et le circuit de découverte de la nature de 5 km, qui vous offrira une vue panoramique sur l’oued Massa. Vous pourrez aussi partir pour un trek de 30 km dans les réserves animalières de Rokein et Arrouais, ou vous contenter de la piste facile de 2 km à la découverte de la faune saharienne conçue pour accueillir les familles. Vos enfants pourront d’ailleurs opter pour une balade à dos d’âne. Le parc est accessible toute l’année.

Difficulté : facile à modérée, en fonction de l’itinéraire. Le trek de 30 km est à réserver aux bons marcheurs alors que le parcours ornithologique est accessible à tous.

Retrouvez nos meilleurs treks au Maroc

3. Partez à la découverte de la cascade d’Akchour pour une balade rafraîchissante

Le Rif est la principale région du nord du Maroc. Encore assez méconnue, cette contrée composée de plaines et de montagnes possède des sentiers appréciés des locaux et des voyageurs. Situées dans la vallée de Talambote, à une trentaine de kilomètres du village bleu de Chefchaouen, les cascades d’Akchour vous attendent au terme d’une courte randonnée d’1 à 3 heures, selon le chemin choisi et votre rythme.

Bien que la zone soit accessible toute l’année, c’est en été que vous profiterez au mieux de la promenade, car vous marcherez au bord de la rivière, avec les arbres en fleurs et le bleu du ciel comme décor. Ne manquez pas de vous rafraîchir dans la piscine naturelle vert émeraude, sous la cascade. 

Difficulté : facile. Les sentiers sont aisément praticables, même pour les enfants et les débutants.

4. Flânez dans la paisible vallée des Aït Bougmez avant de vous lancer à l’ascension du M’goun 

À l’est de Marrakech, la vallée des Aït Bougmez est connue comme la vallée des gens heureux, tant il y fait bon vivre. Vous apprécierez la découvrir à pied au milieu des champs fertiles verdoyants, à la rencontre de ses habitants au mode de vie traditionnel. Si vous êtes en quête d’effort physique, lancez-vous, au départ de cette même vallée, dans l’ascension du deuxième sommet de l’Atlas, l’ighil M’goun (4068 m). À l’occasion d’un trek de 5 à 7 jours assez exigeant, accompagné d’un guide, vous cheminerez sur les sentiers tracés par les bergers nomades qui menaient leurs troupeaux en transhumance.

De la vallée des Aït Boulli au plateau de la Tarkeddit, les paysages évoluent d’une végétation fournie à un désert de pierres. Si cette ascension est moins ardue que celle du Toubkal, elle reste tout de même réservée aux marcheurs ayant une certaine expérience de la montagne. Préférez partir au printemps ou à l’automne pour profiter de conditions climatiques agréables.

Difficulté : facile si vous optez pour une randonnée dans la vallée des Aït Bougmez, et même pour les enfants qui pourront monter à dos d’âne. Difficile si vous ajoutez l’ascension du M’goun.

5. Découvrez le Haut Atlas secret et ses villages berbères hors du temps

Toujours dans le Haut Atlas, la région qui s’étend de la vallée de Zaouiat Ahansal au bourg d’Imilchil est l’occasion de partir en trek à la découverte des villages berbères de montagne et de la légendaire hospitalité de leurs habitants pour quelques heures ou quelques jours. Les sentiers sont accessibles de fin avril à fin novembre, et la présence d’un guide n’est pas obligatoire, mais souvent nécessaire si vous souhaitez rencontrer des locaux et avoir la chance de discuter un peu avec eux. Les itinéraires varient selon la durée du trek, mais la plupart passent par les lieux emblématiques de la région, comme le lac Tislit et le village d’Oulghazi. 

Difficulté : facile. Les sentiers à parcourir conviennent à des marcheurs débutants ou à des familles.

6. Explorez la vallée du Drâa, entre palmeraie et ksar traditionnel

Non loin de Ouarzazate, dans la vallée du Drâa, découvrez le ksar d’Amezrou, un village fortifié typique des pays du Maghreb, datant du 18ème siècle. Pour y accéder, partez pour une randonnée de 3 à 4 heures à travers une majestueuse palmeraie depuis la ville de Zagora.

Si vous avez un bon niveau physique et soif de défi sportif, préférez-lui les contreforts du mont Zagora, bien plus exigeants. Sur place, ne manquez pas la visite du souk et de ses échoppes où l’on coule l’argent pour façonner des bijoux réputés dans tout le pays.

Difficulté : facile. Les débutants apprécieront les sentiers ombragés. 

7. Randonnez au coeur des paysages rocailleux de la vallée des Cédrats

Dans le sud du Maroc, au coeur de l’Anti-Atlas, la vallée des Cédrats est un canyon naturel idéal pour une randonnée d’une journée au départ de Tamguinsift. Comptez environ 1h30 de marche à l’aller comme au retour pour cette balade de 3 km, et plusieurs heures sur place pour profiter de la vue ou savourer un pique-nique. Accessible à tous, malgré quelques pentes ardues, le sentier longe des zones herbeuses verdoyantes avant de s’enfoncer dans un paysage minéral façonné par la terre rouge et les rochers.

Des cactus, des palmiers, des cédrats et quelques arbustes subsistent dans ce décor aride. Nous vous conseillons d’y aller accompagné d’un guide pour retrouver votre chemin plus facilement. N’hésitez pas à contacter une de nos agences Evaneos qui pourra organiser avec vous cette randonnée ou tout autre trek selon vos envies et votre niveau.

Difficulté : plutôt facile, à part quelques passages plus escarpés. 

Un village berbère pittoresque, des cascades aux eaux émeraude ou une vue impressionnante sur toute une région… Les récompenses qui vous attendent à l’arrivée de ces treks valent assurément les kilomètres que vous aurez parcourus !

Avec ses déserts de sable, ses dunes, ses vallées arborées et ses montagnes rocailleuses, le Maroc offre un terrain de jeu idéal pour les amoureux de treks et de randonnée. En voici 7 à réaliser lors d’un prochain voyage.

Bien connu des amateurs de marche et d’alpinisme, le djebel (mont) Toubkal est le point culminant de la chaîne du Haut Atlas, du Maroc et de toute l’Afrique du Nord. Pour entreprendre l’ascension de cette montagne haute de 4167 m, plusieurs possibilités s’offrent à vous, toutes plutôt réservées aux marcheurs endurcis en bonne condition physique. Les dénivelés sont en effet importants. La randonnée de 2 jours au départ d’Imlil est idéale si vous avez peu de temps devant vous. Autrement, lancez-vous dans un trek de 5 à 7 jours au cœur de paysages arides où vivent quelques chèvres sauvages. Accompagné par un guide, vous franchirez des pentes raides et caillouteuses pour parvenir au sommet, où vous attend une vue sur le massif de l’Atlas, la plaine de Marrakech et même le Sahara, au loin. 

Difficulté : difficile. L’ascension jusqu’au sommet est à réserver aux alpinistes chevronnés.

Entre Agadir et Tiznit, le parc national de Souss-Massa et sa flore d’une grande richesse servent de refuge à plus de 30 espèces de mammifères, dont les mangoustes et les gazelles, et 250 espèces d’oiseaux, comme les ibis chauves, les hérons et les faucons. Vous aurez peut-être la chance de les admirer sur les falaises côtières, perchés sur les dunes ou dans les zones humides, depuis les sentiers qui balisent les 33 800 hectares du site. Il existe de nombreux parcours aménagés faciles. A vous de choisir entre celui dédié à l’observation des oiseaux, d’une distance de 3 km, et le circuit de découverte de la nature de 5 km, qui vous offrira une vue panoramique sur l’oued Massa. Vous pourrez aussi partir pour un trek de 30 km dans les réserves animalières de Rokein et Arrouais, ou vous contenter de la piste facile de 2 km à la découverte de la faune saharienne conçue pour accueillir les familles. Vos enfants pourront d’ailleurs opter pour une balade à dos d’âne.

Le Rif est la principale région du nord du Maroc. Encore assez méconnue, cette contrée composée de plaines et de montagnes possède des sentiers appréciés des locaux et des voyageurs. Situées dans la vallée de Talambote, à une trentaine de kilomètres du village bleu de Chefchaouen, les cascades d’Akchour vous attendent au terme d’une courte randonnée d’1 à 3 heures, selon le chemin choisi et votre rythme. Bien que la zone soit accessible toute l’année, c’est en été que vous profiterez au mieux de la promenade, car vous marcherez au bord de la rivière, avec les arbres en fleurs et le bleu du ciel comme décor. Ne manquez pas de vous rafraîchir dans la piscine naturelle vert émeraude, sous la cascade. 

Difficulté : facile. Les sentiers sont aisément praticables, même pour les enfants et les débutants.

À l’est de Marrakech, la vallée des Aït Bougmez est connue comme la vallée des gens heureux, tant il y fait bon vivre. Vous apprécierez la découvrir à pied au milieu deschamps fertiles verdoyants, à la rencontre de ses habitants au mode de vie traditionnel. Si vous êtes en quête d’effort physique, lancez-vous, au départ de cette même vallée, dans l’ascension du deuxième sommet de l’Atlas, l’ighil M’goun (4068 m). À l’occasion d’un trek de 5 à 7 jours assez exigeant, accompagné d’un guide, vous cheminerez sur les sentiers tracés par les bergers nomades qui menaient leurs troupeaux en transhumance. De la vallée des Aït Boulli au plateau de la Tarkeddit, les paysages évoluent d’une végétation fournie à un désert de pierres. Si cette ascension est moins ardue que celle du Toubkal, elle reste tout de même réservée aux marcheurs ayant une certaine expérience de la montagne. Préférez partir au printemps ou à l’automne pour profiter de conditions climatiques agréables.

Difficulté : facile si vous optez pour une randonnée dans la vallée des Aït Bougmez, et même pour les enfants qui pourront monter à dos d’âne. Difficile si vous ajoutez l’ascension du M’goun.

Toujours dans le Haut Atlas, la région qui s’étend de la vallée de Zaouiat Ahansal au bourg d’Imilchil est l’occasion de partir en trek à la découverte des villages berbères de montagne et de la légendaire hospitalité de leurs habitants pour quelques heures ou quelques jours. Les sentiers sont accessibles de fin avril à fin novembre, et la présence d’un guide n’est pas obligatoire, mais souvent nécessaire si vous souhaitez rencontrer des locaux et avoir la chance de discuter un peu avec eux. Les itinéraires varient selon la durée du trek et passent pour la plupart par les lieux emblématiques de la région, comme le lac Tislit et le village d’Oulghazi

Difficulté : facile. Les sentiers à parcourir conviennent à des marcheurs débutants ou à des familles.

Non loin de Ouarzazate, dans la vallée du Drâa, découvrez le ksar d’Amezrou, un village fortifié typique des pays du Maghreb, datant du 18ème siècle. Pour y accéder, partez pour une randonnée de 3 à 4 heures à travers une majestueuse palmeraie depuis la ville de Zagora. Si vous avez un bon niveau physique et soif de défi sportif, préférez-lui les contreforts du mont Zagora, bien plus exigeants. Sur place, ne manquez pas la visite du souk et de ses échoppes où l’on coule l’argent pour façonner des bijoux réputés dans tout le pays.

Difficulté : facile. Les débutants apprécieront les sentiers ombragés. 

Dans le sud du Maroc, au cœur de l’Anti-Atlas, la vallée des Cédrats est un canyon naturel idéal pour une randonnée d’une journée au départ de Tamguinsift. Comptez environ 1h30 de marche à l’aller comme au retour pour cette balade de 3 km, et plusieurs heures sur place pour profiter de la vue ou savourer un pique-nique. Accessible à tous, malgré quelques pentes ardues, le sentier longe des zones herbeuses verdoyantes avant de s’enfoncer dans un paysage minéral façonné par la terre rouge et les rochers. Des cactus, des palmiers, des cédrats et quelques arbustes subsistent dans ce décor aride. Nous vous conseillons d’y aller accompagné d’un guide pour retrouver votre chemin plus facilement. N’hésitez pas à contacter une de nos agences Evaneos qui pourra organiser avec vous cette randonnée ou tout autre trek selon vos envies et votre niveau.

Difficulté : plutôt facile, à part quelques passages plus escarpés.